Nouvelles

Lockheed Hudson du No.500 Squadron au retour de Corse

Lockheed Hudson du No.500 Squadron au retour de Corse

Lockheed Hudson du No.500 Squadron au retour de Corse

Cette photo montre un Lockheed Hudson du No.500 Squadron qui venait de rentrer de Ghisonaccia en Corse, où il est devenu le premier avion allié à atterrir sur l'aérodrome.

Cette photo nous a été envoyée par Andrew Bennet. Son père, Frederick Arthur Bennett, était sur le vol et peut être vu assis avec les bras croisés juste à droite du drapeau.

Droits d'auteur de la collection Bennett


Re: Forces alliées en Corse 1943

Publier par 500 » 16 novembre 2012, 00:59

Corse Ghisonaccia 1943

Publier par 500 » 25 janv. 2013, 01:08

J'ai pensé que vous aimeriez connaître cette mise à jour concernant Ghisonaccia Gare. L'escadron RAF 500 County of Kent est arrivé à Ghisonaccia Gare pour installer l'aérodrome en octobre 43. Un RAF Hudson a été commandé avec le consentement de SO au début d'octobre 1943 alors que les nazis étaient toujours là. D'autres ont suivi en novembre 1943. En décembre, les ingénieurs américains ont commencé à arriver de divers endroits.
Les premiers avions arrivent à Ghis. Gare Corse :
( Les ​​deux premiers vols du SO 500 ont été suivis de trois autres vols de l'escadron 500 à Ghisonaccia Gare, ces derniers étant tous effectués par Lockheed Hudson 'V'):
Hudson « ? » Date : avant le 2 octobre 43 (connecté au SOE - Non enregistré) Blida - Ghisonaccia - Passager confiné Frederick "Torso" Bennett
Hudson « F » 4 novembre 43 (SO) – Capitaine de groupe Tuttle ? Os – Sardaigne – Ghisonaccia. Passager contenu Hal Hallonquist
Hudson ‘V’ 16 novembre 43 - Bone - Ghisonaccia Gare F.O V.C Pockson ou Pookson/ P.O W.S Shea / Flgt Sgt G. Gamble ou Bomble / F. Sgt H.F Mc Cloud
Hudson ‘V’ 18 novembre 43 - Bone - Ghisonaccia Gare P.O D.F Fuller / P.O R.H Garlick / F. Sgt J.D Pag(e) / F.Sgt J.J Key
Hudson 'V' 25 novembre 43 - S.Ldr J.H Simpson / J.C Reed.
Les travaux effectués par les Britanniques (également Canadiens, Auzzis et NZ) de la RAF 500 Sqdn étaient très différents de ceux des ingénieurs américains bien que tous deux tout aussi valables. Les ordres de l'escadron RAF 500 en octobre 43 étaient « Etablir le droit des squatters ». la formulation exacte ! Cela signifiait qu'ils devaient effectivement atterrir sur une bande de 700 mètres de cratères de bombes et qui avait été laissée inutilisable par les allemands, éliminer les obstacles - avions et camions sabordés, remplir les cratères du mieux possible et déminer, installer le NAAFI et accueillir dans le village voisin pour que ceux-ci suivent et organisent les Italiens là-bas. Donc, essentiellement, la tâche de l'Escadron RAF 500 était de déterminer, d'atterrir sur le terrain, de faire tout ce qui pouvait être fait, puis de faire rapport sur ce qui devait être fait, c'est là que les ingénieurs américains sont intervenus, en décembre 43 et janvier 44. Il y aura bientôt un livre et beaucoup de choses sur le Web, alors gardez les yeux ouverts car les atterrissages sur cette piste étaient comme vous pouvez l'imaginer un peu ébouriffants. Je viens de découvrir votre site Web en passant et j'ai pensé que c'était vraiment bien, vous voudrez peut-être mettre à jour votre site en ce qui concerne les escapades de l'escadron RAF 500 qui ont été les premiers à entrer dans l'aérodrome de Ghisonaccia Gare après le départ des Allemands en octobre 43.

Peu de choses ont été trouvées à ce jour concernant la RAF 500 car de nombreuses erreurs ont été dérivées d'Internet où certaines informations semblent, à mon avis, avoir été omises ou omises dans les historiques des escadrons britanniques, etc. des journaux de bord, des registres opérationnels dans les archives ou des hommes de l'escadron RAF 500 qui étaient sur ces premiers vols. Quoi qu'il en soit, j'ai pensé que vous pourriez trouver cela intéressant aussi.
Salutations.
Ben1


Lockheed Hudson du No.500 Squadron de retour de Corse - Histoire

Air of Authority - Une histoire de l'organisation de la RAF

Histoires des escadrons n° 500 - 520

Les numéros de la série 500 étaient à l'origine attribués aux escadrons de la Réserve spéciale, mais seulement cinq de ces escadrons avaient été formés avant d'être absorbés par l'Auxiliary Air Force. Comme plus d'escadrons étaient requis par l'expansion de la RAF en temps de guerre, les numéros de cette série ont commencé à être formés lorsque les séries 300 et 400 ont été attribuées aux unités étrangères et du Commonwealth.

Non 500 (Comté de Kent) Escadron

Formé en tant qu'escadron de la Réserve spéciale à Manston le 16 mars 1931, il était composé d'un mélange de personnel régulier et de réserve et était affecté au rôle de bombardier de nuit équipé de Virginia. Cependant, l'escadron a été redésigné escadron de bombardiers de jour en décembre 1935, pour lequel il a reçu Harts.

Le 25 mai 1936, l'escadron fut transféré à l'Auxiliary Air Force et en février 1937, Hinds remplaça les Hart, mais le 7 novembre 1938, l'escadron se vit attribuer le nouveau rôle de General Reconnaissance et fut transféré au Coastal Command.

.Equipé d'Anson il a effectué des patrouilles côtières sur la Manche et la Mer du Nord. Les Blenheims sont arrivés en avril 1941, lorsque l'escadron a assumé un rôle plus offensif contre les cibles côtières. Rééquipé de Hudson, il a effectué des patrouilles au-dessus de l'Atlantique et de Clyde depuis l'Écosse, puis s'est à nouveau déplacé vers le sud pour opérer depuis les Cornouailles.

Après l'invasion alliée de l'Afrique du Nord, l'escadron s'est déplacé à Gibraltar et a ensuite opéré à partir de bases nord-africaines. En septembre 1943, un détachement s'installe à Ghisonaccia en Corse, suite au retrait allemand, jusqu'en janvier/février 1944. Les Venturas commencent à remplacer les Hudsons en décembre 1943 mais le 11 juillet 1944, ses appareils sont remis au No 27 Squadron SAAF et à l'escadron dissous.

Cependant, une grande partie de son personnel a été réformé dans un nouveau No 500 à La Senia, où il s'était dissous, le 1er août 1944. Il était désormais équipé de Baltimores qu'il utilisa pour des missions de bombardement de jour avant de passer aux opérations d'interdiction de nuit jusqu'à la fin de la guerre. En septembre 1945, l'escadron est affecté au Kenya, mais à son arrivée, il est dissous et renuméroté le 249e Escadron.

Avec la réactivation de la Royal Auxiliary Air Force, 500 a été réformé le 10 mai 1946 à West Malling en tant qu'escadron de chasse de nuit, son équipement initial de Mosquito NF 30 arrivant en octobre. En juillet 1948, l'escadron s'est converti en Meteor F 3 dans le rôle de chasseur de jour. Les Meteor F 4 furent reçus en juillet 1951 et les F 8 en novembre mais avec toutes les unités volantes de la RauxAF, il fut dissous le 10 mars 1957.

SQ avril 1939 - septembre 1939
MK septembre 1939 - novembre 1942
RAA Mai 1946 - 1950
S7 1950 - 1951

Non 501 (Ville de Bristol) Escadron

Non 501 (Comté de Gloucester) Escadron

Formé en tant qu'escadron de la Réserve spéciale à Filton le 14 juin 1929, il était composé d'un mélange de personnel régulier et de réserve, opérant initialement sous le nom de « City of Bristol », mais celui-ci a été changé en « County of Gloucester » le 1er mai 1930. Fonctionnant dans le rôle de bombardier de jour, il était initialement équipé de DH9A, les remplaçant par des Wapitis en 1930 et des Wallaces en 1933. Le 1er mai 1936, l'escadron fut transféré à l'Auxiliary Air Force et en juillet, il reçut des Harts, remplacés à leur tour par des Hinds en mars 1938.

En décembre 1938, l'escadron commence à se convertir au rôle de chasseur, recevant ses premiers Hurricane en mars 1939. Il assure la couverture chasseur de l'AASF en France à partir de mai 1940, où il acquiert une réputation enviable. Il a servi tout au long de la bataille d'Angleterre et, au début de 1941, a commencé des opérations offensives sur le continent. Converti en Spitfire en avril 1941, l'escadron s'installe en Irlande du Nord en octobre 1942.

De retour dans le sud de l'Angleterre en avril 1943, il se convertit en Tempest juste à temps pour participer à nouveau aux opérations de bombes volantes V1. Il est resté basé dans le sud de l'Angleterre jusqu'à la fin de la guerre et s'est dissous à Hunsdon le 20 avril 1945.

Avec la réactivation de la Royal Auxiliary Air Force, le 501 fut réformé le 10 mai 1946 à Filton en escadron de chasse de jour, son équipement initial de Spitfire LF 16 arrivant en novembre. Les vampires ont commencé à arriver en novembre 1948, les derniers Spitfire étant partis en janvier 1949. Les FB 5 ont remplacé les F 1 à partir de mars 1951 et les ont exploités jusqu'à ce que, avec toutes les unités volantes de la RauxAF, ils soient dissous le 10 mars 1957. Certains Les FB 9 ont été reçus en février 1955 mais ils avaient été retirés avant le démantèlement. Il a été reformé en tant que RAuxAF dans le rôle de soutien aux opérations à Brize Norton en 2001, absorbant le No 2624 Squadron RAuxAF Regiment.

Spitfire du No 501 Squadron à Kenley

Non 502 (Ulster) Escadron

Formé en tant qu'escadron de la Réserve spéciale à Aldergrove le 15 mai 1925, il était composé d'un mélange de personnel régulier et de réserve. Opérant dans le rôle de bombardier lourd, il a été initialement équipé de Vimys à partir de juin, puis rééquipé d'Hyderabads en juillet 1928. Virginias est arrivé en décembre 1931, mais en octobre 1935, l'escadron a été transféré au rôle de bombardier de jour pour lequel il a reçu Wallaces, Hinds arrivant en avril 1937. Peu de temps après, en juillet, il est transféré à l'AuxAF, la Réserve spéciale étant dissoute.

Un autre changement de rôle a eu lieu le 28 novembre 1938 lorsqu'il a été transféré au contrôle du Coastal Command, initialement encore équipé de Hinds. Ansons est arrivé en janvier 1939, qu'il a piloté lors de patrouilles côtières autour de la côte d'Ulster et au-dessus de la mer d'Irlande. Les Whitley remplacent les Ansons en octobre 1940 et en janvier 1942, l'escadrille s'installe en East Anglia, où elle installe un centre de maintenance, tout en effectuant des opérations depuis St Eval.

Pendant son séjour en Ulster, l'escadron avait effectué certains des premiers essais avec le radar ASV et, le 30 novembre 1941, avait effectué la première attaque réussie du Coastal Command contre un sous-marin, en coulant le U-206. Les Halifax II ont remplacé les Whitley en janvier 1943, en mars ils ont été transférés à Holmsley South et en décembre à St David's. L'escadron s'est de nouveau déplacé, cette fois en Écosse en septembre 1944, où il était basé à Stornoway, ce qui lui a permis de mener des attaques contre les navires ennemis au large des côtes norvégiennes. Il s'y dissout le 25 mai 1945.

Avec la réactivation de la Royal Auxiliary Air Force, le 502 est réformé le 10 mai 1946 à Aldergrove en tant qu'escadron de bombardiers légers, équipé de Mosquito B 25 à partir de juillet. En décembre, le chasseur de nuit Mosquitoes a remplacé les bombardiers mais en juin 1948, il s'est converti au rôle de chasseur de jour, recevant à cet effet des Spitfire F 22. La conversion des jets a commencé en janvier 1951 avec l'arrivée des Vampire FB 5, qui ont été complétés par des FB 9 en juillet 1954. Il a continué à piloter les deux types jusqu'à ce que, avec toutes les unités volantes de la RauxAF, il soit dissous le 10 mars 1957. L'escadron s'est réformé en 2013 à la base aérienne d'Aldergrove en tant qu'unité polyvalente.

KQ avril 1939 - septembre 1939
YG septembre 1939 - février 1943
V9 Juin 1944 - Mai 1945, 1949 - 1953
RAC Mai 1946 - 1949

Non 503 (Ville de Lincoln) Escadron

Formé en tant qu'escadron de la Réserve spéciale à Waddington le 5 octobre 1926, il était composé d'un mélange de personnel régulier et de réserve. Opérant dans le rôle de bombardier de jour, il était équipé de Fawns, mais avec l'arrivée d'Hyderabads en 1929, il s'est converti au rôle de bombardier de nuit. Les Hinaidis ont été reçus en 1933 mais ils sont revenus au rôle de bombardier de jour en octobre 1935, recevant des Wallaces à cette fin.

Le 18 mai 1936, tous les escadrons de la Réserve spéciale ont été transférés à l'Auxiliary Air Force et en juin 1936, Harts a remplacé les Wallaces, ces derniers étant à leur tour remplacés par Hinds en 1938. Cependant, l'escadron n'a jamais été entièrement rééquipé car il a été dissous le Le 1er novembre 1938, son personnel est utilisé pour former le noyau du 616 (South Yorkshire) Squadron AuxAF à Doncaster.

Non 504 (Comté de Nottingham) Escadron

Formé en tant qu'escadron de la Réserve spéciale à Hucknell le 26 mars 1928, il était composé d'un mélange de personnel régulier et de réserve. Opérant dans le rôle de bombardier de jour, il était équipé de Horsley, Wallace à partir de février 1935 et Hinds à partir de mai 1937. Cependant, le 18 mai 1936, tous les escadrons de la Réserve spéciale furent transférés à l'Auxiliary Air Force.

Comme la plupart des unités de l'AuxAF, il a été rebaptisé escadron de chasse le 31 octobre 1938, mais c'est en mars 1939 que les Hurricanes ont été reçus. Jusqu'en mai 1940, il a opéré à partir de Digby et Debden quand il a été temporairement détaché en France, mais il est rapidement revenu au Royaume-Uni. À partir de juin 1940, il opéra en Écosse pour défendre Scapa Flow, avant de participer à la bataille d'Angleterre en septembre.

Des balayages offensifs sur le continent ont été effectués jusqu'à ce que l'escadron s'installe en Irlande du Nord en août 1941. Le retour en Angleterre un an plus tard a été suivi d'un autre déplacement en Écosse en septembre 1943. Il s'est de nouveau déplacé vers le sud à temps pour participer aux opérations liées à Overlord. , restant sur ces fonctions jusqu'en mars 1945 lorsque l'escadron s'est converti en Meteors à Colerne. Cependant, sa vie en tant qu'unité de chasseurs à réaction fut de courte durée car il fut renuméroté le 245e Escadron le 10 août 1945.

Avec la réactivation de la Royal Auxiliary Air Force, le 504 a été réformé le 10 mai 1946 à Syerston en tant qu'escadron de bombardiers légers. Il était initialement équipé d'avions d'entraînement mais en avril 1947, il fut redésigné unité de chasse de nuit recevant des Mosquito T 3 et des NF 30. Son rôle fut à nouveau changé en mai 1948 pour celui d'unité de chasse de jour, pour laquelle il reçut des Spitfire F 22 les pilotant jusqu'en octobre 1948, date à laquelle les Meteor F 4 les remplacèrent. Ceux-ci ont été remplacés par des F 8 en mars 1952 mais avec toutes les unités volantes de la RauxAF, il a été dissous le 10 mars 1957.

Avec la décision de réactiver les numéros d'escadron volant RauxAF, il a été réformé de l'escadron de rôle de soutien offensif à RAF Cottesmore le 1er octobre 1999. Son rôle principal est la protection de la force, ainsi que de fournir une gamme de fonctions passives, y compris nucléaire, biologique et Alerte et rapport sur les produits chimiques, et agissant en tant que gardes et sentinelles. Avec la fermeture de la RAF Cottesmore, elle a déménagé à Wittering le 31 mars 2012 où son rôle est passé de First Line Support à Logistic Support le 1er avril 2013.

e-book de Susan Steel sur son défunt père, George Bett, souvenirs de ses expériences pendant la Seconde Guerre mondiale en tant qu'armurier

Les escadrons suivants n'ont jamais été formés mais des codes leur ont été attribués pour la période d'avril 1939 à septembre 1939 : -

No 505 Escadron YF
No 506 Escadron FS
No 507 Escadron GX
No 508 Escadron DY
No 509 Escadron BQ

Formé à Hendon le 15 octobre, l'escadron a repris la gamme variée d'avions légers précédemment exploités par le No 24 Squadron, lorsque cette unité s'est convertie au pur rôle de transport.

