Nouvelles

Hawaii

Hawaii

Les premiers colons d'Hawaï étaient des Polynésiens, qui sont probablement arrivés il y a environ 2 000 ans. Bien que certains voyageurs européens se soient peut-être arrêtés sur les îles dès les années 1500, les îles n'ont été révélées au monde que lorsque le capitaine James Cook de la marine britannique a débarqué en 1778 et a nommé les îles les îles Sandwich en l'honneur du comte de Sandwich. Cook a été tué lors d'un différend avec les Hawaïens l'année suivante. L'indépendance d'Hawaï a été reconnue par les États-Unis en 1842. Les plantations de sucre et d'ananas sont devenues les piliers de l'économie. En 1891, le roi Kalakaua est décédé et sa sœur Liliuokalani lui a succédé. Hawaï a été annexée en 1898 et un gouvernement territorial a été établi en 1900. Le 7 décembre 1941, des avions japonais ont attaqué des cibles militaires américaines à Hawaï, principalement Pearl Harbor, avec de lourdes pertes de navires et de vies. Les bases ont été réparées et sont devenues le quartier général de la guerre contre le Japon dans le Pacifique. Au Congrès, une vision généralement raciste de la population non blanche d'Hawaï a empêché les îles de devenir un État jusqu'en 1959, date à laquelle il a été admis à la suite d'un référendum que écrasante approbation d'État. Depuis le statut d'État, l'économie est devenue plus dépendante du tourisme, à la fois en provenance des États-Unis et du Japon.


Voir Hawaï.


Hawaï (île)

Hawaii (Prononciation hawaïenne : [həˈvɐjʔi] , anglicisé Hawaii / h ˈ w aɪ . j'écoute ) hə- WY -ee) est la plus grande île située dans l'État américain d'Hawaï. C'est la plus grande et la plus au sud-est des îles hawaïennes, une chaîne d'îles volcaniques dans l'océan Pacifique Nord. Avec une superficie de 4 028 milles carrés (10 430 km 2 ), elle possède 63 % de la masse continentale combinée de l'archipel d'Hawaï et est la plus grande île des États-Unis. Cependant, il ne compte que 13% de la population d'Hawaï. L'île d'Hawaï est la troisième plus grande île de Polynésie, derrière les deux îles principales de la Nouvelle-Zélande. [3]

L'île est souvent désignée comme la Île d'Hawai'i, [4] le Grande île, ou L'île d'Hawaï pour le distinguer de l'État. Administrativement, toute l'île est coextensive avec le comté d'Hawai'i.

Au recensement de 2010, la population était de 185 079 habitants. [5] Le siège du comté et la plus grande ville est Hilo. Il n'y a pas de villes incorporées dans le comté d'Hawai'i (voir la liste des comtés d'Hawaï). [6]


Chronologie de l'histoire d'Hawaï

Les premiers Polynésiens arrivent en pirogue 300-900AD. Les premiers habitants de l'île sont les Menehune, venus à plus de 3 000 milles des îles Marquises au nord de Tahiti. En 1100 plus de migration polynésienne vers les îles Hawaï depuis les îles de la Société

Chronologie de l'histoire d'Hawaï au XVIIe siècle

1627 - Des marins espagnols visitent Hawaï et décrivent une éruption volcanique dans le journal de bord du navire

Chronologie de l'histoire d'Hawaï au XVIIIe siècle

1778 - L'Anglais James Cook de la marine britannique a découvert Hawaï.

années 1780 - D'autres navires de commerce européens et américains ont commencé à arriver en route vers la Chine. La maladie apportée d'autres parties du monde a tué de nombreux Hawaïens.

1794 - Hawaï est placé sous protectorat de la Grande-Bretagne par Vancouver

1795 - Le roi Kamehameha I unifie Hawaïas.

Chronologie de l'histoire d'Hawaï au XIXe siècle

  • Tout Hawaï était sous le contrôle de Kamehameha.
  • Première représentation théâtrale à Hawaï

1815 - Les soldats russes échouent à tenter de construire un fort à Hawaï

1816 - Volcano House ouvre ses portes aux touristes sur l'île d'Hawaï, 1 $ par personne pour l'hébergement

1819 - Kamehameha I meurt, et son fils Liholiho devient Kamehameha II. Il abolit aussitôt la religion locale.

1820 - Les missionnaires protestants enseignent le christianisme

1821 - Des missionnaires protestants sont arrivés l'année suivante et ont converti de nombreux Hawaïens au christianisme.

1826 - James Honnewell crée l'organisation commerciale et de service C. Brewer & Co. Ltd.

1831 - Les missionnaires catholiques arrivés à la fin des années 1820 ont été contraints de partir ou d'être emprisonnés en 1831.

1834 - Le département de police d'Honolulu est fondé par le roi Kamehameha III

1835 - La première plantation de canne à sucre est établie sur l'île de Kauai

1836 - Organisation du Royal Hawaiian Band

1838 - Le sol est jeté pour la construction de l'église Kawaiahao

1839 - Les catholiques romains reçoivent la liberté religieuse

1840 - Hawaï a adopté sa première constitution.

