Podcasts

L'amour et le mariage sur la scène médiévale anglaise: l'utilisation du cycle anglais joue comme sources d'histoire sociale

L'amour et le mariage sur la scène médiévale anglaise: l'utilisation du cycle anglais joue comme sources d'histoire sociale

L'amour et le mariage sur la scène médiévale anglaise: l'utilisation du cycle anglais joue comme sources d'histoire sociale

James H. Forse (Bowling Green State University, émérite)

Quidditas: Journal of the Rocky Mountain Medieval and Renaissance Association, Volume 32 (2011)

Abstrait

Beaucoup de recherches sur le concept de mariage «compagnon» remontent au début de la période moderne lorsque les ecclésiastiques, en particulier les protestants, ont commencé à publier des «guides» sur les relations et les devoirs respectifs des maris et des femmes dans les années 1500 et 1600. Les études sur le mariage au Moyen Âge se concentrent sur le mariage dans la noblesse, car il existe davantage de preuves documentaires sur les élites médiévales. Les examens des sermons révèlent que l'Église, surtout après le douzième siècle, a souligné le caractère sacré du mariage en tant qu'institution créée par Dieu et bénie par le Christ lors du mariage à Cana, mais les sermons en disent peu sur la relation quotidienne du mari et épouse. Pourtant, il y a des indices dans les scénarios de jeu des pièces de théâtre anglaises selon lesquelles une certaine notion du mariage en tant que relation «de compagnon» peut avoir existé parmi les classes communes au Moyen Âge.

De nombreuses études sur les concepts de mariage «compagnon» retracent les origines de ces concepts au début de la période moderne, lorsque les ecclésiastiques, en particulier les protestants, ont commencé à publier des «guides» sur les devoirs respectifs des maris et des épouses1. préoccupations des Communes au début de l'Angleterre moderne sur la nature du mariage. Plusieurs «livres de conduite», comme nous les appelons maintenant, discutaient, argumentaient et moralisaient le lien conjugal et les rôles et devoirs respectifs des maris et des femmes les uns envers les autres. Certains ont été réimprimés plusieurs fois, suggérant une large diffusion. Des traductions d'Erasmus 'Encomium matrimonii ont été imprimées six fois entre 1525 et 1585, huit impressions de la traduction de Miles Coverdale de The Christen state of Matrimonye de Heinrich Bullinger sont apparues entre 1541 et 1575, et la Fleur de l'amitié d'Edmund Tilney a été imprimée sept fois entre 1568 et 1587. C'est ce type de preuve qui conduit de nombreux chercheurs à supposer que la notion de mariage aimant et compagnon n'a commencé à se fixer dans l'état d'esprit populaire qu'au début de l'ère moderne.


Voir la vidéo: Quand tu te maries comme au moyen-âge (Janvier 2022).