En utilisant cette flotte d'avions, il a effectué des tâches de communication dans tout le Royaume-Uni jusqu'à sa dissolution le 8 avril 1944, en étant rebaptisé Metropolitan Communications Squadron.

Formé à Lyneham à partir du vol n° 1425 le 10 octobre 1942, il a continué à utiliser ses Liberators sur la route reliant le Royaume-Uni à Gibraltar, un détachement à Gibraltar maintenant une liaison supplémentaire avec Malte, en utilisant Albemarles. À partir de juillet 1944, l'escadron commença à se concentrer sur les routes longue distance, employant des Yorks dans l'escadrille « A » et des libérateurs dans l'escadrille « B ». Lorsque les Liberators ont été transférés au 246 Squadron en décembre 1944, l'escadron est devenu uniquement équipé de York. Il a continué ses vols de troupes vers le Moyen-Orient et l'Extrême-Orient jusqu'à sa dissolution le 7 octobre 1946.

Cependant, neuf jours plus tard, l'escadron se reforma, toujours à Lyneham et toujours équipé de York. En 1948 et 1949, il a participé à l'opération Plainfare, au pont aérien de Berlin et, en septembre 1949, a été rééquipé du Hastings, qu'il a exploité jusqu'au 1er septembre 1958, date à laquelle il a été renuméroté No 36 Squadron.

Il est à nouveau réformé le 15 décembre 1959, à nouveau à Lyneham, mais cette fois équipé de Bristol Britannias, il déménage à Brize Norton le 16 juin 1970, où il est dissous le 6 janvier 1976, lorsque le Britannia est retiré du service.

Formé en unité de transport à Hendon le 18 juin 1943 équipé de Dakota, il effectua initialement des vols vers Gibraltar et l'Afrique du Nord.

Cependant, à partir de février 1944, il a commencé à s'entraîner au rôle des forces aéroportées, opérant à la fois dans les rôles de parachutage et de remorquage de planeurs le jour J. Entre les principales opérations aéroportées du jour J, d'Arnhem et de la traversée du Rhin, il a effectué l'évacuation des blessés et des tâches générales de transport.

Après la fin des hostilités, il a effectué des missions au Moyen-Orient avant de se rendre en Égypte au début d'octobre 1945. Un autre déménagement ce mois-ci l'a conduit en Italie, d'où il a emprunté diverses routes, notamment la Grèce, l'Égypte, la Roumanie, l'Autriche, le Royaume-Uni et aussi au sein de l'Italie. En février 1946, il retourne au Royaume-Uni, où il se dissout le 14 mars 1946.

Le No 513 n'a jamais vu le service opérationnel, étant formé le 15 septembre 1943 à Witchford. Il devait être équipé de Stirlings dans le cadre du 3e groupe, mais lorsqu'il a été décidé d'augmenter la mise en place d'unités de conversion Stirling, il n'y avait plus suffisamment d'avions disponibles pour équiper le 513, il a donc été dissous le 21 novembre 1943.

Formé à Foulsham le 1er septembre 1943, au sein du No 3 Group, il était équipé de Lancaster, initialement des Mk II et pour la mi 1944 des Mk I et III.

Opérant dans le cadre de la force principale du Bomber Command, il effectua 3 675 sorties avant de se dissoudre à Waterbeach, où il s'était déplacé le 23 novembre 1943, le 22 août 1945.

VO Attribué avr 1939 - septembre 1939
JI septembre 1943 - août 1945
A2 Dec 1943 - Août 1945 ('C' Flt seulement)

Association du 514 Escadron : - [email protected]

Formé à Northolt à partir du Defiant Flight le 1er octobre 1942, son rôle était de mener des opérations de brouillage radar à l'aide de Defiants équipés de 'Moonshine'.

Les Beaufighters sont arrivés en juin 1943 et ceux-ci avaient remplacé les Defiant en décembre, bien que l'escadron soit devenu non opérationnel en août pour l'étalonnage des radars volants et les sorties de coopération antiaérienne jusqu'en janvier 1944.

Il a maintenant rejoint le No 100 Group récemment formé, le Bomber Command et le mois suivant a été rééquipé de Mosquitoes. Il était maintenant impliqué dans des missions d'intrusion de nuit à l'appui d'autres raids du Bomber Command et celles-ci ont continué pendant le reste de la guerre. L'escadron est finalement dissous le 10 juin 1945.

Formé à partir du vol No 1441 (Opérations combinées) à Dundonald le 28 avril 1943, son rôle était de fournir des installations d'entraînement réalistes aux deux unités d'entraînement aux opérations combinées dans la région de l'ouest de l'Écosse.

Cela impliquait la réalisation d'attaques fictives contre les forces terrestres et navales, la pose d'écrans de fumée, la simulation d'attaques au gaz et la reconnaissance tactique.Pour effectuer ces sorties, il a utilisé un large éventail de types, notamment des Mustang, des Lysander, des Ansons, des Blenheim et des Hurricanes.

L'invasion de la Normandie en juin 1944 rendit la nécessité d'un tel escadron superflue et il fut dissous à Dundonald le 2 décembre 1944.

Formé à partir du vol n° 1404 à St Eval le 11 août 1943, il a continué à effectuer des missions de reconnaissance météorologique. Destiné à être équipé d'Halifax, il utilisa les Hudson et Hampdens jusqu'en octobre.

Entre le départ des Hudson en septembre 1943 et l'arrivée des Halifax en novembre, quatre B-17 du 379th Squadron USAAF sont attachés. Les Halifax V sont arrivés en novembre et en même temps, l'escadron a déménagé à St David's. En février 1944, il déménagea à nouveau, cette fois à Brawdy, où il reçut des Halifax III en février 1945. En novembre suivant, un autre déménagement eut lieu à Chivenor, où l'escadron fut dissous le 21 juin 1946.

Formée à la RAF Stornoway le 9 juillet 1943, cette unité était initialement équipée d'avions Halifax Mark V. Le chef d'escadron H R Lawson AFC a été nommé commandant d'escadron, arrivant le 22 juillet 1943 et promu commandant d'escadre par intérim. Le 8 septembre, il a été avisé de l'attribution de la Distinguished Flying Cross. Le 518e Escadron a effectué des vols de reconnaissance météorologique à longue distance portant le nom de code Mercier 700 milles marins (806 milles terrestres) sur un cap à l'ouest au-dessus de l'Atlantique. Les avions étaient entièrement équipés pour la lutte anti-sous-marine et pouvaient attaquer les sous-marins détectés lors des patrouilles.

Les Mercier les patrouilles se sont poursuivies depuis la RAF Tiree à partir de septembre 1943 après que l'unité s'y est déplacée. Le Wing Commander N F Morris a été nommé commandant le 23 mars 1944. Le Wg Cdr Lawson avait été affecté au No.19 Group Headquarters. Les opérations se sont étendues en février 1944 avec l'introduction d'une deuxième sortie de modèle triangulaire, nom de code Bismuth, couvrant le fossé entre les Hébrides et l'Islande. Sur le chemin du retour, l'avion s'est approché de St Kilda. Début juin, le 518 Sqn était la principale unité météorologique à détecter et à signaler un front de mauvais temps se rapprochant du Royaume-Uni depuis l'Atlantique, entraînant le report du jour J du 5 au 6 juin 1944. Le commandant de l'escadre Morris a disparu lors d'une mission opérationnelle. le 21 janvier 1945, le Wing Commander EEM Angell AFC reprend l'escadron huit jours plus tard.

L'escadron a reçu des Halifax Mk III en février 1944. Déménagé le 18 septembre 1945 vers la RAF Aldergrove, en Irlande du Nord, il a absorbé le 1402 Meteorological Flight, qui exploitait des Spitfires et des Hurricanes. Le No. 518 Sqn a été dissous le 1er octobre 1946 en étant renuméroté le No. 202 Squadron.

Ce texte a été fourni par Peter Rackliff via Norman Maclean

Formé à partir du vol n° 1406 à Wick le 15 août 1943, il a continué à effectuer des missions de reconnaissance météorologique, équipé de Hampdens et de Spitfire, au-dessus de la mer du Nord. Les Hudsons sont arrivés pour remplacer les Hampdens en septembre 1943 et ont eux-mêmes été remplacés par les Venturas le mois suivant, ceux-ci restant jusqu'en octobre 1944.

Les Hudson étaient de retour en juillet 1944, les Spitfire VII pour le travail en haute altitude sont arrivés en octobre et les Forteresses en novembre. Lorsque l'escadron fut dissous à Leuchars le 31 mai 1946, son seul équipement était des Halifax III, qui avaient commencé à arriver en août 1945.

Formé à partir du vol n° 1403 à Gibraltar le 20 septembre 1943, il a continué à effectuer des missions de reconnaissance météorologique, en utilisant des Hudson et des Gladiator. En février 1944, il reçut des Halifax V et des Spitfire, les Hudson étant partis en mars et les Gladiators en juin. Des vols de reconnaissance météorologique ont été effectués au-dessus de l'Atlantique, mais en septembre, il s'est également vu confier un rôle de remorquage de cibles, lorsqu'il a repris les Martinets du vol n° 1500. Une autre tâche s'est ajoutée lorsqu'il a adopté un rôle de sauvetage air-mer à la fin de la guerre.

Il se dissout à Gibraltar le 25 avril 1946.

L'image de l'insigne de l'escadron sur cette page est une gracieuseté de Steve Clements

Le droit d'auteur de la Couronne est reproduit avec l'autorisation de la Direction des droits de propriété intellectuelle

Cette page a été mise à jour pour la dernière fois le 16/06/18 en utilisant FrontPage 2003

Index organisationnel [Haut de page] Escs 521 - 540


Forces alliées en Corse 1943

Publier par Lupo Solitaire » 24 sept. 2003, 18:34

Je recherche l'OOB complet pour les forces alliées (principalement les gaullistes français) qui ont débarqué en Corse à la mi-septembre 1943.

Dans l'ensemble, je suis intéressé à rechercher s'il y avait ou non une unité des forces spéciales (ou d'assaut) américaines qui n'est donnée que dans certaines sources

toute aide est appréciée
Lupo

Publier par David Lehmann » 24 sept. 2003, 21:27

Ok, je vais essayer d'aider mais je n'ai pas d'informations exhaustives.

Commandant des Troupes Françaises Libres en Corse : Général Henry Martin

L'opération "Vésuve" (débarquement et libération de la Corse) est une opération entièrement dirigée par la France (organisée par le général Giraud et dirigée par le général Henry Martin). La résistance française et les troupes françaises ont libéré l'île qui a été utilisée plus tard comme une base intéressante pour le débarquement de Provence où les troupes françaises ont également été fortement impliquées, constituant plus de 50% des troupes impliquées.

- 1er Bataillon de Choc (Colonel Gambiez)
- QG et divers éléments de la 4ème DMM (Division de Montagne Marocaine)
- 1er RTM (Régiment de Tirailleurs Marocains) (Colonel Jean Jacques De Butler)
- 2ème GTM (Groupement de Tabors Marocains)
- 1er et 2e Escadrons du 4e RSM (Régiment de Spahis Marocains)

Après la libération de la Sicile, les partisans français en Corse ont commencé des actions armées à grande échelle contre les occupants.
Les 10, 11 et 13 septembre 1943 : débarquement du 1er bataillon de Choc faisant sa jonction avec les partisans
Le 17 septembre 1943 : débarquement des autres troupes

Colonel Jean Jacques De Butler

Résistants français en Corse

2 soldats français et 2 partisans français près de Bastia en Corse

Je sais que divers éléments de la marine française étaient impliqués mais je n'en ai pas la liste complète :

- Bateau contre-torpilleur Fantasque
- Le torpilleur Alcyon
- Fortune torpilleur
- Le torpilleur Tempête
- Croiseur Jeanne d'Arc
- Croiseur léger Fantasque
- LST
- Sous-marin Casabianca (infiltrer les troupes et aider la résistance depuis 1942, fournir des armes etc.)

Sous-marin français Casabianca

A propos de la composante aérienne 2 groupes de chasse français et au moins 1 groupe de bombardement français étaient impliqués mais l'essentiel du soutien venait de l'USAF.

a) FORCES ALLEMANDES (12000 hommes)
Commandant d'armée de Sardaigne et de Corse
Generalleutnant Fridolin von Senger und Etterlin
# SS Sturmbrigade "Reichsführer SS" (SS Obersturmbannführer Karl Gesele)
- Bataillon de grenadiers Sturmbrig Reichsführer SS
- Panzerjäger Abt Reichsführer SS
- Sturmgeschütz Abt Reichsführer SS (StuG III Ausf F)
- Flak Abt Reichsführer SS (8,8 cm et 2 cm)

# III/IR 870 du 356.ID (Hauptmann Meyer)

# 90 Pz.Gren.Div (Generalleutnant Carl-Hans Lungershausen)
- Panzer.Abt 190 (Sardinien Panzer Btl avec Pz IV et Beute Pz) : Major Josef Zugner
- Panzer.Gren.Rgt (mot) 155 (Sardinien 1) : Major Erich Kayser
- Panzer.Gren.Rgt 200 (Sardinien 2) : Oberstleutnant Heinrich baron von Behr
- Panzer.Gren.Rgt 361 (853 Sturm.Rgt) : Oberstleutnant Albert Panzenhagen
- L'artillerie. Rgt 190 (mot) : Oberstleutnant Kurt Kischke
- Pionier.Batl 190 (mot) : Hauptmann Rudolf Kube
- Panzerjäger Abt 190 : Major Helfried Studnitz
- Sturmgeschütz env. 242
- Panzer Flak Abt 190 (LW)
- Versorgs Kp
- Le.Pio.Kolonne (mot)
- Brücken.Kolonne (mot)
- Nachrichten Abt190 (mot): Major Dietrich Kretschmer
- Div.Naschub.Tr 190 (mot): Hauptmann Paul Bott

b) FORCES ITALIENNES (80000 hommes) :
Commandants du VIIe corps d'armée
1943 : Général Giovanni Magli

- 184 Division Nembo (parachutistes)
- 175 Rgt Alpini
- Division Crémone
- Division Frioul
- 205 Division Artiglieria
- 30 division Artiglieria
- 47 division Artiglieria
- 204 Division Costiera
- 205 Division Costiera
- 225 Division Costiera
- 226 Division Costiera
- 107 Btg MTR Autoblindo
- 182 Rgt Costiero
- 10 Rgt Celere
- 7 Rapp di Artig
et d'autres unités. Je ne suis pas sûr de l'OB italien. Lupo peux-tu m'aider ? Je pense que seules quelques unités ont combattu en fait.

Publier par Juha Hujanen » 25 sept. 2003, 16:53

Merci David pour les bonnes infos

Je ne sais pas pourquoi mais je m'intéresse à la Corse et la Sardaigne dans WW2.Go figure

Publier par Lupo Solitaire » 25 sept. 2003, 17:42

vos infos rencontrent largement les miennes. Puis-je utiliser vos photos ? Mes considérations :

- à propos du français, j'essaie de déterminer si les deux régiments coloniaux avaient quatre ou six bataillons comme le disent différentes sources. Des sources que j'ai vues indiquent que les débarquements français ont commencé le 14 septembre
Globalement, je vois que vous excluez la présence d'unités américaines qui est l'un des points les plus débattus. Je me demande cette possibilité : alors que les bataillons coloniaux avaient encore du matériel français de 1940, le bataillon choc n'était probablement qu'un équipement américain donc il aurait pu être confondu avec une unité américaine. Qu'est-ce que tu penses?