  • La première Chambre des représentants est rappelée à l'ordre
  • Début de la première classe à Punahou, la nouvelle école privée

1843 - Lord George Paulet s'empare d'Hawaï au nom de l'Angleterre

1846 - La construction de Washington Place (maintenant résidence du gouverneur) est terminée

1848 - Une loi votée cette année-là partageait le pays entre le roi et ses chefs. La plupart de ces hommes ont donné leurs terres au gouvernement, qui à son tour a vendu des terres au peuple hawaïen.

1849 - L'amiral français Legoarant de Tromelin échoue dans une tentative d'invasion

1852 - Le premier navire à vapeur est utilisé en service inter-îles

1853 - L'épidémie de variole tue plus de 5 000 Hawaïens

1858 - C. R. Bishop et W. A. ​​Aldrich fondent la plus grande institution financière du royaume

1859 - Création de Honolulu Gas Company

1860 - La première pierre angulaire du Queen's Hospital est posée

1863 - L'île de Niihau achetée par Elizabeth Sinclair, offerte par le roi Kamehameha IV, 10 000 $

1865 - Les premiers travailleurs immigrés des plantations partent de Yokohama, au Japon pour Hawaï

1866 - Samuel Clemens (Mark Twain) navigue dans le port d'Honolulu

1874 - La Cour suprême d'Hawaï déménage à Ali'iolani (où elle reste encore aujourd'hui)

1875 - Première régate officielle organisée le jour de l'anniversaire du roi Kalakaua

1877 - Le roi Kalakaua consacre le parc Kapiolani comme point focal des loisirs de plein air

1878 - Le premier téléphone est en service, deux ans après le brevet d'Alexander Graham Bell

1879 - Le premier train-locomotive a tiré son premier chargement de canne à sucre à Maui

1882 - Le roi et la reine emménagent dans le palais Iolani

1883 - La statue de Kamehameha est dévoilée

1885 - Le premier match de polo se joue à Hawaï à Kohala sur la Grande Île

  • L'électricité arrive alors que cinq lampes à arc sont enfilées autour du palais Iolani
  • Les pertes du grand incendie de Chinatown ont dépassé 1 455 000 $
  • Pendant le règne du roi Kalakaua, de nombreuses coutumes hawaïennes qui avaient été découragées par les dirigeants précédents sont redevenues populaires. Il est devenu connu comme le Joyeux monarque. Pour améliorer le commerce avec les États-Unis, Kalakaua leur a permis l'utilisation exclusive de Pearl Harbor comme base navale.
  • Les écoles Kamehameha sont fondées à la mémoire de Puahi par son mari Charles Reed Bishop
  • Décès du père Damien de la colonie lépreuse de Kalaupapa à Molokai
  • La reine Liliuokalani a écrit sa célèbre chanson "Aloha Oe"
  • La structure d'origine du Bishop Museum est terminée
  • Robert Louis Stevenson, célèbre auteur, arrive à Hawaï

années 1890 - Plusieurs colons américains et européens avaient commencé à planter des ananas. La plantation de canne à sucre est également devenue une industrie importante. Des milliers de travailleurs étaient nécessaires pour ces plantations dont beaucoup venaient de Chine, du Japon et des Philippines.

1891 - La seule reine au pouvoir d'Hawaï est arrivée au pouvoir.

1893 - Une révolution a donné naissance à la République d'Hawaï et au début de la "République" de Sanford B. Dole.

1894 - La République d'Hawaï a été créée

1896 - Le Moana Hotel ("Grand Old Lady" de Waikiki/maintenant le Sheraton Moana Surfrider) est prévu

1898 - Le drapeau de l'État d'Hawaï est remplacé par le « Stars and Stripes » des États-Unis

Chronologie de l'histoire d'Hawaï au 20e siècle

  • Création de la Hawaiian Pineapple Company, aujourd'hui Dole
  • Les premiers ananas de James "Jim" Drummond Dole dans la campagne de Wahiawa
  • 1901 - Première série de tramways électriques d'Honolulu Rapid Transit

1903 - Un comité mixte du tourisme est créé pour promouvoir le territoire dans le monde (maintenant le HVCB)

1905 - Seules 80 automobiles sont immatriculées sur l'île d'Oahu

1910 - Premier vol en avion à Hawaï

1912 - Duke Kahanamoku participe aux Jeux Olympiques de Stockholm

1916 - Le bordel "Iwilei Stockade" est fermé

1917 - Charlie Chaplin visite Hawaï et prend la parole au déjeuner du Honolulu Ad Club

1920 - Le prince Edward, prince de Galles, visite les îles

1922 - Honolulu Musum of Art est affrété

1923 - Hawaiian Dredging Co. commence le dragage du canal Ala Wai

1924 - Début des travaux sur la fondation structurelle de la tour Aloha

  • Un groupe de femmes a fondé l'organisation « Outdoor Circle » et a mis fin à la publicité sur les panneaux d'affichage
  • Journée inaugurale du Lei
  • Le Royal Hawaiian Hotel ouvre ses portes

1929 - Premier vol inter-îles de Stanley C. Kennendy en avion amphibie

1934 - Le président Roosevelt a été le premier président américain à se rendre à Hawaï

