Podcasts

Diplomatie et influence orientale à la cour de Cordoue (IXe-Xe siècles)

Diplomatie et influence orientale à la cour de Cordoue (IXe-Xe siècles)

Diplomatie et influence orientale à la cour de Cordoue (IXe-Xe siècles)

Par Elsa Raquel Fernandes Cardoso

Thèse de maîtrise, Université de Lisbonne, 2015

Résumé: Cette thèse vise à étudier les relations diplomatiques que Cordoue, en tant que capitale d'al-Andalus, entretenait avec les tribunaux byzantins, chrétiens ibériques et d'Europe occidentale depuis le début de amir «Règne d’Abd al-Raḥmān II (822) jusqu'à la mort du calife alḤakam II (976).

Articuler les intentions politiques de ces échanges diplomatiques avec ses caractéristiques cérémonielles est l'un de ses principaux objectifs. Pour atteindre cet objectif, une image plus large de la situation politique de la Méditerranée aux IXe et Xe siècles est analysée, vue par al-Andalus. Pour le cérémonial, l'influence orientale de Bagdad qu'al-Andalus subit à cette époque est mise à l'épreuve en comparant le cérémonial qui prévaut dans les réceptions diplomatiques des deux cours.


Protocole cérémoniel pratiqué à la cour de Constantin VII Porphyrogennetos a également eu un impact à la cour d'al-Andalus et sera abordé dans la thèse. Le cérémonial affiché lors des réceptions des ambassadeurs était le résultat de la bureaucratisation de la cour de Cordoue, car il était aussi la cause d'un pouvoir croissant, étant le résultat de la légitimité omeyyade et en même temps la créant. En effet, l'influence orientale n'était pas seulement l'un des principaux produits de la diplomatie mais aussi l'une de ses causes.


Voir la vidéo: Les voyages diplomatiques russes dans la France moderne XVIIe - début XVIIIe siècle (Janvier 2022).