-à propos allemand, le bataillon III/870 faisait partie intégrante de la RFSS Sturmbrigade et manquait de beaucoup de petites unités. Encore une fois, le 90th PG fut le premier en Sardaigne et atteignit la Corse entre le 10 et le 16 septembre. Globalement je n'ai toujours pas bien identifié les unités blindées du 90e

-à propos de l'italien : je suis désolé mais votre OOB répertorie de nombreuses unités qui étaient en Sardaigne. Une liste plus correcte est :
20e division d'infanterie "Frioul"
44e division d'infanterie "Crémone"
225e division côtière
226e division côtière
Raggruppamento Sud
10e Raggruppamento Celere
175e Régiment Alpini
182e régiment d'infanterie côtière
1er groupe d'atterrissage CCNN
Groupe d'artillerie du 7e corps
(Je pourrais le donner jusqu'au niveau bataillon, si vous en avez besoin)
Les forces italiennes ont subi environ 600 KIA et 2000 MIA en Corse ce qui témoignerait d'une réelle implication dans l'action. Cependant, il faut dire que les forces italiennes se battaient aussi contre les allemands

Publier par David Lehmann » 25 sept. 2003, 18:00

Merci pour vos précisions Lupo.
Désolé pour le mauvais OB italien, mais comme je l'ai dit, je savais que ce n'était pas bon. l'autre partie n'a pas combattu et d'autres unités ont plus ou moins combattu les Allemands et je n'ai aucune idée claire de qui a fait quoi du côté italien.

Les photos sont prises à partir de divers sites Web (cliquez à droite sur les photos et allez dans les propriétés). Je n'ai jamais entendu parler des forces terrestres américaines en Corse mais des unités de l'USAF définitivement oui et probablement de l'USN aussi. Selon vous, quelle unité aurait pu être en Corse ?

Le 1er RTM avait 3 bataillons + éléments régimentaires :
http://mapage.noos.fr/4edmm/odb_1e_rtm.htm

PS : que veut dire CCNN ? Serait-ce la fameuse unité de signal américaine CNN ?

Publier par Lupo Solitaire » 28 sept. 2003, 16:43

J'ai une source qui dit qu'une unité américaine "spéciale" ou "d'assaut" (probablement au niveau de la compagnie) aurait dû combattre en Corse mais d'autres sources ne considèrent que les unités françaises. Nous parlons certainement d'une unité de combat terrestre. Comme je l'ai dit, je me demande si cette unité pourrait être simplement le bataillon du choc qui, ayant un équipement américain, aurait pu être considéré comme une unité américaine. mon hypothèse.

Merci pour le lien. Je ne parle pas français donc je ne suis pas sûr d'avoir bien compris mais c'est intéressant

CCNN signifie Camicie Nere, "Blackshirts" ou MVSN ou Fascist Militia comme vous préférez

Concernant les italiens, il y avait environ 80000 italiens en Corse. Parmi ceux-ci, le nombre qui a choisi de se tenir à l'écart des allemands ne pouvait être plus de 1000 auxquels il fallait ajouter un contingent similaire (principalement le XIIe bataillon para) venu de Sardaigne avec le 90e PzGrenDiv. De nombreux italiens n'ont effectivement rien fait mais ils étaient éloignés des allemands (partie ouest de l'île) et n'étaient pas des unités mobiles. La plus grande partie des forces italiennes se tenait compacte sous leur commandement et se battait contre les allemands. En tout cas c'est l'argument principal de mes recherches (j'essaye d'écrire un article pour un magazine). Avoir une bonne vision est difficile, par exemple, les forces italiennes et partisanes se sont battues à part dans de nombreux secteurs mais dans leurs relations ont tendance à s'oublier, les allemands semblent toujours croire se battre contre les forces régulières gaullistes, etc. etc.

L'élément le plus curieux de la campagne de Corse est que tous les partis le prennent comme une victoire, car
pour les Français, c'est la libération de la première partie de leur territoire métropolitain par une force française
pour les Allemands, est une retraite réussie d'environ 30000 hommes avec de l'équipement à travers une mer contrôlée par l'ennemi
pour les Italiens, c'est le seul cas où une grande unité italienne est parvenue à rester compacte après l'armistice et à lutter avec succès contre les Allemands.


Contenu

La Kriegsmarine avait acquis une certaine connaissance de la région. Dönitz était officier à bord UB-68 qui avait été coulé dans la région pendant la Première Guerre mondiale. [4] Les sous-marins avaient également servi dans la guerre civile espagnole. Les républicains, avec douze sous-marins, se sont opposés aux nationalistes, qui n'avaient aucun la présence de sous-marins allemands était la bienvenue. Les deux premiers navires, U-33 et U-34, sous le nom de code Exercice d'entraînement Ursula, a quitté Wilhelmshaven le 20 novembre 1936. Les deux sous-marins ont navigué sur la Manche et ont glissé dans la Méditerranée dans la nuit du 27 novembre. Ils furent bientôt en action, U-34 a tiré une seule torpille sur un destroyer républicain dans la soirée du 1er décembre. Le projectile a raté, impactant sur les rochers. Le bateau, sous Leutnant zur See Harald Grosse, réessayé les 5 et 8 décembre, avec un égal manque de succès. U-33 n'a pas mieux réussi son commandant a été frustré par l'absence d'identification de la cible ou de mouvement défensif de ses victimes prévues. Un seul navire a été coulé par les sous-marins, le sous-marin républicain C-3, qui a été attaqué par U-34 le 12 décembre.

En octobre 1939, Dönitz avait décidé d'utiliser trois bateaux à plus long rayon d'action pour intercepter les premiers convois alliés de la guerre. U-25, U-26 et U-53 devaient se rendre au sud-ouest de l'Irlande avant de tenter de forcer les détroits et d'attaquer les convois en Méditerranée. Les choses ont vite mal tourné, U-25 a été dérouté vers un convoi au sud-ouest de Lisbonne. Après une attaque à la torpille avortée sur un bateau à vapeur le 31 octobre, Viktor Schütze, U-25 ' s, a fait surface et a coulé sa cible avec le feu de son canon de pont. Ce plan d'action a provoqué une fissure dans une partie vitale du sous-marin, obligeant le bateau à retourner en Allemagne. U-53 a manqué de carburant après avoir suivi un convoi dans le golfe de Gascogne et a également été contraint de revenir. U-26, a été contraint par une combinaison de conditions météorologiques inadaptées, de projecteurs et de patrouilles anti-sous-marines britanniques, d'abandonner une tentative de pose de mines près du port de Gibraltar. Le bateau a navigué à travers les détroits à la surface et n'a revendiqué qu'un navire solitaire coulé dans la Méditerranée. Ce « naufrage » n'a pas été confirmé par l'analyse d'après-guerre.

U-26 est retourné à travers les détroits, arrivant à Wilhelshaven le 5 décembre 1939, le seul sous-marin à entrer et à quitter la Méditerranée pendant la guerre. [5] [2] Cette mission a été résumée dans la BdU Kriegstagebuch (KTB) Journal de guerre,

C'était une erreur d'envoyer U-25, U-26 et U-53 dans la Méditerranée. U-25 a dû revenir avant qu'elle n'y soit jamais arrivée, U-53 n'est pas passé et U-26 à peine rencontré aucune expédition digne de mention. Cette patrouille montre tous les inconvénients d'un long aller-retour.|KTB [6]

De nombreuses attaques mentionnées étaient des actions d'armes à feu ou à l'éperonnage, en particulier à l'extrémité orientale de la Méditerranée. C'était parce que la cible potentielle était « une cible de torpille indigne ou [une] difficile ». [7]

La 23e flottille de sous-marins a été créée en septembre 1941 pour intercepter la navigation côtière approvisionnant les forces alliées lors du siège de Tobrouk. [8] Des sous-marins ont patrouillé la Méditerranée orientale depuis la 23e base de flottille sur l'île de Salamine en Grèce. Le 7 décembre, le contrôle de la 23e Flottille est transféré de Kernével au Commandant en chef du Sud (Oberbefehlshaber Sud, OB Sud) Albert Kesselring. Des bases supplémentaires ont été établies à Pula en Croatie et à La Spezia dans le nord de l'Italie alors que davantage de sous-marins étaient commandés pour la Méditerranée, jusqu'à ce que l'attention se porte sur l'Atlantique ouest au cours du deuxième temps heureux. [9]

    passa Gibraltar le 21 septembre 1941. [10] passa Gibraltar le 26 septembre 1941, [10] et coula le HMAS Parramatta le 27 novembre, le 3 059 tonnes Shuntien du convoi TA 5 le 23 décembre, et le 2 487 tonnes Varsovie du convoi AT 6 le 26 décembre. [11] passa Gibraltar le 27 septembre 1941, [10] coula le 1 208 tonnes Samos et le 758 tonnes Col de Balmaha le 17 octobre. [12] passa Gibraltar le 30 septembre, détruisit une péniche de débarquement britannique de 372 tonnes le 10 octobre et coula le HMS Barham le 25 novembre 1941. [13] passa Gibraltar le 3 octobre, coula deux péniches de débarquement britanniques de 372 tonnes le 12 octobre et coula le 1 587 tonnes Volo du convoi ME 8 avant d'être coulé par l'escorte de convoi HMS Kipling le 28 décembre 1941. [14] passe Gibraltar le 5 octobre, endommage le HMS Moucheron le 21 octobre, et a été coulé le 23 décembre 1941 par des destroyers de la Royal Navy. [14] a dépassé Gibraltar le 11 novembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 12 novembre et a coulé le HMS Arche Royale le 13 novembre 1941. [15] a été coulé près de Gibraltar le 16 novembre 1941 par le HMS Souci. [9] a dépassé Gibraltar le 16 novembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 24 novembre 1941 [10] et a endommagé le 3 560 tonnes Myriel le 13 décembre. [16] a passé Gibraltar le 26 novembre, a coulé le 4 032 tonnes Fjord le 2 décembre, puis coule le HMS Galatée le 15 décembre, et a été coulé le 16 décembre 1941 par le torpilleur italien Orione. [17][18] a dépassé Gibraltar le 27 novembre 1941 [10] et a coulé le 4 274 tonnes Grelhead le 2 décembre. [19] a été torpillé par le sous-marin néerlandais O 21 en passant Gibraltar le 28 novembre 1941. [9] passa Gibraltar le 29 novembre 1941, [10] coula le 1 595 tonnes Saint-Denis le 9 décembre, et a coulé le 6 557 tonnes Varlaam Avanesov le 19 décembre. [20] a dépassé Gibraltar le 8 décembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 9 décembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 9 décembre 1941 [10] et a coulé le navire espagnol Badalona le 13 décembre. [21] a coulé le chalutier HMS Dame Shirley et le yacht de patrouille HMS Rosabelle en passant Gibraltar le 10 décembre 1941 [22] et a été torpillé par le HMS Invaincu le 12 janvier 1942.[23] passa Gibraltar le 10 décembre 1941 [10] et coula le HMS Salvia le 24 décembre [24] passe Gibraltar le 15 décembre 1941. [10] passe Gibraltar le 16 décembre 1941 [10] et endommage le HMS Kimberley le 12 janvier 1942. [25] a dépassé Gibraltar le 18 décembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 18 décembre 1941 [10] et a coulé le 5 289 tonnes Hellène le 21 décembre. [26] a été coulé par Fairey Swordfish du 812 Naval Air Squadron en passant Gibraltar le 21 décembre 1941. [9] a dépassé Gibraltar le 21 décembre 1941. [10] a dépassé Gibraltar le 23 décembre 1941 [10] et a été coulé par avion le 9 Janvier 1942. [27] passa Gibraltar le 14 janvier. [10] passa Gibraltar le 15 janvier 1942 [10]

La Spezia est devenu le quartier général lorsque les sous-marins méditerranéens ont été réorganisés en 29e flottille de sous-marins en mai 1942. d'Amérique du Nord semblait plus productif tandis que le Afrika Korps avançait avec succès sur l'Égypte. La 29e flottille s'est concentrée sur les convois approvisionnant Malte et les forces britanniques sur la côte égyptienne. Pour les opérations soutenues, les sous-marins ont passé environ un tiers du temps dans les stations de patrouille, un tiers en transit vers et depuis la base pour l'approvisionnement et le ravitaillement de routine, et un tiers en cours de révision majeure ou de réparation au combat. La force cible de la 29e flottille de vingt sous-marins a permis une patrouille de routine de trois sous-marins de Salamine en Méditerranée orientale et de trois de La Spezia en Méditerranée occidentale. Perte de U-372 et U-568 au cours d'attaques soutenues de douze heures, ont démontré la vulnérabilité des patrouilles indépendantes de sous-marins à une équipe de destroyers qui pourraient chasser un sous-marin submergé jusqu'à épuisement de l'air et de la batterie, plutôt que de continuer après quelques attaques. [29]

    a coulé le HMS Aigle le 11 août 1942. [29] a été coulé le 2 mai 1942 par des avions et des destroyers. [29] a coulé le HMS Bosquet le 12 juin. U-77 puis a coulé des voiliers Vassiliki le 22 juillet, Toufic El Rahman le 24 juillet, Fany le 30 juillet, et Saint-Simon le 1er août. U-77 continué de patrouiller les côtes de Chypre, de la Palestine et du Liban, endommageant Adnan et couler Ezzet le 6 août, Kharouf le 10 août et Daniel le 16 août 1942. [25] coule le 6 018 tonnes Caspia, le chalutier français Viking, et voiliers Bab el Faraq et Farouh el Kher le 16 avril 1942. U-81 a coulé des voiliers Hefz el Rahman le 19 avril, Aziza et le El Saadiah le 22 avril, puis 2 073 tonnes Havre du convoi AT 49 le 10 juin 1942. [30] endommagea le 2 590 tonnes Crista le 17 mars 1942, coule le 100 tonnes Esther et le 231 tonnes Mentionné le 8 juin, le 175 tonnes Typhon le 9 juin, le Q-ship HMS Farouk le 13 juin, et le 5 875 tonnes Princesse Marguerite le 17 août 1942. [31] coule le 1 755 tonnes Mémas et le 1433 tonnes Zélande du convoi Métril le 28 juin 1942 et coule le 786 tonnes Marilyse Moller le 1er juillet. [12] a coulé le HMS Gurkha le 17 janvier 1942 [32] et a coulé après avoir heurté une mine au large de Salamine le 12 mars 1942. [33] a coulé le 2 623 tonnes Slave le 26 mars 1942 et coule le HMS Hermione le 16 juin 1942. [34] bombarde la centrale électrique de Beyrouth en avril 1942. [29] coule le HMS Medway le 30 juin 1942, et a été chassé jusqu'à l'épuisement le 3 août 1942. [29] a coulé le 1376 tonnes héros le 6 juillet 1942, coule le 87 tonnes Amine et le 176 tonnes Ikbal le 30 juillet, et a endommagé le 6 288 tonnes Empire Kumari du convoi LW 38 le 26 août. Elle a également coulé le 558 tonnes Arnon, le 38 tonnes Myriam et le 108 tonnes Saline le 3 septembre. Elle a ensuite coulé le 113 tonnes turc le 6 septembre 1942. [35] coule le chalutier HMS Sotra le 29 janvier 1942, il coule alors le 4 216 tonnes Éocène du convoi AT 46 le 20 mai, et a endommagé le LCT-119 le 20 juin 1942. [16] a endommagé le navire-hôpital Somersetshire le 7 avril 1942. [21] a coulé le 4 681 tonnes Athènes et endommagé le 5 917 tonnes ronce du convoi AT 49 le 10 juin 1942. [11] a planté un champ de mines à l'embouchure du canal de Suez, coulant le 6 692 tonnes Mont Olympe, et endommager le 5 062 tonnes ai et le 4 043 tonnes Fred. [36] a endommagé le 3 359 tonnes Adinda le 24 juillet 1942. [19] coule le HMS Naïade le 11 mars 1942 et le 1361 tonnes Kirkland du convoi TA 36 le 23 avril. [37] a été chassé jusqu'à épuisement le 28 mai 1942. [29] a été interné en Espagne à la suite des dommages causés par les bombes le 1er mai 1942. [29] a coulé le HMS Heythrop le 20 mars 1942, coule le HMS Jaguar le 26 mars [20] et a été coulé le 2 juin 1942 par le 815 Naval Air Squadron. [29]

Plus de sous-marins ont été affectés à la 29e flottille lorsque l'amélioration des mesures de guerre anti-sous-marine (ASW) le long de la côte est de l'Amérique du Nord a mis fin au deuxième temps heureux. Quand un Short Sunderland a trouvé U-559, l'avion a convoqué cinq destroyers capables de maintenir le contact et de lâcher 150 grenades sous-marines en dix heures, jusqu'à ce que le sous-marin tente de se faufiler à la surface la nuit. Les destroyers en attente ouvrent le feu dès que le sous-marin a fait surface et que l'équipage du sous-marin a abandonné le navire. La Royal Navy est montée à bord du sous-marin en train de couler et a récupéré les documents du code allemand avant U-559 a coulé. [38]