  • Le premier vol transpacifique de 2 270 milles de San Francisco à Hawaï dure 21 heures et demie
  • Shirley Temple, 5 ans, visite Hawaï
  • L'émission de radio "Hawaii Calls" entre dans les cœurs et les salons de l'Amérique
  • Lorsque la Seconde Guerre mondiale a commencé en 1939, les États-Unis ont choisi de rester en dehors de la guerre. Après le bombardement historique japonais de Pearl Harbor et d'Oahu le 7 décembre 1941, les États-Unis ont déclaré la guerre au Japon et sont entrés dans la Seconde Guerre mondiale. De nombreux navires et sous-marins endommagés ont été réparés par les forces armées et utilisés pendant la guerre. Le cimetière commémoratif national du Pacifique a été inauguré en 1949 à Honolulu, des milliers de personnes y sont enterrées.
  • Un pilote japonais solitaire s'écrase sur Niihau et est tué après avoir tiré sur un hawaïen
  • Premiers vols terrestres inter-îles

1946 - Un grand tsunami frappe Hilo, tuant plus de 100 personnes et causant 25 millions de dollars de dégâts

1956 - Le financement est réglé et le centre commercial Ala Moana ouvre ses portes

1957 - Le premier câble téléphonique du continent américain à Hawaï exploité

1959 - Hawaï est devenu le 50 e État le 21 août 1959

1962 - Le terminal d'avions à réaction à Honolulu a été achevé

1982 - L'ouragan Iwa cause environ 312 millions de dollars de dégâts

1991 - Carolyn Sapp devient la première Miss America d'Hawaï

1992 - L'ouragan Iniki fait quatre morts et 2 milliards de dollars de dégâts

1995 - http://www.Hawaiian.com se met en ligne avec le message Live Aloha !

Chronologie de l'histoire d'Hawaï au 21e siècle

2000 - La Cour suprême des États-Unis déclare que restreindre le vote au Bureau des affaires hawaïennes aux Hawaïens natifs viole le 15e amendement.

  • (Mars) Six semaines de pluie entraînent des dégâts importants dus aux inondations sur les îles.
  • (15 octobre) Un tremblement de terre de magnitude 6,7 sur la grande île entraîne des dommages matériels, des glissements de terrain, des tsunamis, des pannes de courant et des retards aéroportuaires. Toute l'extrémité sud du célèbre Mauna Kea Beach Hotel s'effondre et est fermée indéfiniment. Après une reconstruction de 150 millions de dollars, il rouvre en décembre 2008.

2009 - La loi de 2009 sur la réorganisation du gouvernement autochtone hawaïen (le projet de loi Akaka) est présentée au Congrès pour la sixième fois. Le projet de loi vise à permettre aux autochtones d'Hawaï de rechercher un statut spécial similaire à celui des Amérindiens, mais le projet de loi ne passe pas


Les Américains renversent la monarchie hawaïenne

Sur les îles hawaïennes, un groupe de planteurs de sucre américains sous Sanford Ballard Dole renverse la reine Liliuokalani, le monarque hawaïen, et établit un nouveau gouvernement provincial avec Dole comme président. Le coup d'État s'est produit avec la prescience de John L. Stevens, le ministre américain à Hawaï, et 300 Marines américains du croiseur américain Boston ont été appelés à Hawaï, prétendument pour protéger des vies américaines.

Les premiers colons connus des îles hawaïennes étaient des voyageurs polynésiens arrivés au VIIIe siècle, et au début du XVIIIe siècle, les premiers commerçants américains sont venus à Hawaï pour exploiter les îles&# x2019 le bois de santal, qui était très apprécié en Chine à l'époque. Dans les années 1830, l'industrie sucrière a été introduite à Hawaï et, au milieu du XIXe siècle, elle était bien établie. Les missionnaires et les planteurs américains ont apporté de grands changements dans la vie politique, culturelle, économique et religieuse hawaïenne, et en 1840, une monarchie constitutionnelle a été établie, dépouillant le monarque hawaïen d'une grande partie de son autorité. Quatre ans plus tard, Sanford B. Dole est né à Honolulu, à Hawaï, de parents américains.


44b. L'annexion hawaïenne

Au moment où les États-Unis ont sérieusement envisagé de regarder au-delà de leurs propres frontières pour conquérir de nouvelles terres, une grande partie du monde avait déjà été revendiquée. Seuls quelques territoires éloignés d'Afrique et d'Asie et des îles éloignées du Pacifique sont restés à l'abri de l'emprise impériale. Hawaï était l'une de ces prunes. Dirigés par un monarque héréditaire, les habitants du royaume ont prévalu en tant qu'État indépendant. Les expansionnistes américains regardaient avec avidité les îles stratégiquement situées et attendaient patiemment pour planifier leur déménagement.

Prise de pied à Hawaï

L'intérêt pour Hawaï a commencé en Amérique dès les années 1820, lorsque les missionnaires de la Nouvelle-Angleterre ont sérieusement essayé de répandre leur foi. Depuis les années 1840, garder les puissances européennes hors d'Hawaï est devenu un objectif principal de la politique étrangère. Les Américains ont acquis un véritable pied à Hawaï grâce au commerce du sucre. Le gouvernement des États-Unis a accordé des conditions généreuses aux producteurs de sucre hawaïens et, après la guerre de Sécession, les bénéfices ont commencé à augmenter. Un tournant dans les relations américano-hawaïennes s'est produit en 1890, lorsque le Congrès a approuvé le tarif McKinley, qui a augmenté les taux d'importation du sucre étranger. Les planteurs de sucre hawaïens étaient maintenant sous-vendus sur le marché américain et, par conséquent, une dépression a balayé les îles. Les producteurs de sucre, principalement des Américains blancs, savaient que si Hawaï était annexée par les États-Unis, le problème tarifaire disparaîtrait naturellement. Dans le même temps, le trône hawaïen a été transmis à la reine Liliuokalani, qui a déterminé que la racine des problèmes d'Hawaï était l'ingérence étrangère. Une grande confrontation était sur le point de se dérouler.

L'annexion d'Hawaï

En janvier 1893, les planteurs organisèrent un soulèvement pour renverser la reine. Dans le même temps, ils ont fait appel aux forces armées des États-Unis pour obtenir leur protection. Sans l'approbation présidentielle, les marines ont pris d'assaut les îles et le ministre américain des îles a fait grand bruit à Honolulu. La reine a été forcée d'abdiquer et la question a été laissée aux politiciens de Washington pour régler. À cette époque, Grover Cleveland avait été investi président. Cleveland était un anti-impérialiste au franc-parler et pensait que les Américains avaient agi de manière honteuse à Hawaï. Il a retiré le traité d'annexion du Sénat et a ordonné une enquête sur des actes répréhensibles potentiels. Cleveland visait à restaurer Liliuokalani sur son trône, mais le sentiment public américain était fortement en faveur de l'annexion.

L'affaire a été prolongée jusqu'à ce que Cleveland ait quitté ses fonctions. Lorsque la guerre éclata avec l'Espagne en 1898, l'importance militaire des bases navales hawaïennes en tant que point de passage vers les Philippines espagnoles l'emporta sur toutes les autres considérations. Le président William McKinley a signé une résolution commune annexant les îles, un peu comme la manière dont le Texas a rejoint l'Union en 1845. Hawaï est resté un territoire jusqu'à ce qu'il lui soit accordé le statut d'État en tant que cinquantième État en 1959.


Hawaii

Il y a environ 1 500 ans, un groupe de canoës a débarqué sur certaines des îles connues aujourd'hui sous le nom d'Hawaï. Ces personnes, les premiers habitants connus des îles, avaient ramé à environ 2 000 milles des îles Marquises pour arriver ici. Les gens de ce qui est aujourd'hui Tahiti, à plus de 2 500 miles de distance, ont suivi 500 ans plus tard. Ces cultures ont apporté leurs propres traditions et, au fil du temps, ont créé de nouvelles traditions telles que le surf, la danse hula et l'échange de guirlandes de fleurs appelées colliers.

En 1810, Kamehameha devint le premier roi d'Hawaï. Les îles ont continué à avoir des dirigeants royaux dans les années 1880. En 1898, Hawaï est devenu un territoire américain. Il a été nommé le 50e État en 1959, et à ce jour, vous pouvez toujours visiter le palais Iolani, le seul bâtiment royal sur le sol américain.

POURQUOI ÇA APPELLE ÇA ?

Hawaï a peut-être été nommé d'après Hawai'i Loa, une figure légendaire qui aurait découvert les îles pour la première fois.

Le surnom d'Hawaï, l'État d'Aloha, n'est pas un mystère : Aloha est une façon hawaïenne de dire bonjour et au revoir.

À droite : symboles de l'État d'Hawaï

GÉOGRAPHIE ET ​​TERRITOIRES

Hawaï se trouve à plus de 2 000 miles à l'ouest de la Californie.

Hawaï est la plus grande chaîne d'îles au monde et c'est le seul État américain entièrement composé d'îles. Mais seulement 7 de ses 132 îles sont habitées : Hawaï (également connue sous le nom de Big Island), Maui, Molokai, Lanai, Oahu, Kauai et Niihau.

Les îles Hawaï sont des îles volcaniques. Ils se sont formés lorsque la croûte terrestre, constituée de plaques rocheuses géantes appelées plaques tectoniques, se déplace sur un point particulièrement chaud de la couche en fusion sous la croûte. La chaleur fait fondre la roche qui constitue la croûte, la transformant en magma. Ensuite, une fois que le magma atteint la surface de la croûte terrestre, il se refroidit et forme une nouvelle terre.

La croûte terrestre bouge toujours un peu, mais pas le point chaud qui produit le magma. Donc, au fil du temps, la croûte s'est déplacée, mais le point chaud est resté, créant une série d'îles volcaniques. Le volcan le plus actif d'Hawaï est le Kilauea, et vous pouvez le voir au parc national des volcans d'Hawai'i sur la grande île. Le Kilauea est en éruption depuis plus de 30 ans, et chaque année, sa lave agrandit Hawaï de plus de 40 acres.