La deuxième bataille d'El Alamein a provoqué une concentration de sous-marins dans la Méditerranée occidentale, en prévision d'une invasion amphibie alliée. Cinq sous-marins sont entrés en contact avec les convois de l'opération Torch et deux meutes de loups se sont rassemblées près des points d'invasion. U-73, U-81, U-458, U-565, U-593, U-595, U-605 et U-617 rassemblés autour d'Oran comme Groupe Delphin (Groupe Dauphin) U-77, U-205, U-331, U-431, U-561 et U-660 rassemblés autour d'Alger comme Groupe Hai (Groupe Requin). Cinq sous-marins ont été coulés pour s'opposer à l'invasion. [38]

    endommagé le 7 453 tonnes Lalande le 14 novembre 1942 et coule le Liberty ShipArthur Middleton du convoi UGS 3 le 1er janvier 1943. [39] coule le 18 tonnes Mahrous le 20 octobre 1942, endommage le HMS Cigogne le 12 novembre, et a coulé le 6 699 tonnes Bannière de l'Empire et le 7043 tonnes Empire Webster du convoi KMS 8 le 7 février. U-77 endommagé le 5 222 tonnes Hadleigh et le 5 229 tonnes Prince marchand du convoi ET 14 le 16 mars [25] et a été coulé le 29 mars 1943 par Lockheed Hudsons. [40] a coulé le 2 012 tonnes Garling le 10 novembre 1942 et le 6 487 tonnes Maron le 13 novembre. U-81 endommagé le 6 671 tonnes Saroëna le 10 février 1943 et coule des voiliers Al Kasbanah, Dauphin, Husni, et Sabah el Kheir le 11 février. U-81 a coulé le 244 tonnes Bourghieh et voilier Mawahab Allah le 20 mars 1943, et voilier Rousdi le 28 mars. [30] a été coulé le 23 mars 1943 par un Lockheed Hudson du 500 Squadron RAF. [40] était en réparation à Salamine. [29] a été coulé le 17 février 1943 par des avions et des destroyers. [40] a coulé l'USS Leedstown le 9 novembre 1942 avant d'être coulé par avion le 17 novembre. [38] a coulé le chalutier HMS Jura et endommagé le 7 159 tonnes Ville de Strasbourg du convoi MKS 5 le 7 janvier 1943 avant de couler le 2 089 tonnes Fintra le 23 février et endommager le Liberty ShipDaniel Carroll du convoi TE 16 le 28 février. [41] HMS endommagé Manxman le 1er décembre 1942. [35] coule le HMS Martin le 10 novembre 1942, HNLMS Isaac Sweers le 13 novembre, et des voiliers Alexandrie le 23 janvier 1943, Mouyassar et Omar el Kattab le 25 janvier, et Hassan le 26 janvier, avant d'endommager le 6 415 tonnes Ville de Perth du convoi MKS 10 le 26 mars 1943. [16] coule le 5 859 tonnes Jean Jadot du convoi KMS 7 le 20 janvier 1943. [21] a coulé 200 tonnes Bringhi le 12 octobre 1942 et a été chassé jusqu'à l'épuisement le 30 octobre. [11] a coulé 39 tonnes Sphinx le 24 septembre 1942. [36] coule le 23 722 tonnes Strathallan du convoi KMF 5 le 21 décembre 1942, [19] et a été coulé le 23 février 1943 par des avions et des destroyers. [40] a coulé le HMS Perdrix le 18 décembre 1942, endommage le Liberty ShipNathanaël Greene du convoi MKS 8 le 24 février 1943, et endommagea le 10 389 tonnes Séminole du convoi TE 16 le 27 février. [37]

Sous-marins de remplacement Modifier

    passa Gibraltar le 10 octobre [42] et fut coulé au large d'Oran le 14 novembre 1942 par un Lockheed Hudson du 233 Squadron RAF. [38] a dépassé Gibraltar le 11 octobre 1942. [42] a dépassé Gibraltar le 11 octobre 1942 [42] et a coulé 5 332 tonnes brunissement du convoi KMS 2 le 12 novembre 1940 tonnes Daphlia et 2 626 tonnes Kayak le 18 mars 1943, et 5 157 tonnes Ville de Guildford du convoi XT 7 le 27 mars. [43] a dépassé Gibraltar le 11 octobre [42] et a été coulé au large d'Oran le 12 novembre 1942 par des destroyers. [38] passe Gibraltar le 8 novembre 1942, [42] coule le remorqueur HMS Saint Issey le 28 décembre, 5 324 tonnes Annitsa et 1 862 tonnes Harboe Jensen le 15 janvier 1943, le HMS Gallois le 1er février, et 3 264 tonnes Couronne et 1 350 tonnes Henrik du convoi AW 22 le 5 février. [44] passa Gibraltar le 9 novembre 1942 [42] et coula le 19 627 tonnes Vice-roi des Indes le 11 novembre. [45] a dépassé Gibraltar le 9 novembre [42] et a été coulé au large d'Oran le 14 novembre 1942 par Lockheed Hudsons. [38] passa Gibraltar le 9 novembre 1942, [42] coula le LCI-162 le 7 février 1943, endommagea 7 047 tonnes Norme impériale et navire fortFort Norman du convoi KMS 10 le 9 mars, et coule le navire Fort Fort à la Corne et 9 551 tonnes Hallanger du convoi ET 16 le 30 mars 1943. [46] passe Gibraltar le 9 novembre 1942 [42] et coule le chalutier Sergent Gouarn le 26 mars 1943. [47] passa Gibraltar le 11 novembre [42] et fut coulé le 15 novembre 1942 par un Lockheed Hudson du No. 500 Squadron RAF. [38] a dépassé Gibraltar [42] et a coulé 11 069 tonnes Nouvelle-Zélande le 11 novembre 1942, et a endommagé le navire OceanMarin de l'océan du convoi ET 14 le 15 mars 1943. [48] passa Gibraltar le 5 décembre 1942, [42] et coula le HMS blanc le 11 décembre et 1592 tonnes Édencrag du convoi TE 9 le 14 décembre [49] avant d'être coulé par des destroyers le 23 février 1943. [40] passe Gibraltar le 8 décembre 1942 [42] et endommage le HMS Porc-épic le 9 décembre. [50] passa Gibraltar le 9 décembre 1942 [42] et fut torpillé par le HMS Sahib le 20 janvier 1943. [40] passa Gibraltar le 9 janvier 1943 [42] et fut coulé le 13 janvier par le NCSM Ville de Québec. [40]

Les armées alliées avançant à travers l'Afrique du Nord et la Sicile ont construit un système d'aérodromes augmentant la fréquence de détection des sous-marins par les avions. La 29 flottille s'est concentrée sur les convois de la Méditerranée occidentale approvisionnant les troupes alliées, mais trois sous-marins étaient basés à Salamine pour maintenir une présence de patrouille en Méditerranée orientale, forçant les Alliés à disperser leurs efforts ASW. Le 1er août 1943, la 29e Flottille transféra son quartier général de La Spezia à Toulon où elle put utiliser l'ancienne base navale française pour des patrouilles en Méditerranée occidentale. [51]

    a coulé le 1 598 tonnes Brinkburn du convoi TE 22 le 21 juin, et a endommagé les 8 299 tonnes Abbeydale du convoi XTG 2 le 27 juin 1943. [39] coule le 8 131 tonnes Yoma du convoi GTX 2 le 17 juin, le voilier Nisr le 25 juin, les voiliers nelly et Toufic Allah le 26 juin, et le 3 742 tonnes Michalio le 27 juin, avant d'endommager le 7 472 tonnes Empire Lune le 22 juillet. [30] a coulé le 1 179 tonnes Palima le 12 juin 1943 et le 8 995 tonnes Athelmonarque le 15 juin [12] avant d'être coulé le 16 juin par un Lockheed Hudson du No. 459 Squadron RAAF. [52] a coulé le 1 162 tonnes Mérope le 27 avril, a endommagé le Liberty ShipMatthieu Maury et le 6 561 tonnes Prince du Golfe du convoi ET 22A le 10 juillet 1943, et coule le 6 004 tonnes Prestataire du convoi GTX 5 le 7 août 1943. [41] coule le 5 634 tonnes Saint-Essylt du convoi KMS 18B le 4 juillet 1943 [35] avant d'être coulé le 30 juillet 1943 par le PC-624. [52] Liberty ship endommagéPierre Soulé le 23 août 1943. [48] endommagé le HMS Terre-Neuve le 23 juillet 1943. [45] endommagea le 6 894 tonnes Oligarque du convoi GTX 3 le 30 juin, et coule le 5 454 tonnes Shahjehan du convoi MWS 36 le 6 juillet 1943. [21] a été coulé le 22 août 1943 par l'escorte du convoi MKF 22. [52] a été coulé le 12 juillet 1943 par VTT-81. [52] a coulé le 5 594 tonnes Michigan et 4 392 tonnes Sidi-Bel-Abbès du convoi UGS 7 le 20 avril 1943. [37] a coulé 1858 tonnes Runo le 11 avril, puis a endommagé le LST-333 et le LST-387 le 22 juin et a coulé 6 054 tonnes Devis du convoi KMS 18B le 5 juillet 1943. [43] coula 68 tonnes El Sayeda le 20 août 1943 et 130 tonnes Lis, 50 tonnes Namaz et 21 tonnes Panikos le 21 août. U-596 puis a coulé 183 tonnes Nagwa le 30 août et 80 tonnes Hamidieh le 7 septembre. [46] a été perdu pour des causes inconnues en avril 1943. [40] a coulé le HMS Puckeridge le 6 septembre. [44] a coulé 928 tonnes Simon Duhamel II du convoi TE 20 le 2 avril [47] avant d'être coulé par un Lockheed Hudson du No. 608 Squadron RAF le 28 mai 1943. [40]

Remplacements Modifier

    passé Gibraltar le 9 avril et a été torpillé par le HMS Faucille le 21 mai 1943. [42][40] a dépassé Gibraltar le 9 avril, [42] a coulé 5979 tonnes Ève Empire et navire Fort endommagéFort Anne du convoi KMS 14 le 18 mai [53] avant d'être coulé le 25 mai 1943 par le HMS Vesce. [40] passa Gibraltar le 6 mai 1943, [42] et coula des Liberty ShipsRichard Henderson et John Bell du convoi UGS 14 le 23 août 1943. [54] a été coulé au large de Gibraltar le 7 mai 1943 par Lockheed Hudsons du No. 233 Squadron RAF. [40] a dépassé Gibraltar le 7 mai 1943. [42] a dépassé Gibraltar le 5 juin, [42] a coulé le 8 762 tonnes Ville de Venise le 4 juillet [55] et a été coulé le 12 juillet 1943 par le HMS Inconstant. [52]

Alors que les forces d'escorte alliées en Méditerranée devenaient de plus en plus nombreuses, la tactique consistant à chasser jusqu'à l'épuisement un sous-marin détecté a reçu le nom de Marais et utilisé avec une fréquence croissante. Les sous-marins lançaient des torpilles G7 à tête chercheuse passive contre les destroyers, mais étaient incapables de faire face à une équipe d'escortes. Les sous-marins restés au port ont été soumis à des raids aériens de l'USAAF à partir d'aérodromes nouvellement construits. Les sous-marins survivants à Toulon ont été sabordés lorsque l'opération Dragoon (l'invasion du sud de la France) a fermé la base de la 29e flottille le 15 août 1944. Trois sous-marins sont restés à Salamine jusqu'à ce que les forces alliées les atteignent le 19 septembre 1944. [56]

    endommagé le Liberty ShipJohn S. Copley du convoi GUS 24[39] et a été coulé par l'escorte du convoi le 16 décembre 1943. [57] a coulé le 2 887 tonnes Empire Dunstan le 18 novembre 1943 [30] avant d'être détruit par un raid de l'USAAF le 9 janvier 1944 sur Pula. [56] a coulé le HMS Hythe le 11 octobre, l'USS Bristol le 13 octobre, et a endommagé le Liberty ShipJames Russell Lowell du convoi GUS 18 le 15 octobre. U-371 a coulé le 17 024 tonnes Démpo et détruit le 6 165 tonnes Ruisseau de la jeune fille du convoi SNF 17 le 17 mars 1944 et endommagé l'USS Menges et le destroyer d'escorte français Sénégalais du convoi GUS 38 avec des torpilles G7es le 3 mai 1944 alors qu'il était pourchassé jusqu'à l'épuisement par les escortes de convoi. [41] a été détruit par un raid de l'USAAF le 11 mars 1944 sur Toulon. [56] HMS endommagé Birmingham le 28 novembre 1943, a coulé 55 tonnes Rod el Faraq le 27 février 1944, et endommagé 6207 tonnes Ensis le 29 février. U-407 puis a coulé 7210 tonnes Meyer Londres et navire Liberty endommagéThomas G. Masaryk du convoi UGS 37 le 16 avril [45] et a été coulé par des destroyers au large de Salamine le 19 septembre 1944. [58] a coulé le Liberty ShipChristian Michelsen du convoi UGS 17 le 26 septembre 1943. U-410 puis a coulé le navire Fort Fort Howe et endommagé 3722 tonnes Commerce impérial du convoi MKS 26 le 1er octobre et coule le navire Fort Fort Saint-Nicolas le 15 février 1944, le HMS Pénélope le 18 février, et LST-348 le 20 février [54] avant d'être détruit par un raid de l'USAAF le 11 mars 1944 sur Toulon. [56] a été coulé le 21 octobre 1943 par un Vickers Wellington du 179 Squadron. [57] a coulé le 80 tonnes Aqia Paraskevi, le 67 tonnes Himli, et le 81 tonnes Salem le 1er février 1944 et le 64 tonnes Yahiya le 2 février. Elle a ensuite coulé le navire FortFort Missanabie du convoi HA 43 le 19 mai [21] et a été chassé jusqu'à l'épuisement par les escortes de convoi le 21 mai 1944. [56] a été sabordé à Salamine le 19 septembre 1944. [27] a coulé le Liberty ShipWilliam W. Gerhard du convoi NSS 3 le 21 septembre 1943, USS Compétence le 25 septembre, 4531 tonnes Mont Viso du convoi KMS 30 le 3 novembre, et du HMS Holcombe et HMS Tynedale du convoi KMS 34 avec des torpilles G7es le 12 décembre [43] tout en étant traqué jusqu'à épuisement par l'escorte du convoi le 13 décembre 1943.[57] a coulé 5542 tonnes Marie du convoi XT 4 le 4 octobre et 8009 tonnes Cap Padaran du convoi HA 11 le 9 décembre 1943 [46] avant d'être sabordé à Salamine le 19 septembre 1944. [27] coule l'USS mâle le 9 octobre 1943 et LCT-553 le 11 octobre, et a endommagé le navire Fort de 7127 tonnes Fort Fidler et 10 627 tonnes G.S. Walden du convoi GUS 39[59] avec des torpilles G7es avant d'être chassé jusqu'à l'épuisement par les escortes de convoi le 14 mai 1944. [56] a été coulé le 11 septembre 1943 par le Vickers Wellingtons du 179 Squadron. [60]

Remplacements Modifier

    passé Gibraltar le 26 septembre 1943, [60] endommagé 4970 tonnes Stanmore du convoi KMS 27 le 2 octobre, endommagé le HMS Cuckmere avec une torpille G7es le 11 décembre, et a coulé le HMS Laforey[61] avec une torpille G7es alors qu'il était chassé jusqu'à l'épuisement le 29 mars 1944. [56] a dépassé Gibraltar le 1er novembre 1943 et a été coulé le 10 mars 1944 par les destroyers de la Royal Navy. [56] a dépassé Gibraltar le 3 novembre 1943 et a été détruit à Toulon par les raids de l'USAAF les 5 juillet et 6 août 1944. [62] a dépassé Gibraltar le 5 décembre 1943, [62] a coulé le LST-418 le 16 février 1944, le LST-305 le 20 février, et PC-558 le 9 mai [63] avant d'être sabordé à Toulon le 21 août 1944. [64] passe Gibraltar le 3 janvier 1944, coule le Liberty ShipWilliam B. Woods le 10 mars [65] et détruit à Toulon par les raids de l'USAAF les 5 juillet et 6 août 1944. [62] passe Gibraltar le 5 janvier 1944 et est coulé le 10 mars 1944 par le chalutier Réfléchir. [56] a dépassé Gibraltar le 22 janvier 1944 et a été perdu pour des raisons inconnues quelque temps après le 6 avril 1944. [66] a dépassé Gibraltar le 3 février 1944, a endommagé les Liberty ShipsGeorges Cleeve et Peter Skene Ogden du convoi GUS 31 le 22 février [67] et a été détruit à Toulon par les raids de l'USAAF les 5 juillet et 6 août 1944. [62] a dépassé Gibraltar le 13 février 1944 et a été détruit à Toulon par les raids de l'USAAF les 5 juillet et 6 août 1944. [62] passa Gibraltar le 12 février 1944, [62] coula l'USS Fechteler avec une torpille G7es le 5 mai, [68] et a été sabordé à Toulon le 11 août 1944. [69] a passé Gibraltar le 20 mars 1944 et a été détruit par un raid de l'USAAF le 29 avril 1944 sur Toulon. [66] a dépassé Gibraltar le 22 mars 1944 [62] et a été sabordé à Toulon le 19 août 1944. [70] a dépassé Gibraltar le 31 mars 1944 et a été détruit à Toulon par les raids de l'USAAF les 5 juillet et 6 août 1944. [62] passa Gibraltar le 30 avril 1944 et fut chassé jusqu'à épuisement le 19 mai 1944. [71]

Les Allemands ont coulé 95 navires marchands alliés totalisant 449 206 tonnes et 24 navires de guerre de la Royal Navy dont deux porte-avions, un cuirassé, quatre croiseurs et 12 destroyers au prix de 62 sous-marins. Des succès notables ont été le naufrage du HMS Barham, Arche Royale, Aigle et Pénélope.