Hawaï est connue pour ses belles plages, dont certaines aux couleurs inhabituelles. De nombreuses plages sont remplies de sable blanc, mais d'autres rivages hawaïens sont recouverts de sable vert, rouge, rose et même noir.

Que vous aimiez la randonnée, le vélo, le kayak, la voile, la natation ou simplement vous asseoir sur la plage, Hawaï est l'état qu'il vous faut. Près de l'eau, vous pourrez vous détendre pendant que les palmiers soufflent dans la brise de l'île. Voyagez vers le centre de l'une des grandes îles et vous pourrez faire une randonnée à travers des forêts tropicales denses et découvrir de superbes cascades. N'oubliez pas de plonger dans les eaux et de faire du snorkeling près des récifs coralliens d'Hawaï.

À Hawaï, vous pouvez découvrir un autre environnement : la lave sèche du volcan Mauna Loa ressemble tellement à des parties de la surface de la lune que les astronautes ont déjà marché dessus pour s'entraîner à des voyages lunaires. Le mont Waialeale sur Kauai est considéré comme l'un des endroits les plus pluvieux de la planète, recevant en moyenne 384 pouces de pluie par an.

FAUNE

Bien qu'Hawaï compte des milliers de plantes et d'animaux, il n'y a qu'un seul mammifère terrestre indigène : la chauve-souris cendrée hawaïenne. Les autres mammifères d'Hawaï, dont la mangouste, le rat et le cochon sauvage, ont été amenés sur les îles par des humains.

Hawaï regorge d'oiseaux indigènes comme le pueo (également appelé hibou hawaïen), le noio (un type de sterne) et l'oiseau d'État d'Hawaï, le nene (il est lié à l'oie canadienne). Les eaux d'Hawaï abritent des espèces marines telles que des phoques moines, des tortues imbriquées et des poissons-lézards. Les baleines à bosse visitent les eaux de décembre à mai pour s'accoupler, mettre bas et élever leurs petits.

Des milliers d'espèces d'arbres, des magnolias parfumés et des plumerias aux arbres ohi'a 'ai remplis de fruits, poussent sur les îles. Des milliers de plantes à fleurs y poussent également, y compris des orchidées exotiques.

RESSOURCES NATURELLES

Le sol riche d'Hawaï est considéré comme l'une de ses ressources naturelles les plus importantes. La canne à sucre, les ananas, le café, les noix de macadamia et les fleurs sont toutes des sources de revenus importantes pour l'économie de l'État. Le tourisme est la principale source de revenus de l'État.

TRUC AMUSANT

—Hawaï est le seul État américain à avoir deux langues officielles : l'anglais et l'hawaïen.

—En 2008, Barack Obama, né à Honolulu, a été élu 44e président des États-Unis.

—L'artiste Bette Midler est également née à Honolulu.

—Le hula est une danse traditionnelle hawaïenne qui raconte une histoire à travers le mouvement. Les danseurs portent souvent des jupes en herbe et des colliers.

— Le surf est peut-être originaire de ce qui est maintenant Hawaï. Aujourd'hui, les surfeurs professionnels surfent sur des vagues de plus de 50 pieds de haut.


Histoire hawaïenne

Les îles hawaïennes sont d'origine volcanique. Ils ont été créés par un point chaud au fond de l'océan il y a environ 70 millions d'années. La plus ancienne île hawaïenne est l'atoll de Kure et la plus jeune est la grande île d'Hawaï, qui a émergé il y a environ un million d'années.

Les premiers colons

On pense que les premiers colons, originaires des îles Marquises, sont arrivés à Hawaï vers le 4e ou le 5e siècle après JC. Ils ont traversé 2 500 milles d'océan dans des canoës de voyage à double coque et ont utilisé les étoiles pour les guider. Avec eux, ils ont apporté des récoltes, comme le taro et l'arbre à pain, ainsi que des animaux. Les archéologues pensent qu'une deuxième vague de voyageurs polynésiens est arrivée vers 1000 après JC, originaires de Tahiti.

C'est ce deuxième groupe de colons qui a établi le système kapu. Kapu signifie « tabou » ou « interdit » en hawaïen. C'était un système de loi qui interdisait beaucoup de choses et était conçu pour maintenir l'ordre. Il était donc interdit aux roturiers de simplement marcher à l'ombre d'un ali'i (chef). De plus, les femmes n'étaient pas autorisées à manger avec les hommes, ni à manger des bananes ou du porc. On n'avait pas le droit d'interrompre un chef s'il parlait, et la liste continue.

La punition pour avoir brisé un kapu était généralement la mort. Si l'infraction était très grave, toute la famille du délinquant était également tuée. Pendant ce temps, les sacrifices humains étaient courants.

Les premiers Européens sont arrivés beaucoup plus tard à Hawaï, à commencer par l'explorateur anglais le capitaine James Cook en 1778, qui a nommé les îles qu'il a découvertes les îles Sandwich d'après le comte anglais de Sandwich.

Les indigènes ont accueilli Cook avec stupéfaction et joie, croyant qu'il était Lono, le dieu de la fertilité de la terre. Cook a finalement été tué après une dispute dans la baie de Kealakekua sur la grande île d'Hawaï. Au moment de la visite de Cook, l'archipel était divisé en trois royaumes : Hawaï, Oahu et Maui, et Lanai et Molokai.

Unifier les îles

Le roi Kamehameha le Grand (1758-1819) était le roi le plus puissant d'Hawaï. Né et élevé sur la grande île d'Hawaï, Kamehameha a participé à de nombreuses batailles au cours de ses premières années. Après être devenu souverain de la Grande Île, son prochain objectif était de régner également sur toutes les autres îles. En 1795, ses guerriers sont arrivés à Maui, Lanai, Molokai et Oahu et plus tard à Kauai, battant les dirigeants locaux de ces îles. Cette année-là, Kamehameha a conquis et unifié les îles hawaïennes. Peu de temps après sa mort, le système kapu a été aboli.

Les missionnaires et la monarchie

En 1820, les missionnaires arrivèrent à Hawaï. Le roi Kamehameha III a régné sur les îles de 1825 jusqu'à sa mort en 1854. Il a écouté les conseils des missionnaires et leur a permis d'établir des écoles et de prêcher le christianisme. Les missionnaires ont développé l'alphabet hawaïen et l'ont enseigné au peuple. Ils l'ont également utilisé pour traduire la Bible en hawaïen. Kamehameha III a institué la liberté religieuse en 1839, et un an plus tard a établi une monarchie constitutionnelle.

L'industrie du sucre

L'industrie sucrière a été introduite à Hawaï dans les années 1830. De plus, des hommes d'affaires du monde entier sont arrivés dans les îles pour exploiter le bois de santal et les baleines d'Hawaï. Au même moment, des travailleurs des plantations ont été amenés à Hawaï en provenance de pays étrangers. Le système foncier féodal d'Hawaï a été aboli en 1848, ce qui a légalisé la propriété privée.

A partir de ce moment, l'investissement en capital dans le terrain était possible. Les dirigeants d'Hawaï eux-mêmes ont participé à ces entreprises et sont devenus plus riches. Le gouvernement hawaïen a vendu de grandes parcelles de terres à des étrangers, à des représentants du gouvernement et à des membres de la royauté. Ceux qui ont souffert étaient les roturiers hawaïens parce qu'ils ont été dépouillés de leur terre où ils avaient vécu pendant des générations.

Menacés par les nations européennes voulant ajouter Hawaï à leurs empires, les hommes d'affaires américains ont commencé à chercher l'annexion par les États-Unis. En 1875, un traité de réciprocité est négocié et renouvelé en 1884, mais non ratifié. Il a été ratifié en 1887 lorsqu'un amendement a été ajouté qui a donné aux États-Unis le droit exclusif d'établir une base navale à Pearl Harbor.

L'ascension de Lili'uokalani au pouvoir

La reine Lili'uokalani a prêté serment de maintenir la constitution de 1887. La session législative de 1892 a été prolongée à huit mois en raison de la détermination de Lili'uokalani de mener à bien les projets de loi sur l'opium et la loterie et d'avoir un cabinet fonctionnel.

Lili'uokalani a fait rédiger une nouvelle constitution, qui a abouti à une monarchie absolue et a privé du droit de vote un grand groupe de citoyens qui avaient voté depuis 1887. Lors d'une réunion publique, un comité de sécurité a été nommé, qui a publié une proclamation déclarant la monarchie abolie et établir un gouvernement provisoire.

Pendant ce temps, des troupes volontaires sont arrivées et ont occupé le terrain. Sur les conseils de ses ministres, la Lili'uokalani se rendit en signe de protestation, appelant les États-Unis à rétablir son autorité.

La république

Un traité d'annexion a été négocié avec les États-Unis au cours du mois suivant, juste avant la fin de l'administration du président Benjamin Harrison, mais il a été retiré en mars 1893 par le successeur du président Harrison, le président Cleveland.

Une constitution pour la République d'Hawaï a été élaborée en 1894, avec Sanford B. Dole comme premier président. Un complot fut formé pour renverser la république et restaurer la monarchie. Mais ce plan a été brisé lorsqu'une escouade de police a alerté la ville à l'avance.

La reine Lili'uokalani a été arrêtée et emprisonnée pendant neuf mois dans l'ancien palais après la découverte d'armes, de munitions et de documents compromettants dans ses locaux. Elle renonça à toute prétention au trône en janvier 1895 et prêta serment d'allégeance à la nouvelle république.


Hawaï - Histoire

Juste avant la première arrivée des Européens en 1778, les habitants des îles hawaïennes vivaient dans un système social hautement organisé et autosuffisant, avec une langue, une culture, une religion sophistiquées et un régime foncier qui ressemblait remarquablement à la féodalité. système de l'Europe antique.