Deuxième temps heureux[modifier | modifier la source]

La Spezia est devenu le quartier général lorsque les sous-marins méditerranéens ont été réorganisés en 29e flottille de sous-marins en mai 1942. côte est de l'Amérique du Nord semblait plus productive tandis que la Afrika Korps avançait avec succès sur l'Égypte. La 29e flottille s'est concentrée sur les convois approvisionnant Malte et les forces britanniques sur la côte égyptienne. Pour les opérations soutenues, les sous-marins ont passé environ un tiers du temps dans les stations de patrouille, un tiers en transit vers et depuis la base pour l'approvisionnement et le ravitaillement de routine, et un tiers en cours de révision majeure ou de réparation au combat. La force cible de la 29e flottille de vingt sous-marins a permis une patrouille de routine de trois sous-marins de Salamine en Méditerranée orientale et de trois de La Spezia en Méditerranée occidentale. Perte de U-372 et U-568 au cours d'attaques soutenues de douze heures, ont démontré la vulnérabilité des patrouilles indépendantes de sous-marins à une équipe de destroyers qui pourraient chasser un sous-marin submergé jusqu'à épuisement de l'air et de la batterie, plutôt que de continuer après quelques attaques. ⎪]

    a coulé le HMS Aigle le 11 août 1942. Le ⎪] a été coulé le 2 mai 1942 par des avions et des destroyers. ⎪] a coulé le HMS Bosquet le 12 juin. U-77 puis a coulé des voiliers Vassiliki le 22 juillet, Toufic El Rahman le 24 juillet, Fany le 30 juillet, et Saint-Simon le 1er août. U-77 continué de patrouiller les côtes de Chypre, de la Palestine et du Liban, endommageant Adnan et couler Ezzet le 6 août, Kharouf le 10 août et Daniel le 16 août 1942. ⎦] a coulé le 6 018 tonnes Caspia, le chalutier français Viking, et voiliers Bab el Faraq et Farouh el Kher le 16 avril 1942. U-81 a coulé des voiliers Hefz el Rahman le 19 avril, Aziza et le El Saadiah le 22 avril, puis 2 073 tonnes Havre du convoi AT 49 le 10 juin 1942. ⎫] endommagea le 2 590 tonnes Crista le 17 mars 1942, coule le 100 tonnes Esther et le 231 tonnes Mentionné le 8 juin, le 175 tonnes Typhon le 9 juin, le Q-ship HMS Farouk le 13 juin, et le 5 875 tonnes Princesse Marguerite le 17 août 1942. ⎬] a coulé le 1 755 tonnes Mémas et le 1433 tonnes Zélande du convoi Métril le 28 juin 1942 et coule le 786 tonnes Marilyse Moller le 1er juillet. ⎙] a coulé le HMS Gurkha le 17 janvier 1942 ⎭] et ​​a coulé après avoir heurté une mine au large de Salamine le 12 mars 1942. ⎮] a coulé le 2 623 tonnes Slave le 26 mars 1942, et coule le HMS Hermione le 16 juin 1942. ⎯] a bombardé la centrale électrique de Beyrouth en avril 1942. ⎪] a coulé le HMS Medway le 30 juin 1942, et a été chassé jusqu'à l'épuisement le 3 août 1942. ⎪] a coulé le 1376 tonnes héros le 6 juillet 1942, coule le 87 tonnes Amine et le 176 tonnes Ikbal le 30 juillet, et a endommagé le 6 288 tonnes Empire Kumari du convoi LW 38 le 26 août. Elle a également coulé le 558 tonnes Arnon, le 38 tonnes Myriam et le 108 tonnes Saline le 3 septembre. Elle a ensuite coulé le 113 tonnes turc le 6 septembre 1942. Le ⎰] a coulé le chalutier HMS Sotra le 29 janvier 1942, il coule alors le 4 216 tonnes Éocène du convoi AT 46 le 20 mai et a endommagé le LCT-119 le 20 juin 1942. ⎝] a endommagé le navire-hôpital Somersetshire le 7 avril 1942. ⎢] a coulé le 4 681 tonnes Athènes et endommagé le 5 917 tonnes ronce du convoi AT 49 le 10 juin 1942. ⎘] a planté un champ de mines à l'embouchure du canal de Suez, coulant le 6 692 tonnes Mont Olympe, et endommager le 5 062 tonnes ai et le 4 043 tonnes Fred. ⎱] a endommagé le 3 359 tonnes Adinda le 24 juillet 1942. ⎠] a coulé le HMS Naïade le 11 mars 1942 et le 1361 tonnes Kirkland du convoi TA 36 le 23 avril. ⎲] a été chassé jusqu'à épuisement le 28 mai 1942. ⎪] a été interné en Espagne après les dommages causés par les bombes le 1er mai 1942. ⎪] a coulé le HMS Heythrop le 20 mars 1942, coule le HMS Jaguar le 26 mars 1993 et ​​a été coulé le 2 juin 1942 par le 815 Naval Air Squadron. ⎪]

Académie de Tempsford : aérodrome secret de Churchill et Roosevelt

Une histoire de la RAF Drem en guerre

610 (Comté de Chester) Escadron de la Force aérienne auxiliaire, 1936-1940

Une histoire détaillée de la RAF Manston : 1931-1940 Arise to Protect

L'aérodrome de Lympne en guerre et paix

Académie de Tempsford : aérodrome secret de Churchill et Roosevelt

SBAC Farnborough : une histoire

Northern ‘Q’: The History of Royal Air Force Leuchars (édition de poche)

Contes de la tour de contrôle

Une histoire détaillée de la RAF Manston 1941-1945 : Invicta - The Undefeated

Patrouille côtière : opérations des dirigeables de la Royal Navy pendant la Grande Guerre 1914-1918

L'aérodrome parfait : une histoire de la RAF Chivenor 1932-1995

L'histoire de la foire internationale de l'air de Biggin Hill

De Havilland et Hatfield : 1910-1935

Kent's Own: L'histoire du No. 500 Squadron Royal Auxiliary Air Force

Une histoire détaillée de la RAF Manston 1916-1930 : les hommes qui ont fait Manston

De Moths à Merlins: RAF West Malling Airfield: Premier Night Fighter Station

Agents secrets de Churchill et de Staline : Opération Pioche à la RAF Tempsford

Aérodromes hantés de la Seconde Guerre mondiale : Volume 1 : Le sud de l'Angleterre

Aérodromes hantés de la Seconde Guerre mondiale : Volume Trois : Nord de l'Angleterre, Irlande du Nord et Écosse

Aérodromes hantés de la Seconde Guerre mondiale : Volume Deux : East Anglia to Wales

Une histoire détaillée de la RAF Manston 1945-1999

Aérodromes militaires écossais des années 1920 et 1930

Aérodromes britanniques passés et présents : un annuaire des aérodromes de 1908 à 2018

De Havilland et Hatfield : 1936-1993

Une histoire détaillée de la RAF Manston (Bundle)


Traces de la Seconde Guerre mondiale RAF - Escadron n° 500 10/05/1940 - 30/06/1940

Le 7 novembre 1938, l'escadron s'est vu attribuer le nouveau rôle de reconnaissance générale et a été transféré au commandement côtier.

Equipé d'Ansons, il effectuait des patrouilles côtières sur la Manche et la mer du Nord. Le 5 septembre 1939, un Anson du No. 500 Squadron effectua la première attaque de la RAF de la guerre contre un sous-marin allemand.

Les Blenheims sont arrivés en avril 1941, lorsque l'escadron a assumé un rôle plus offensif contre les cibles côtières. Rééquipé de Hudson, il a effectué des patrouilles au-dessus de l'Atlantique et de Clyde depuis l'Écosse, puis s'est à nouveau déplacé vers le sud pour opérer depuis les Cornouailles.

Opérations et pertes 10/05/1940 - 30/06/1940
Ce ne sont pas toutes les opérations répertoriées qui ont entraîné des pertes fatales.

25/05/1940 : néerlandais. 1 avion perdu
29/05/1940 : Patrouille de Shamrock. 1 avion perdu, 1 KIA, 3 MIA
30/05/1940 : ? 1 avion perdu
30-31/05/1940 : Patrouille de nuit, 1 avion perdu, 1 KIA, 1 WIA
01/06/1940 : Patrouille, Dunkerque
06/05/201940 : ? 1 KIA ou DOW
13/06/1940 : Patrouille. 1 avion perdu, 4 MIA
19/06/1940 : - perte ex 500 Sqdn Sgt.
28/06/1940 : Blocs. 1 avion perdu, 4 MIA

Décès 01/01/1940 - 09/05/1940 (incomplet)

Officier d'aviation James P.H. Balston, RAF (AAF) 90567, 500 Sqdn., 27 ans, 27/03/1940, disparu - Runnymede Memorial
Hon. Tripos, Sciences Mécaniques (Cantab.).

25/05/1940 : Néerlandais

Taper:
Avro Anson I
Numéro de série: N9731, MK-U
Opération: néerlandais
Perdu: 25/05/1940
P/O Grisenthwaite - coffre-fort
P/O McLundie - coffre-fort
LAC Bowers - coffre-fort
AC H.C.R. Hopwood, 903368 - coffre-fort
Décollé à 17h31 de Detling. À 19 h 12, cet Anson a effectué une attaque à la bombe en piqué sur deux VTT ennemis avec deux autres avions de l'escadron, mais n'a pas réussi à les couler. Le Flight a ensuite attaqué à l'aide de tirs de mitrailleuses au cours desquels N9731 a été touché dans le moteur bâbord par des tirs de retour du MTB'. L'altitude n'a pas pu être maintenue et l'Anson a été amerrouillé lors du vol de retour à la position CPTS, à 15 milles au large de Texel, aux Pays-Bas. L'équipage a été récupéré en toute sécurité par le destroyer HMS Javelin F61 qui a été guidé vers la position de crash.

Source : Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

29/05/1940 : Patrouille de Shamrock

Taper:
Avro Anson I
Numéro de série: N5227, MK-L
Opération: Patrouille de trèfle
Perdu: 29/05/1940
Sous-lieutenant d'aviation Irvine S. Wheelwright, RAF (AAF) 91003, 500 Sqdn., âge inconnu, 30/05/1940, disparu
Sergent Herbert W. Johnson, RAF 521711, 500 Sqdn., 26 ans, 30/05/1940, disparu
Aviateur-chef (W.Op.) Frank H. Giles, RAF 812052, 500 Sqdn., âge inconnu, 30/05/1940, Ameland (Nes) General Cemetery, NL
Le sergent de section Russell G.T. Soper, RAFVR 903332, 500 Sqdn., 22 ans, 30/05/1940, disparu
Décollé à 15h35 de Detling. Vu pour la dernière fois à la surface de la mer à la position VXWY 1357 près du destroyer T61 à 18h00. Le corps du LAC Giles a été rejeté à terre le 30 juillet 1940.
Les dates de décès indiquées ci-dessus sont les dates données par la Commonwealth War Graves Commission.

Sources : CWGC Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

30/05/1940: ?

Taper:
Avro Anson I
Numéro de série: N5065, MK-N
Opération: ?
Perdu: 30/05/1940
Noms des membres d'équipage inconnus.
Décollé de Detling. Abattu par les Me 109 du JG26 au large de Ramsgate, Kent, au retour d'un raid.

Source : Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

30-31/05/1940 : Patrouille de nuit

Taper: Avro Anson I
Numéro de série: NR3389, MK-W
Opération: Patrouille de nuit
Perdu: 31/05/1940
Flying Officer (Pilote) Richard D.C. Chambers, RAF 39494, 500 Sqdn., Mentionné dans les dépêches, âgé de 23 ans, 31/05/1940, West Thorney (St. Nicholas) Churchyard, Royaume-Uni
P/O D.E. Bond - blessé
Cpl Petts - en sécurité
LAC Fish - sûr
Décollé à 23h38 de Detling pour une patrouille de nuit au large de North Foreland, Kent. A dépassé l'atterrissage et a heurté des arbres à 01h15 avant de s'écraser dans un champ adjacent à l'aérodrome. L'Anson a pris feu et une bombe a explosé tuant le pilote. La cause de l'accident a été imputée à la méconnaissance de l'approche de l'aérodrome pour un atterrissage de nuit.

Le Cpl Daphne Pearson, [Joan Daphne Pearson, 1911-2000], WAAF, a reçu la George Cross pour avoir sauvé le navigateur, elle est retournée chercher le pilote mais l'a trouvé mort.

Sources : CWGC The Times Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

01/06/1940 : Patrouille, Dunkerque

Lors de l'évacuation de Dunkerque, le 1er juin 1940, un Anson du 500 Squadron est attaqué par trois Messerschmitt Bf109 et affirme en avoir abattu deux.

Aviateur de 2e classe William J. Smith, RAF (AAF) 812204, 500 Sqdn., 27 ans, 05/06/1940, cimetière de Sittingbourne, Royaume-Uni

13/06/1940 : Patrouille

Taper:
Avro Anson I
Numéro de série: N5225, MK-M
Opération: Patrouille S.A.6
Perdu: 13/06/1940
Sergent Norman J. Sparks, RAFVR 754915, 500 Sqdn., 20 ans, 13/06/1940, disparu
Flying Officer Russell K. Curzon, RAF 70156, 500 Sqdn., 30 ans, 13/06/1940, disparu
Aviateur de 1re classe Laurence V. Pepper, RAF 627043, 500 Sqdn., 20 ans, 13/06/1940, disparu
Sergent George A. Mitchell, RAF (AAF) 812090, 500 Sqdn., 27 ans, 13/06/1940, disparu
Décollé à 21h48 de Detling. Absent d'une escorte de convoi.

Sources : CWGC et Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

19/06/1940 : Vol de livraison de Blenheim

Voir 4 (Continental) FPP pour Sgt Alex Scott, ex 500 Sqdn

Source : Gunby-temple, RAF bomber Command Losses in the Middle East and Mediterranean RAF Commands Forum ,

28/06/1940 : Les rochers

Taper:
Avro Anson I
Numéro de série: N5226, MK-E
Opération: Boulds (= escorte de convoi)
Perdu: 28/06/1940
Sous-lieutenant d'aviation Ian F. Lothian, RAF 42717, 500 Sqdn., 28 ans, 28/06/1940, disparu
Sous-lieutenant d'aviation Alan Swainston, RAF (AAF) 90610, 500 Sqdn., âge inconnu, 28/06/1940, disparu
Sergent John P. Morgan, RAF 626428, 500 Sqdn., 29 ans, 28/06/1940, disparu
Sergent John W.T. Alderslade, RAFVR 903455, 500 Sqdn., 29 ans, 28/06/1940, disparu
Décollé à 14h00 de Detling. Absent d'une escorte de convoi.

Sources : CWGC et Ross McNeill, Coastal Command Losses of the Second World War, Volume 1 (1939-1941), Midland Publishing, 2003. ISBN : 1 85780 128 8

sauvegarder


Re : aérodromes. Corse & Sardaigne

Publier par LWD » 06 Avr 2012, 20:41

Re : aérodromes. Corse & Sardaigne

Publier par Dili » 06 Avr 2012, 20:57

Les hydravions à moteur dévers z.506 3 en mer et les petits avions à terre donnent déjà une bonne référence pour l'échelle.

Comme on peut le voir, Alghero était une grande base et peut être encore plus grande

Re : aérodromes. Corse & Sardaigne

Publier par Carl Schwamberger » 06 Avr 2012, 23:40

C'est excellent. L'une des nombreuses raisons de mon intérêt pour cette question concernait le nombre revendiqué d'avions de l'Axe stationnés en Sardaigne en 1942. Il est clair que les aérodromes pouvaient accueillir bien plus que les nombres que j'ai de diverses sources. Il y avait quelques moments où ces aérodromes étaient au point de bataille pendant la guerre, tout cela donne un aperçu du caractère des batailles. Espérons que d'autres trouveront une grande partie de cela et tout ce qui est ajouté d'utilité.