Le gouvernement monarchique des îles hawaïennes a été établi en 1810 par Sa Majesté Le roi Kamehameha I (photo de droite). Il a régné sur les îles hawaïennes d'avril 1810 jusqu'à sa mort en mai 1819. À la mort du roi Kamehameha I, son fils, le roi Kamehameha II, a succédé au trône et a régné sur les îles hawaïennes du 8 mai 1819 à juillet 1824 lorsqu'il est mort de rougeole à Londres. Sa Majesté le Roi Kamehameha III, le deuxième fils de Sa Majesté le Roi Kamehameha I, a succédé au trône à la mort de Kamehameha II en juillet 1824.

Le royaume hawaïen a été gouverné jusqu'en 1838, sans dispositions légales, et était basé sur un système de droit commun, composé en partie de l'ancien kapu (tabou) et des pratiques des célèbres chefs, transmis par la tradition depuis des temps immémoriaux. . La Déclaration des droits, proposée et signée par Sa Majesté le roi Kamehameha III le 7 juin 1839, était la première rupture essentielle avec les anciennes coutumes.

Établir une forme constitutionnelle de gouvernement
pour le royaume d'Hawaï (vers 1839).

La Déclaration des droits de 1839 reconnaissait trois catégories de personnes ayant des droits acquis sur les terres 1er, le gouvernement 2e, les chefs et 3e, les locataires indigènes. Il a déclaré la protection de ces droits à la fois pour les classes des chefs et des locataires autochtones. Ces droits n'étaient pas limités à la terre, mais comprenaient le droit à « . la vie, l'intégrité physique, la liberté, l'absence d'oppression, les gains de ses mains et les productions de son esprit, pas cependant à ceux qui agissent en violation des lois ».

Un an plus tard, le 8 octobre 1840, Sa Majesté Roi Kamehameha III (photo de gauche) a volontairement renoncé à ses pouvoirs et attributs absolus, en promulguant une constitution qui reconnaissait trois grandes divisions d'une monarchie civilisée, le roi en tant que chef de l'exécutif, législatif et judiciaire. Le département législatif du royaume était composé du roi, de la Chambre des nobles et de la Chambre des représentants, chacun ayant un négatif sur l'autre. Le roi représentait le droit acquis de la classe gouvernementale, la Chambre des nobles représentait le droit acquis de la classe des chefs et la Chambre des représentants représentait les droits acquis de la classe des locataires. Le gouvernement a été établi pour protéger et reconnaître les droits déjà déclarés par la Déclaration des droits de 1839.

La Constitution définit généralement les devoirs de chaque branche du gouvernement. Civilement, les lois embrassaient les droits et devoirs habituels des relations sociales entre les trois classes de personnes, et initiaient le développement intérieur du pays avec la promotion de l'industrie et du commerce. Dans ces lois, la base fondamentale de la propriété foncière était déclarée, et la culture du sol, sous une tenure féodale peu différente de celle de l'ancienne Europe, était encouragée en relâchant le service vassal des classes des chefs et des locataires.

Royaume d'Hawaï reconnu comme État indépendant en 1843.

Pour contrer la forte possibilité d'empiètement étranger sur le territoire hawaïen, Sa Majesté le roi Kamehameha III a envoyé une délégation hawaïenne aux États-Unis et en Europe avec le pouvoir de régler les difficultés avec d'autres nations et de négocier des traités. Le devoir ultime de cette délégation était d'obtenir la reconnaissance de l'indépendance d'Hawaï par les grandes puissances du monde. Conformément à cet objectif, Timoteo Ha'alilio, William Richards et Sir George Simpson ont été nommés ministres plénipotentiaires conjoints le 8 avril 1842. Sir George Simpson, peu de temps après, partit pour l'Angleterre, via l'Alaska et la Sibérie, tandis que M. Ha' Alilio et M. Richards sont partis pour les États-Unis, via le Mexique, le 8 juillet 1842.

Le 19 décembre 1842, la délégation hawaïenne, alors qu'elle se trouvait aux États-Unis d'Amérique, obtint du président américain Tyler l'assurance que les États-Unis reconnaîtraient l'indépendance d'Hawaï. The delegation then proceeded to meet their colleague, Sir George Simpson, in Europe and together they secured formal recognition from Great Britain and France. On April 1, 1843, Lord Aberdeen on behalf of Her Britannic Majesty Queen Victoria, assured the Hawaiian delegation that, "Her Majesty's Government was willing and had determined to recognize the independence of the Sandwich Islands under their present sovereign."

On November 28, 1843, at the Court of London, the British and French Governments entered into a formal agreement for the recognition of Hawaiian independence. The Proclamation read as follows:

"Her Majesty the Queen of the United Kingdom of Great Britain and Ireland, and His Majesty the King of the French, taking into consideration the existence in the Sandwich Islands of a government capable of providing for the regularity of its relations with foreign nations, have thought it right to engage, reciprocally, to consider the Sandwich Islands as an Independent State, and never to take possession, neither directly or under the title of Protectorate, or under any other form, of any part of the territory of which they are composed.

The undersigned, Her Majesty's Principal Secretary of State of Foreign Affairs, and the Ambassador Extraordinary of His Majesty the King of the French, at the Court of London, being furnished with the necessary powers, hereby declare, in consequence, that their said Majesties take reciprocally that engagement."