Merci Grazi & Dankon

Re : aérodromes. Corse & Sardaigne

Publier par 500 » 13 juin 2012, 23:34

Salut. Mon père était sur le premier Lockheed Hudson à Ghisonaccia Corse juste après que les Allemands aient quitté la piste d'atterrissage en octobre 1943. Beaucoup de livres écrits sont faux car ils ont énuméré des dates ultérieures. Il faisait partie d'une équipe sélectionnée du 500e Escadron basé en Afrique du Nord. Ses ordres étaient « d'établir les droits des squatters », ce qui est assez amusant mais leur tâche était très dangereuse car ils devaient sauter par-dessus des cratères de bombes, des mines et des avions et camions allemands sabordés sur 700 mètres de piste !
Dans les livres des records de l'escadron 500, il y a aussi des enregistrements de vols d'Hudson à Ghisonaccia en novembre 1943 également.


Discussion de l'utilisateur : Faebot/SandboxG

Deux lieutenants, l'un une réserve de la Royal Navy et l'autre une réserve de volontaires de la Royal Navy, utilisent des étiquettes codées pour tracer les positions des convois sur une grande carte murale des îles britanniques et de l'Atlantique Nord. Cette carte se trouve dans la salle des opérations de Derby House, Liverpool, siège du Western Approaches Command, juillet 1941.

Lieut (A) P M Compston, RN, officier d'artillerie aérienne.

Le HMS KENT en cours au large de Liverpool.

Le SAMSONIA aux côtés du HMS ARIGUANI endommagé à Greenock. SAMSONIA venait de terminer sa tâche de remorquer ARIGUANI à près de 1 400 milles de Gibraltar à une vitesse de 6 nœuds pendant huit jours par gros temps. Le HMS ARIGUANI avait subi des dommages à sa poupe et sur le chemin du retour, des avions ennemis ont attaqué les navires mais sans succès.

Au loin, le HMS INDOMITABLE, presque masqué par une grêle de quasi-accidents, lors du bombardement, partie de la grande bataille aéronavale qui couvrit le passage de ce convoi vital de Malte. Le HMS INDOMITABLE a été endommagé par des quasi-accidents. Lorsqu'elle s'est approchée de Gibraltar une fois la bataille terminée et le convoi passé en toute sécurité, les Royal Marines ont fait entrer le navire dans le port, utilisant comme kiosque à musique le haut de son ascenseur avant bouclé.

Un demi-portrait de l'amiral Sir Max K Horton, KCB, DSO, commandant en chef, Western Approaches se tenait dans son bureau à Derby House, Liverpool, qui surplombe la salle des opérations (pas en vue).

A Gibraltar, le lieutenant en chef, le lieutenant Lionel Crabbe, RNVR du groupe de travail sous-marin portant une partie de son équipement de plongée. Le groupe examine les accessoires sous-marins, plonge en ne portant que leur maillot de bain, leur appareil respiratoire et leurs lunettes. Les évaluateurs peuvent se porter volontaires pour ce travail froid, pour lequel ils reçoivent un salaire supplémentaire. Après deux trempettes, chaque homme a droit à un tot de rhum.

Le Women's Royal Naval Service : Sa Majesté la reine Elizabeth rencontre le 1er officier Jean Davies, MBE, de Liverpool, lors de l'inspection de la garde d'honneur WRNS à l'extérieur de Derby House, Liverpool, l'un des établissements des approches occidentales. Avec Sa Majesté se trouve l'officier en chef D A Hesskgrave, et en arrière-plan se trouve le commodore I A P Macintyre, CBE, DSO, RN, chef d'état-major.

L'intrigue de groupe avec l'intrigue principale en arrière-plan dans la salle des opérations, Derby House, Liverpool, on peut voir trois Wrens au travail. Tous les groupes d'escorte et les zones qu'ils couvrent sont affichés ici. C'est dans cette salle que la bataille de l'Atlantique a été planifiée tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Deux troglodytes au travail à l'intrigue du convoi dans la salle des opérations, Derby House, Liverpool qui donne les positions exactes de chaque convoi. C'est dans cette salle que la bataille de l'Atlantique a été planifiée tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Vue depuis le HMS HERMIONE du HMS LEGION se déplaçant à côté du HMS ARK ROYAL endommagé et listant afin de faire décoller les survivants. Le porte-avions a été torpillé par le sous-marin allemand U 81 au large de Gibraltar. Le HMS ARK ROYAL a coulé le lendemain.

Vue depuis le HMS HERMIONE du HMS LEGION se déplaçant à côté du HMS ARK ROYAL endommagé et listant afin de faire décoller les survivants. Le porte-avions a été torpillé par le sous-marin allemand U 81 au large de Gibraltar. Le HMS ARK ROYAL a coulé le lendemain.

Vue depuis le HMS HERMIONE du HMS ARK ROYAL endommagé et listé. Le porte-avions a été torpillé par le sous-marin allemand U 81 au large de Gibraltar. Le HMS ARK ROYAL a coulé le lendemain.

L'équipage se tenait sur l'aile de leur avion Bristol Beaufort écrasé photographié depuis le croiseur HERMIONE au large de Gibraltar. Le bombardier a été vu s'écraser dans la mer par le guetteur de tête de mât sur le croiseur qui a ensuite fumé à la rescousse.

Le HMS LARGS amarré à Greenock. Anciennement le CHARLES PLUMIER un croiseur marchand de l'armée française, capturé par le destroyer HMS FAULKNOR le 22 novembre 1940, au large de Gibraltar.

Certains des survivants du U 95, quittant le sous-marin néerlandais O 21 le long d'une passerelle à Gibraltar pour un camp de prisonniers. Alors qu'il coopérait avec la Royal Navy, l'O 21 avait coulé l'U 95 en Méditerranée dans la nuit du 28 novembre 1941. Il y avait 12 survivants dont le commandant Kapitan Leutnant Schreiber, trois autres officiers et huit matelots.

Alors que la corvette HMS PENSTEMON escorte un convoi vers Gibraltar, une partie de la compagnie du navire confectionne un filet de sauvetage. Le filet serait jeté sur le côté du navire pour aider à sauver les survivants des navires torpillés.

Le HMS HESPERUS entrant dans le port de Gibraltar après avoir percuté et coulé un sous-marin allemand. Elle transportait 36 ​​prisonniers allemands qu'elle avait ramassés.

Women's Royal Naval Service : avec plusieurs Wrens debout autour d'elle, la « Table » était disposée sur le sol pour une classe à l'École tactique d'approches occidentales, Derby House, Liverpool. Ici, les officiers de marine apprennent la stratégie de la guerre anti-U-boot.

Vue depuis le HMS HERMIONE du HMS LEGION se déplaçant à côté du HMS ARK ROYAL endommagé et listant afin de faire décoller les survivants. Le porte-avions a été torpillé par le sous-marin allemand U 81 au large de Gibraltar. Le HMS ARK ROYAL a coulé le lendemain.

L'équipage du 2nd Sherwood Foresters reconstitue une action dans la tête de pont d'Anzio, du 2 au 3 avril 1944. Ils tirent un mortier de 2 pouces depuis le véhicule.

Dans un camp de transit à Alexandrie, les hommes des groupes de démobilisation un à trois attendent d'embarquer sur des transports de troupes pour rentrer chez eux. Parmi ces hommes se trouvaient le soldat C Collett (à gauche) du 515 Osmaston Park Road, Derby, et le sapeur W McNaughton du 149 Netherhill Road, Gallowhill, Paisley, en Écosse.

Une scène reconstruite montrant 'l'action' à Salerne : un porte-avions Loyd et un canon antichar 6-pdr du 2e Sherwood Foresters (Nottinghamshire and Derbyshire Regiment) sous des tirs de mortier, 2-3 avril 1944.

Une scène reconstituée montrant "l'action" à Salerne : un canon antichar de 6 livres et un équipage du 2e Sherwood Foresters (Nottinghamshire and Derbyshire Regiment) sous des tirs de mortier, 2-3 avril 1944.

Un bulldozer et un rouleau compresseur utilisés lors de la construction d'un nouvel aérodrome à Gibraltar, novembre 1941.

Un médecin examinant un "patient" lors d'un exercice d'entraînement dans un hôpital souterrain de Gibraltar, taillé dans la roche solide et qui servait auparavant d'abri anti-aérien, octobre 1941.

Des "patients" se reposent sur des couchettes lors d'un exercice d'entraînement dans un hôpital souterrain de Gibraltar, taillé dans la roche solide et qui servait auparavant d'abri anti-aérien, octobre 1941.

Tunneliers du Royal Engineer utilisant une perceuse à eau pour dégager la roche solide tout en créant le labyrinthe de tunnels que l'on peut trouver à travers le rocher de Gibraltar, le 1er novembre 1941.

Une vue de la batterie Princess Royal armée d'un canon anti-aérien Bofors de 40 mm, prise du haut du rocher de Gibraltar. L'Espagne peut être vue en arrière-plan, le 17 novembre 1941.

Batterie de White Rock montrant un canon antiaérien mobile de 3,7 pouces, novembre 1941.

Un char Valentine nouvellement arrivé à Gibraltar, le 30 novembre 1942.

Officiers d'état-major menant des opérations depuis les défenses souterraines du rocher de Gibraltar, le 9 avril 1942.

À l'intérieur d'un poste de mitrailleuses Vickers dans les défenses souterraines du rocher de Gibraltar, le 9 avril 1942.

Une vue générale des femmes se détendre au coin du feu dans le salon de l'hôtel Bedford à Buxton. Beaucoup tricotent, tandis que d'autres lisent des livres.

Le dîner est servi par le chef Mr Adams et la directrice Miss Falkhous, dans la cuisine de la maison de repos pour infirmières à Buxton. M. Adams avait été le chef de l'hôtel Bedford, avant qu'il ne devienne l'auberge des infirmières. L'une des serveuses de la maison est également visible, attendant de porter la nourriture jusqu'à la salle à manger.

Les infirmières en congé se détendent dans la salle de jeux de l'hôtel Bedford, à Buxton. Au premier plan, Miss Butler, une probationnaire, joue au tennis de table. Derrière elle, Miss Ingram (infirmière hospitalière) et Miss Melling (soeur infirmière QA) jouent au billard. Miss Ingram prend sa photo sous le regard de Miss Melling. Selon la légende originale, Mlle Melling a passé 12 ans à servir à l'étranger.

Dans la cuisine du sous-sol du Colonial Center au 17 Russell Square, le cuisinier Frank Baldwin (du Honduras britannique) découpe le rôti. Il est assisté de Mlle A Calbinduras, qu'on voit ici debout devant la cuisinière, qui est une évacuée de Gibraltar.

Le caporal Harold F Clausen de l'armée des États-Unis (à droite) et le sergent Moug du Black Watch ont mis la touche finale à leur camouflage de casque en étain. Le camouflage du sergent Moug est si bon que son casque est à peine visible ! Selon la légende originale, le sergent Moug est à Gibraltar depuis deux ans et est revenu en Grande-Bretagne spécialement pour ce cours.

Harold Lackland Bevan et Marcelle Lestrange, récemment fiancés, examinent des pièces de porcelaine d'occasion dans une boutique de Londres. Toute la porcelaine est maintenant produite en utilitaire et en blanc uni. Les ensembles de porcelaine colorée ont disparu à l'exception de quelques stocks restants d'avant-guerre de Crown Derby et Coleport. Les services de table d'occasion sont donc très demandés.

Des fantassins du 3rd Monmouthshire Regiment à bord des chars Sherman du 2nd Fife et Forfar Yeomanry attendent l'ordre d'avancer, près d'Argentan, le 21 août 1944.

Le char Sherman de la 33e brigade blindée avance à l'appui du 2e Derbyshire Yeomanry lors de combats à la périphérie de St Michielsgestel, Hollande, 24 octobre 1944.

La voiture blindée Daimler du 2e Derbyshire Yeomanry, 51e division des Highlands, passe devant une maison en feu à St Michielsgestel, pendant le trajet vers Hertogenbosch, le 24 octobre 1944.

L'infanterie de la 51st Highland Division, soutenue par les voitures blindées Daimler du 2nd Derbyshire Yeomanry, passe devant une maison en feu à St Michielsgestel, lors de la route vers Hertogenbosch, le 24 octobre 1944.

Les troupes du 2nd Derbyshire Yeomanry, 51st Highland Division, se mettent à l'abri dans un fossé lors d'une attaque sur St Michielsgestel, le 24 octobre 1944.

Les troupes du 2nd Derbyshire Yeomanry, 51st Highland Division, se mettent à l'abri dans un fossé lors d'une attaque sur St Michielsgestel, le 24 octobre 1944.

Une voiture blindée Daimler du 2e Derbyshire Yeomanry, 51e division des Highlands, passe devant une maison en feu à St Michielsgestel, lors de la route vers Hertogenbosch, le 24 octobre 1944.

Un fantassin du 2e Régiment du Monmouthshire endormi dans son trou de tirailleur à l'extérieur d'Uedem, le 1er mars 1945.

L'infanterie du Monmouthshire Regiment prépare un repas dans une position avancée à l'extérieur d'Uedem, le 1er mars 1945.

Deux soldats du 3rd Monmouthshire Regiment se reposant après une période en première ligne, le 2 mars 1945.

Sdt A Anderson du 2nd Monmouthshire Regiment, 59th (Welsh) Division, lors de l'assaut sur Venraij, le 17 octobre 1944.

Hommes du peloton de transport du 3e Régiment de Monmouthshire, 11e Division blindée, février 1945.

Hommes du 2e Régiment de Monmouthshire, 53e Division (galloise) à Bocholt, 29 mars 1945. Notez le slogan nazi peint sur le mur.

Canons antiaériens de 88 mm montés sur rail capturés par le 2e régiment de Monmouthshire, 53e régiment (gallois), le 13 avril 1945.

Les troupes du QG de la 2e armée parient sur le derby d'Epsom, le 17 juin 1944.

Le rocher de Gibraltar avec l'Espagne au-delà..

Le rocher de Gibraltar, le réservoir à l'est de la dépendance.

Portrait du sergent John Geary, de Thomas Onslow et du caporal suppléant Patrick Carttay, 95th Regiment (Derbyshire) Regiment of Foot, portant leurs sacs et leur équipement. Le 95e régiment a remporté huit prix de la Croix de Victoria en Crimée

Hudson III T9459, faisant partie du détachement du 233e Escadron à l'aérodrome de North Front, avec le célèbre rocher de Gibraltar en toile de fond, mars 1942.

Vue aérienne verticale de 1 800 pieds du front de mer de Pier Head à Albert Dock, et de la ville à l'est de Derby Square, montrant les dégâts considérables causés par les bombes au centre commercial. La coquille du hangar des douanes incendiée est visible au centre gauche.

Albemarle ST Mark I série 2, P1475, du n° 511 Squadron RAF basé à Lyneham, Wiltshire, en vol. L'un des six avions Mark I modifiés en configuration de transport «Lyneham Standard» et utilisé par l'escadron «C» de l'escadron sur la route UK-Gibraltar-Alger.

Catalina Mark I, Z2147 'AX-L', du 202e Escadron de la RAF basé à Gibraltar, en vol à l'approche d'Europa Point au retour d'une patrouille anti-sous-marine. Alors qu'il servait avec l'escadron, le Z2147 a été crédité de neuf attaques réussies contre des sous-marins ennemis.

Short S.30 'C' Class Empire Flying Boat, G-AFCZ "Clare" de la BOAC, amarré à Gibraltar après avoir emmené le roi George de Grèce et Sir Stafford Cripps dans la colonie pour une visite. Le 12 octobre 1941, « Clare » effectua le premier vol de la BOAC vers le Caire, passant par Lisbonne, Gibraltar et Malte. Elle a été détruite par un incendie au large de Bathurst, en Afrique de l'Ouest, le 14 septembre 1942.

Le Curtiss CW-20A/C-55, G-AGDI "St Louis", de la BOAC est ravitaillé à Gibraltar. "St Louis" a effectué des vols de ravitaillement réguliers entre Lisbonne, Gibraltar et l'île assiégée de Malte de 1941 à 1942.

Curtiss CW-20A/C-55, G-AGDI "St Louis", de BOAC, stationné à North Front, Gibraltar. "St Louis" a effectué des vols de ravitaillement réguliers entre Lisbonne, Gibraltar et l'île assiégée de Malte de 1941 à 1942.

Les mécaniciens et les armuriers préparent le Catalina Mark I consolidé, l'AJ159 'AX-B', du 202e Escadron de la RAF, pour une patrouille anti-sous-marine, alors qu'il est amarré à Gibraltar. À partir d'un chaland à bombe sous l'aile tribord, les amoureux attachent des ailerons de queue sur des bombes à charge en profondeur de 250 lb montées sur les supports sous l'aile.

Short Sunderland Mark I, L5798 'KG-B', du 204 Squadron RAF, basé à Bathurst, Gambie, amarré sous la face nord du rocher à Gibraltar. Entre 1941 et 1944, cette unité escorte régulièrement des convois alliés entre Gibraltar et l'Afrique de l'Ouest et monte des patrouilles anti-sous-marines au-dessus de l'Atlantique Sud.

Le personnel navigant et au sol du 202e Escadron de la RAF vérifie l'équipement et les munitions délivrés à Consolidated Catalina Mark I, AJ159 'AX-B', sur la cale de halage à North Front, Gibraltar, en vue d'une patrouille.

Consolidated Catalina Mark I, AH544 'AX-H', du No 202 Squadron RAF met le cap après avoir décollé de Gibraltar sur une patrouille anti-sous-marine.

Le personnel au sol du 458e Escadron de la RAAF est assis sous l'un des Vickers Wellington Mark XIV de l'Escadron à Gibraltar, tandis qu'un autre avion décolle au-delà du Rocher.

Des projecteurs éclairent une ligne de Lockheed Ventura GR Mark Vs du n°22 Squadron SAAF à Gibraltar.

Consolidated Catalina Mark I, Z2417 'AX-L', du 202e Escadron de la RAF survole le front nord du rocher alors qu'il quitte Gibraltar en patrouille.

Un Lockheed Hudson Mark III avion de sauvetage air-mer du n° 520 Squadron RAF survole le lancement à grande vitesse n° 181 du n° 71 Air/Sea Rescue Marinecraft Unit tout en revenant à Gibraltar à la suite d'une recherche dans la mer Méditerranée.

Le Commodore de l'Air P E Maitland, Air Officer Commandant Commandant n° 93 (Formation opérationnelle) Groupe, laissant le quartier général du Groupe à Egginton Hall, Derbyshire, juste avant sa nomination en tant que directeur de la formation opérationnelle de la FTC.

Le chef d'escadron J J Lynch, commandant du 249e Escadron de la RAF, est assis dans le cockpit de son Supermarine Spitfire Mark VC à Krendi, Malte, alors qu'un aviateur inscrit "Malta's 1,000th" en dessous de son total de victoires. Lynch, un Américain qui a rejoint la RAF en 1941, a servi avec le 71e Escadron (Eagle) de la RAF au Royaume-Uni avant d'être affecté au 249e Escadron à Malte en novembre 1942. Il est devenu commandant de bord au début de 1943 et a reçu le commandement de l'escadron en mars. Il a connu beaucoup de succès lors des opérations sur la route maritime entre la Sicile et la Tunisie, et, le 28 avril 1943, a abattu un Junkers Ju 52 à cinq milles au nord de Cap Cefalu qui a été évalué comme étant le 1 000e avion ennemi abattu par Malte- unités basées depuis le début de la guerre. Lynch a été transféré à l'USAAF en juillet 1943 après avoir remporté 10 et 7 victoires partagées avec la RAF.

Bristol Beaufighters du n° 272 Squadron RAF en vol au dessus de Malte. Le plus proche de la caméra se trouve un Mark VIC, X8079, 'K', qui a été abattu par des chasseurs allemands au large de Maritime Island le 22 mai 1943. Derrière X8079 se trouve Mark IC, T5043 'V'. L'escadron a volé de Luqa et de Ta Kali pendant cette période.

Une ligne de Martin Baltimore Mark IV du détachement de la RAF de l'Escadron n° 223 à Luqa, Malte, ravitaillé et chargé de bombes pour un raid sur les positions ennemies autour de Catane, en Sicile.

Des chariots chargés de bombes GP de 250 lb sont conduits vers les lignes de vol du détachement de la RAF du 223 e Escadron à Luqa, à Malte, où leurs Martin Baltimore Mark IV sont en cours de préparation pour un raid sur les positions ennemies autour de Catane, en Sicile.

Les équipes au sol entretiennent ou décapent un Martin Baltimore Mark IIIA, FA353 'X', du 69 Squadron RAF dans un revêtement construit en blocs de calcaire à Luqa, Malte.

Un Douglas Dakota et un North American Mitchell se sont garés sur le sol dur à Luqa alors qu'ils traversaient Malte jusqu'en Extrême-Orient. Deux aviateurs au premier plan sont accroupis contre l'extrémité de l'un des revêtements de l'avion construits de bidons de carburant remplis de sable pendant le siège.

Un Martin Baltimore du n° 69 Squadron RAF est entretenu dans un revêtement construit avec des blocs de calcaire à Luqa, Malte. En arrière-plan, on peut voir l'église paroissiale Saint-André du village de Luqa.

Vickers Wellington B Mark IC, DV513, ravitaillement à North Front, Gibraltar, lors d'une étape sur un vol de convoyage vers le Moyen-Orient. Le DV513 appartenait auparavant au No. 99 Squadron RAF et a été retenu au Royaume-Uni lorsque cette unité a déménagé en Extrême-Orient en février 1942. Il a finalement rejoint le No. 70 Squadron RAF au LG 104, en Égypte, pour être perdu le 13 août 1942. quand il a atterri de force dans un lac près du Fayoum après avoir manqué de carburant.

Les Supermarine Spitfire PR Mark IV se sont alignés sur le front nord de Gibraltar, tout en servant d'avions de renfort pour Malte et les débarquements alliés en Afrique du Nord (opération TORCH).

Photographie oblique de bas niveau prise d'une force de Bristol Blenheim Mark IV attaquant un navire à moteur italien en Méditerranée, montrant la première bombe explosant sur la poupe.

Une bombe explose à côté d'un navire à moteur italien, attaqué par des Bristol Blenheim Mark IV en Méditerranée.

Bristol Beaufighters du Mediterranean Air Command entrant pour attaquer un bateau à vapeur tout en effectuant un balayage de la baie de Naples pour la navigation ennemie. Le navire, qui transportait probablement des munitions, a explosé peu de temps après.

Photographie aérienne verticale prise lors d'un bombardement de jour sur des positions ennemies sur les pentes des montagnes près de l'Etna, en Sicile, par Douglas Bostons de la Force de bombardement tactique des Forces aériennes de l'Afrique du Nord-Ouest.

Des bombes de Douglas Bostons de la Force de bombardement tactique des Forces aériennes de l'Afrique du Nord-Ouest explosent le long de la route principale à Randazzo, en Sicile, lors d'attaques répétées contre des convois routiers ennemis se retirant vers Messine.

Un Martin Baltimore de la Force de bombardement tactique des Forces aériennes de l'Afrique du Nord-Ouest survole sa cible par une route en Sicile, tout en bombardant les forces allemandes en retraite en direction de Messine.

Antenne oblique de bas niveau prise d'un Bristol Beaufighter alors qu'il attaquait un petit cargo et un bateau de patrouille naval amarré dans le port de Fiskardho sur l'île de Céphalonie, en Grèce.

Des cargos ennemis attaqués par des tirs de canon des Bristol Beaufighters du groupe n° 201 en Méditerranée orientale.

Un Bristol Beaufighter lâche ses bombes vers le plus loin de deux vaisseaux pare-balles allemands attaqués par des avions du Groupe n° 201, au sud de l'île de Kalymnos dans le Dodécanèse.

Le paquebot italien REX, couché sur le flanc et en feu dans la baie de Capodistria, au sud de Trieste, deux jours après l'attaque des Bristol Beaufighters de la Mediterranean Allied Coastal Air Force qui l'a fait chavirer.

Le vice-maréchal de l'air W Elliott, directeur des plans au ministère de l'Air, photographié dans les studios du ministère de l'Air à l'occasion de sa nomination en tant qu'officier de l'air commandant la RAF Gibraltar.

Un Hawker Sea Hurricane Mark I de la Merchant Ship Fighting Unit est grugé à bord d'un navire marchand catapulté (CAM) à Gibraltar.

Un Hawker Sea Hurricane Mark I de la Merchant Ship Fighter Unit est placé sur la catapulte à vapeur d'un navire marchand catapulté (CAM) à Gibraltar.

Opération DRAGOON : l'invasion alliée du sud de la France. Le crash tender du 111 Squadron RAF s'alignait avec la « tour » de contrôle volante et les véhicules à Sisteron, alors que les avions de l'escadron arrivaient de Ramatuelle.

Opération DRAGOON : l'invasion alliée du sud de la France. Spitfire LF Mark IX, MH763 'RN-S', du No, 72 Squadron RAF basé à Calvi, Corse, venant atterrir sur le terrain d'atterrissage nouvellement construit à Ramatuelle dans le sud de la France, piloté par le Flight Lieutenant le Prince Emanuel Galitzine.

Opération DRAGOON : l'invasion alliée du sud de la France. Supermarine Spitfire Mark VIII et IX du 43 Squadron RAF stationnés aux points de dispersion sur le terrain d'atterrissage de Ramatuelle.

Opération DRAGOON : l'invasion alliée du sud de la France. Entretien mécanique du Supermarine Spitfire Mark VIII, MT714 'FT-F, du No. 43 Squadron RAF, au terrain d'atterrissage de Ramatuelle.

Un Hawker Hurricane Mark I du 213e Escadron de la RAF basé à Famagouste, s'éloigne de l'avion du photographe au-dessus des montagnes de Chypre. Notez le schéma de peinture sous la surface utilisé - avec des variations considérables - pour identifier les combattants opérationnels de la RAF dans les premières années de la Seconde Guerre mondiale. Dans ce cas, la surface inférieure bleu azur de l'avion a été augmentée en peignant l'aile bâbord en noir mat.

Hawker Hurricane Mark est du No 261 Squadron RAF à Luqa, Malte.

Le premier pilote d'un Short Sunderland du No. 230 Squadron RAF basé à Aboukir, en Égypte, prend la lecture d'un sextant à bulle Mark VIII au poste de navigation de l'avion.

Le lancement à grande vitesse de la classe '100' HSL 107 de l'unité de sauvetage air/mer de la RAF, Malte, retourne à sa base de Kalafrana à la suite d'un appel de sauvetage en Méditerranée. Le HSL 107 était le plus ancien des lancements exploités par l'unité A/SR de Malte et a été crédité de 86 sauvetages en direct jusqu'à la fin de 1944.

L'équipage du High Speed ​​Launch HSL 166 de la RAF Air/Sea Rescue Unit, Malte, à bord de leur navire à Kalafrana après avoir secouru l'équipage d'un Vickers Wellington basé en Égypte qui avait amerri dans la Méditerranée.

Wing Commander J K Buchanan, commandant du No. 272 ​​Squadron RAF, debout à côté de l'un des Bristol Beaufighters de son escadron à Luqa, Malte, peu de temps après avoir reçu le DSO.

Le vice-maréchal de l'air Sir Keith Park, commandant de l'Air, Méditerranée, parlant à l'équipage d'un Vickers Wellington opérant à partir de Malte, lors d'une visite au dépôt de bombes à Luqa.

Le maréchal en chef de l'Air Sir Charles Portal, chef d'état-major de la Force aérienne, s'entretient avec des pilotes du 126e Escadron de la RAF à l'extérieur de leur salle d'équipage à Luqa, lors de sa visite à Malte.

L'Air Chief Marshal Sir Charles Portal, Chef d'état-major de l'Air (troisième à gauche), accompagné de l'Air Officer Commanding RAF Malta, Air Vice-Marshal Sir Keith Park (deuxième à gauche), discutant avec des pilotes de la Luqa Fighter Wing, devant un Supermarine Spitfire en dispersion à Luqa, lors de sa visite sur l'île. Quatrième à partir de la gauche se trouve le commandant de l'escadre J M Thompson, chef de l'escadre Luqa.

Un porte-armes Bren de la garnison de Malte tracte un chariot de bombes GP de 250 lb vers un Vickers Wellington lors de sa dispersion à Luqa.

Le commandant de l'escadre Adrian Warburton (au centre), commandant du 69e Escadron de la RAF, debout avec certains de ses équipages à Luqa, Malte.

Un Hawker Hurricane Mark II du No 261 Squadron RAF, roulant à Ta Kali, Malte, à la suite d'une sortie.

Scène animée par la cale de halage à North Front, Gibraltar. Au premier plan divers marinecraft de la RAF subissent une maintenance. Garés derrière eux sont enveloppés Catalinas Consolidated du n° 202 Squadron RAF, tandis qu'en face du hangar, un service moteur est entrepris sur Short Sunderland Mark I, L5798 'KG-B', du n° 204 Squadron RAF basé à Bathurst, le Gambie. Entre 1941 et 1944, cette unité escorte régulièrement des convois alliés entre Gibraltar et l'Afrique de l'Ouest.

Le Short Sunderland Mark I, L5798 'KG-B', du 204 Squadron RAF basé à Bathurst, Gambie, est relancé sur la cale de halage à North Front, Gibraltar à la suite d'un entretien du moteur. Entre 1941 et 1944, cette unité escorte régulièrement des convois alliés entre Gibraltar et l'Afrique de l'Ouest.

Les armuriers, l'aviateur principal R E Atkins d'Ealing, Londres, (à gauche) et le caporal F Wheeler d'Orpington, Kent, armer un Bristol Beaufighter TF Mark X du n° 328 Wing RAF avec des projectiles de roquettes de 3 pouces à Alghero, en Sardaigne.

Sous la surveillance d'un groupe d'écoliers, les aviateurs d'un détachement du 982e Escadron de ballons de la RAF détachent un ballon cerf-volant Mark VI de leur annexe, une péniche de débarquement américaine adaptée (Ramped), avant de débarquer à Ajaccio, en Corse.

Cinq pilotes basés à Malte assis devant deux avions de chasse à Luqa. Les troisième et quatrième en partant de la gauche, respectivement, sont le commandant de l'escadre J K Buchanan, commandant du 272e Escadron de la RAF, et le commandant de l'escadre M M Stephens, chef de l'escadre de chasse Hal Far, peu avant la fin de sa tournée d'opérations. Derrière eux se trouve le commandant de l'escadre P P Hanks' Supermarine Spitfire Mark VC, BR498 'PP-H', qu'il a piloté en tant que chef de la Luqa Fighter Wing, stationné devant un Bristol Beaufighter du n° 272 Squadron RAF.

Le capitaine d'aviation E G Price, capitaine du lancement à grande vitesse HSL 107 de l'unité de sauvetage aérien/maritime, Malte, est assis sur le siège de la timonerie alors qu'il dirige le navire vers la Méditerranée à l'ouest de l'île pour sauver un pilote abattu. Derrière lui se trouve l'un des membres de son équipage, le Leading Aircraftman S Ibister. Les bouées miniatures peintes sur la toile de devant indiquent le nombre de ramassages réussis à ce jour.

Le sergent D Goodwin RCAF, pilote du 229 Squadron RAF, sur le point d'être secouru par l'équipage du High Speed ​​Launch HSL 107 de la Malta Air/Sea Rescue Unit, après avoir été forcé d'abandonner son Supermarine Spitfire en Méditerranée, à 30 milles à l'ouest de l'île.

L'équipe au sol du n° 110 Squadron RAF service le moteur tribord d'un de Havilland Mosquito FB Mark VI à Joari, Inde
(de gauche à droite)

  • Aviateur principal E Crandon de Nechells, Birmingham
  • Caporal A G Jackson de Mickleover, Derbyshire
  • Aviateur-chef G Simpson de Feltham, Middlesex
  • Aviateur C N King de Tottenham, Londres

L'opération TORCH : la RAF commence ses opérations à partir de Maison Blanche, en Algérie, à la suite de sa capture le matin du 8 novembre 1943. Au premier plan se trouvent des sacs en kit largués par le commando d'entretien n° 3201, qui a marché huit milles jusqu'à l'aérodrome après avoir débarqué à 'Charlie ' Beach, et qui peut être vu en train de réarmer et d'entretenir les Supermarine Spitfire Mark Vs de la 322 Wing RAF qui sont arrivés dans l'après-midi. Notez les réservoirs de carburant à longue portée mis au rebut utilisés par les Spitfires lors de leur vol depuis Gibraltar.

Opération TORCH : le chef d'escadron R "Raz" Berry (troisième à partir de la gauche), le commandant de l'escadron n° 81 de la RAF, avec certains de ses pilotes à Maison Blanche, en Algérie, après un vol depuis Gibraltar pour commencer les opérations le premier jour de l'invasion.

Opération TORCH : une station mobile Homer au travail sur l'aérodrome de Bone, en Algérie, lors de l'arrivée de l'avion de renfort Supermarine Spitfire, convoyé depuis Gibraltar. Le véhicule est un Commer Q2, équipé d'un corps de signaux RVT 105, abritant un équipement radio VHF/DF monocanal à partir duquel les relèvements et les descentes contrôlées ont été transmis aux pilotes du ferry. En arrière-plan, on peut voir des Spitfire Mark V, en cours de préparation pour les vols vers les unités avancées.

Opération TORCH : hommes du No. 3203 Servicing Commando au travail sur le Supermarine Spitfire Mark VB, EP286, qui a subi une panne de train d'atterrissage à l'atterrissage à Bone, en Algérie, après un vol de convoyage de renfort en provenance de Gibraltar. EP286 a été réparé et a servi en Afrique du Nord et en Italie avec le vol n° 1435 et l'escadron n° 208 de la RAF.

Opération TORCH : un avion de renfort Supermarine Spitfire Mark V et un Hawker Hurricane (à l'extrême gauche), se préparent à quitter la ligne de vol à Bone, en Algérie, pour être livrés à des unités avancées en Afrique du Nord, après avoir été transportés de Gibraltar.

Albemarle ST Mark I série 2, P1514, du vol 'C', n° 511 Squadron RAF, stationné à Lyneham, Wiltshire. L'un des six avions Mark I modifiés en configuration de transport «Lyneham Standard» et utilisés par l'escadron sur la route Royaume-Uni-Gibraltar-Alger.

Un équipage mixte et civil du groupe n° 45 de la RAF quitte son Consolidated Liberator B Mark VI à son arrivée à Celone, en Italie, après un vol de convoyage en provenance du Canada. Les avions ont été transportés directement sur le théâtre italien pour équiper le nouvel escadron n ° 31 de la SAAF. Le personnel est, (de gauche à droite) : Flying Officer Doyle de Sydney, Australie, (observateur) Pilot Officer TF Clarke de Chesterfield, Derbyshire, (deuxième pilote) M. A Latus de Preston, Lancashire, (opérateur radio) M. D Cardiff de Los Angeles, USA, (capitaine et pilote) et Flight Sergeant D Hicks de St Agnes, Isles of Scilly, (ingénieur de vol).

L'équipe au sol du 249e Escadron de la RAF fait une pause dans l'entretien de leurs Supermarine Spitfire Mark VC à Ta Kali, à Malte, pour observer l'activité sur l'aérodrome.

L'équipe au sol de la RAF, assistée d'un soldat et d'un marin, ravitaille et réarme un Supermarine Spitfire Mark VC(T) du n° 603 Squadron RAF, dans un revêtement construit à partir de bidons de carburant vides remplis de sable à Ta Kali, Malte.

Des soldats construisent des revêtements d'avions à Ta Kali, à Malte, en utilisant des blocs de calcaire extraits localement.

Trois Supermarine Spitfire Mark VC(T)s (BR130 'T-D' le plus proche), du 249e Escadron de la RAF, prêts à se disperser à Ta Kali, Malte.

Une section de trois Supermarine Spitfire Mark VC(T)s du 249e Escadron de la RAF attend d'être prête près de la piste principale de Ta Kali, à Malte, alors qu'un Bristol Beaufighter arrive à terre.

Bristol Beaufighter Mark IC, peut-être du détachement de la RAF du 235e Escadron, se préparant à rouler à Ta Kali, à Malte. À partir de la mi-juin 1942, le détachement a assuré la protection des avions d'attaque anti-navire opérant depuis l'île jusqu'à ce qu'ils soient absorbés par le nouveau 227e Escadron de la RAF en août suivant.

Flight-Sergeant GF "Screwball" Beurling du No. 249 Squadron RAF, debout près d'un revêtement de sacs de sable à Ta Kali, Malte, avec le gouvernail et l'emblème de l'unité coupés d'un Macchi MC.202 de la 378ª Squadriglia/51º Stormo CT qui s'est écrasé, Regia Aeronautica, l'un des quatre avions ennemis qu'il a abattus au-dessus de Gozo le 27 juillet 1942. George Beurling a rejoint la RAF en septembre 1940 et a été affecté au No. 41 Squadron RAF un an plus tard. Le 9 juin 1942, il s'envole pour Malte depuis le HMS EAGLE et rejoint le 249e Escadron de la RAF, avec lequel il devient le meilleur pilote de chasse allié de l'île, remportant 26 victoires entre le 12 juin et le 14 octobre 1942. Il est renvoyé chez lui. au Canada à des fins publicitaires en novembre 1942, mais retourna au Royaume-Uni pour se joindre à l'Unité d'entraînement opérationnel no 61 en tant qu'instructeur de vol en juillet 1943. Il fut transféré à l'ARC le 1er septembre 1943 et remporta la dernière de ses 32 victoires confirmées avec nos 403 et 412 escadrons avant de revenir au Canada en avril 1944 et de prendre sa retraite de la Force aérienne en octobre suivant. Sa nature excentrique de «loup solitaire» et son incapacité à succomber à l'autorité l'ont rendu impopulaire dans les services et ont contribué à son agitation après la guerre. Il mourut dans un accident d'avion (un sabotage était également suspecté) le 20 mai 1948, alors qu'il transportait un avion vers Israël après s'être porté volontaire pour servir dans l'armée de l'air israélienne naissante.

Les monteurs de la RAF et les travailleurs civils maltais réparant les Supermarine Spitfire Mark V endommagés dans un hangar de maintenance à Ta Kali.

Les pilotes du vol 'B' du 126e Escadron de la RAF prennent un rafraîchissement entre les sorties, dans leur tente de vol à Luqa, Malte. À gauche se trouve le sous-officier d'aviation F D Thomas de Harrow, Middlesex, et à droite, le sergent d'aviation C F Bush de Gravesend, Kent.

Supermarine Spitfire Mark VB(T), EP257, exploité par le 126 Squadron RAF, roule le long de la piste périmétrique poussiéreuse de Luqa, Malte, pour une sortie. Un membre de l'équipe au sol court à côté pour avertir le pilote des obstacles à venir. Il y avait un échange considérable d'avions entre les escadrons sur Malte à ce moment-là, et EP257 montre des preuves de lettres d'identification peintes à la hâte.

La femme traceur au travail dans la salle des opérations à Derby House, Liverpool. C'est l'une des scènes d'un film officiel anglo-américain couvrant la bataille de l'Atlantique jusqu'au jour J, tourné par les cameramen de l'Army Film Unit au quartier général du Commandant en chef Western Approaches.

Sur le foc'sle d'un cuirassé, à l'ombre des canons, un Royal Marine, J Lynch de Newport, Monmouthshire met la touche finale à une grande maison de poupées, avec des meubles.

Officier de contrôle anti-sous-marin (à gauche) avec trois cotes radio écoutant au casque l'équipement ASDIC sur la plate-forme de boussole à bord du HMS ANTHONY.

En route pour Gibraltar, photographie prise depuis le pont du HMS FURIOUS

Amuseurs en temps de guerre : l'actrice Beatrice Little, qui a travaillé sans relâche pour divertir les troupes, a reçu une casquette « honorifique » de la part d'un groupe de marins britanniques à Gibraltar.

Un portrait du lieutenant Lionel 'Buster' Crabbe, RNVR, officier responsable du groupe de travail sous-marin à Gibraltar.

12 août : Attaques aériennes : Le croiseur HMS CHARYBDIS, de la Force Z de l'amiral Syfret, quitte le convoi pour retourner à Gibraltar.

Phyllis Stanley joue devant un public naval lors d'un spectacle sur le pont bondé du HMS NELSON. Remarquez les marins assis sur l'un des canons de 16 pouces au premier plan.

Le commandant Cross, officier d'état-major des convois (à gauche) discute d'une carte des mouvements de convois spéciaux avec le capitaine Lake, RN, officier de service dans la salle des opérations à Derby House, Liverpool. C'est l'une des scènes d'un film officiel anglo-américain couvrant la bataille de l'Atlantique jusqu'au jour J, tourné par les cameramen de l'Army Film Unit au quartier général du Commandant en chef Western Approaches.

Dans la salle des opérations de Derby House, à Liverpool, où les positions d'expédition à la minute près sont affichées sur un énorme indicateur, un Troglodyte mignon peut être vu en haut d'une échelle en train de modifier un indicateur sur l'une des grandes cartes murales. C'est l'une des scènes d'un film officiel anglo-américain couvrant la bataille de l'Atlantique jusqu'au jour J, tourné par les cameramen de l'Army Film Unit au quartier général du Commandant en chef Western Approaches.

Le HMS ARGONAUT s'approchant de Gibraltar "Le Rocher", lors du transport d'hommes vers la côte nord-africaine.

Le transport de troupes PEGELBERG en route pour Gibraltar dans le cadre d'un énorme convoi.

Capitaine de corvette A R E Coleman, RCNR, commandant de la Corvette canadienne NCSM VILLE DE QUÉBEC, regardant à travers une paire de jumelles sur le pont de son navire à Gibraltar.

Vue générale à bord du HMS NELSON à l'occasion de la visite de l'ENSA (Entertainments National Service Association) show "Spring Party" alors que le navire était à Gibraltar. Le pont et les tourelles de 16 pouces sont bondés de marins qui regardent le spectacle, les artistes sont hors de vue. L'émission mettait en vedette Beatrice Lillie, Leslie Henson et Vivien Leigh.

Le rocher de Gibraltar vu entre deux avions Supermarine Seafire du No 885 Squadron Fleet Air Arm à bord du HMS FORMIDABLE.

Un Supermarine Seafire du No 885 Squadron Fleet Air Arm est sur le point d'atterrir sur le pont du HMS FORMIDABLE à Gibraltar. Trois autres Supermarine Seafires sont rangés sur des stabilisateurs sur le côté du poste de pilotage.

De gauche à droite : RH Gornall, artificier en chef de la salle des machines, d'Ashford Middlesex, matelot de 2e classe AJ Pearce, de Bromley, Kent, matelot de 1re classe ET Morse, d'Ashford, Kent et W Graham, de Glasgow tous les HMS CRANE amarrés à Newport, Monmouthshire , après avoir pris part à l'action réussie du convoi de l'Atlantique contre les U-boot et les bombardiers planeurs pendant quatre nuits et trois jours. Deux des hommes effectuent des travaux de peinture sur le navire tandis que les deux autres regardent.

Un Bristol Beaufighter naval revient du travail de coopération de la flotte au HMS CORMORANT II, ​​Royal Navy Air Station, Gibraltar. Le pilote et l'installateur, qui s'occupent de la machine, ont une conférence sur les conditions de l'avion. Le rocher de Gibraltar peut être vu en arrière-plan.

Pilote et navigateur posent avec leur Bristol Beaufighter au HMS CORMORANT II, ​​Royal Navy Air Station, Gibraltar. Le Rocher est visible en arrière-plan.

Le Matelot de 1re classe J Jackson, de Salford, Manchester, et le Matelot de 1re classe K Rainey de Northwood, Middlesex, du HMS AFFLECK prennent une pause pour fumer une cigarette pendant que le navire est amarré à Gibraltar.

Une charge de profondeur rechargeant un lanceur à bord du HMS ANTHONY alors qu'elle est amarrée dans le port de Gibraltar. Ils abaissent la grenade sous-marine dans la tonnelle jetable prête à l'emploi. Le lanceur est un lanceur à charge de profondeur Mark II, la charge est un Mark VII (lourd).

Le Women's Royal Naval Service : un opérateur de cinéma Wren de Londres projetant des films pédagogiques dans le cinéma naval de Gibraltar. Les Wrens servent à Gibraltar depuis 1941, beaucoup d'entre eux travaillant dans les bureaux du tunnel construits à l'intérieur de la roche. Avec 1000 pieds de roche solide au-dessus d'eux, c'est probablement l'abri anti-aérien le plus sûr au monde.

Le Women's Royal Naval Service : la salle de récréation des quartiers WRNS à Gibraltar. Les Wrens servent à Gibraltar depuis 1941, beaucoup d'entre eux travaillant dans les bureaux du tunnel construits à l'intérieur de la roche. Avec 1000 pieds de roche solide au-dessus d'eux, c'est probablement l'abri anti-aérien le plus sûr au monde.

Le Women's Royal Naval Service : officiers WRNS travaillant sur une carte dans la salle des opérations navales à Gibraltar. Les Wrens servent à Gibraltar depuis 1941, beaucoup d'entre eux travaillant dans les bureaux du tunnel construits à l'intérieur de la roche. Avec 1000 pieds de roche solide au-dessus d'eux, c'est probablement l'abri anti-aérien le plus sûr au monde.

Production officielle du film en temps de guerre : cameramen de l'Army Film Unit filmant un Troglodyte mignon marquant une position sur la carte dans la salle des opérations de combat de l'Atlantique à Derby House, Liverpool, pour une utilisation dans "The True Glory", janvier 1945. L'emplacement est authentique, bien que plus tardif la légende dit "Le rapport au tableau était un rapport imaginaire".

L'intrigue principale dans la salle des opérations à Derby House, Liverpool montrant les zones de bombardement restreint. C'est dans cette salle que la bataille de l'Atlantique a été planifiée tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

The Home Plot dans la salle des opérations à Derby House, Liverpool, montrant les mouvements de convois de la mer d'Irlande. C'est dans cette salle que la bataille de l'Atlantique a été planifiée tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Épreuve de saut en hauteur en cours lors d'un meeting sportif à bord du HMS VENGEANCE lors du passage de Malte à Gibraltar.

De gauche à droite : le Lieutenant HO Forester, RNR, d'Aylesbury, Bucks, et le Lieutenant DW Halsam, RN, de Derby au travail retraçant les résultats d'une enquête à bord du HMS WHITE BEAR, un navire de sondage hydrographique servant avec la flotte des Indes orientales, à Colombo.Elle sert de quartier général pour les petits navires qui pénètrent dans de petites criques et rivières pour étudier des zones non cartographiées ou non cartographiées depuis de nombreuses années. Les données obtenues par ces navires sont ensuite transformées en cartes pour la navigation alliée, avec l'aide d'une imprimerie qui fait du HMS WHITE BEAR une unité d'impression avancée flottante.

"Convoy" est le chat du navire à bord du HMS HERMIONE et dort dans son hamac pendant que le navire est amarré à Gibraltar. Plusieurs membres de l'équipage du navire peuvent être vus en arrière-plan.

Avion Fairey Swordfish du 824e Escadron, Fleet Air Arm entrant pour atterrir sur le pont du HMS ARGUS en train d'être abattu à Gibraltar. Le batman est au premier plan, les bras tendus.

Un Fairey Swordfish du 824 Squadron, Fleet Air Arm sur le point d'atterrir sur le pont du HMS ARGUS est vu sur le point de transporter le fil de voyage tandis que le porte-avions est à Gibraltar. Un autre fil d'arrêt peut être vu au premier plan.

Au loin, deux navires-hôpitaux italiens gisant dans le port de la baie de Gibraltar. Au premier plan se trouve le canon de 4 pouces du HMS ARGUS alors qu'il surveille les navires. Les navires-hôpitaux italiens étaient à Gibraltar pour ramasser des blessés italiens échangés contre des prisonniers britanniques.

Deux artilleurs à bord d'un lanceur à moteur entrent en action avec leurs jumeaux Lewis Guns alors que des avions suspects sont repérés au-dessus de la Méditerranée près de Gibraltar. Notez les grenades sous-marines de chaque côté du ML.

Vue générale d'une partie du convoi en route pour Gibraltar s'étendant à l'horizon.

Vue générale du convoi en route pour Gibraltar baigné de soleil et s'étirant au loin.

Vue générale du convoi en route pour Gibraltar qui s'étend au loin.

Au loin, une vue générale du convoi en route pour Gibraltar s'étend à l'horizon.

Dans la salle des opérations des approches occidentales à Derby House, Liverpool, l'intrigue principale est la plus proche de la caméra et à l'arrière-plan se trouve l'intrigue principale et le tableau de bord du sous-marin ennemi. Les disques sur l'intrigue principale sont des zones de bombardement restreintes pour les avions d'un rayon d'environ 150 milles où des sous-marins des marines alliées sont en passage. C'est dans cette salle que la bataille de l'Atlantique a été planifiée tout au long de la Seconde Guerre mondiale.

Le porte-avions HMS FORMIDABLE s'exerçant avec des destroyers au large de Gibraltar, vu du cuirassé RODNEY. Le rocher de Gibraltar est au loin.


Voir la vidéo: GoPro HERO 10, TEST: Surchauffe, qualités, défauts.. Je garde ou je renvoie? (Janvier 2022).