As a result of the recognition of Hawaiian Independence in 1843 the Hawaiian Kingdom entered into Treaties and Conventions with the nations of Austria, Belgium, Bremen (presently Germany), Denmark, France, Germany, Hamburg (presently Germany), Italy, Hong Kong (former colony of England), Japan, Netherlands, New South Wales (former colony of England), Portugal, Russia, Samoa, the Swiss Confederation, Sweden, Norway, Tahiti (colony of France), United Kingdom, and the United States of America.

The Organic and Statutory Laws of the State (circa. 1845-1886).

On June 24, 1845, a Joint Resolution was enacted by the Legislature and signed into law. The Attorney General was called upon to draw up a complete set of the existing laws embracing the organic forms of the different departments, namely, the Executive and Judicial branches. These laws were to outline their duties and modes of procedure. This brought forth the First Act of Kamehameha III to Organize the Executive Ministries, les Second Act of Kamehameha III to Organize the Executive Departments, et le Third Act of Kamehameha III to Organize the Judiciary Department. These Acts came to be known as the Organic Acts of 1845-46.

On September 27, 1847, the Legislature passed a law calling upon Chief Justice William L. Lee to establish a Penal Code. In 1850, a Penal Code was submitted to the Legislature by Chief Justice Lee and signed into law by His Majesty King Kamehameha III. The Penal Code had adopted the principles of the English common law. On June 22, 1865, the Judges of the Supreme Court were directed, by an act of the Legislature, to compile and ready to publish the Penal Laws of the Kingdom. The matter required a compilation of the amendments and additions made to the Penal Code since 1850. In 1869 a revised Penal Code was published.

In 1851, the Hawaiian Kingdom Legislature passed a resolution calling for the appointment of three commissioners, one to be chosen by the King, one by the House of Nobles, and one by the House of Representatives. The duty of these commissioners was to revise the Constitution of 1840. The draft of the revised Constitution was submitted to the Legislature and approved by both the House of Nobles and the House of Representatives and signed into law by the King on June 14, 1852. By its terms, the Constitution would not take effect until December 6, 1852.

On April 6, 1853, Alexander Liholiho was named successor to the office of the Constitutional Monarch by His Majesty King Kamehameha III in accordance with Article 25 of the Constitution of 1852. Article 25 provides that the ". successor (of the Throne) shall be the person whom the King and the House of Nobles shall appoint and publicly proclaim as such, during the King's life. "

One year later on December 15th, His Majesty King Kamehameha III passed away and Alexander Liholiho ascended to the office of Constitutional Monarch. He was thereafter called King Kamehameha IV (pictured right).

Since the passage of the Organic Acts of 1845-46, a Joint Resolution was passed by the Legislature and signed into law in 1856, calling upon Prince Lot Kamehameha, Chief Justice William L. Lee, and Associate Justice George M. Robertson to form a committee and prepare a complete Civil Code and to report the same for the sanction of the Legislature in 1858. Pursuant to the resolution, on May 2, 1859, a Civil Code was finally passed by the Legislative Assembly and signed into law on May 17, 1859. Session laws subsequently enacted by the Legislature amended or added to the Civil and Penal Codes.

The nationality or political status of persons ancillary to the Hawaiian Kingdom are termed Hawaiian subjects. The native inhabitants of the Hawaiian Islands became subjects of the Kingdom as a consequence of the unification of the islands by His Majesty King Kamehameha I at the turn of the 19th century. Since Hawai'i became constitutional, foreigners were capable of becoming Hawaiian nationals either through naturalization or denization. Under the naturalization laws of the Kingdom, foreigners who resided in the Hawaiian Islands for at least five years could apply to the Minister of Interior for naturalization, whereby "Every foreigner so naturalized, shall be deemed to all intents and purposes a native of the Hawaiian Islands, be amenable only to the laws of this Kingdom, and to the authority and control thereof, be entitled to the protection of said laws, and be no longer amenable to his native sovereign while residing in this Kingdom, nor entitled to resort to his native country for protection or intervention. He shall be amenable, for every such resort, to the pains and penalties annexed to rebellion by the Criminal Code. And every foreigner so naturalized, shall be entitled to all the rights, privileges and immunities of an Hawaiian subject."

Denization was a constitutional prerogative of the Office of the Monarch, whereby, a foreigner may have all the rights and privileges of a Hawaiian subject, but is not required to relinquish his allegiance to his native country as is required under naturalization. Denization was "dual citizenship," which was accompanied by an oath of allegiance to the Hawaiian Kingdom. It was reserved to those foreigners who may not have resided in the Kingdom for five years or more, but their services were necessary in the affairs of government both local and abroad. The children of Hawaiian denizens born on Hawaiian territory were considered Hawaiian subjects. Examples of Hawaiian denizens were special envoys who negotiated international treaties and officers serving in the Hawaiian government.

On November 30, 1863, His Majesty King Kamehameha IV passed away unexpectedly, and consequently, left the Kingdom without a publicly proclaimed successor. On the very same day, the Kuhina Nui (Premier) in Privy Council publicly proclaimed Lot Kapuaiwa the successor to the Throne, in accordance with Article 25 of the Constitution of 1852. He was thereafter called King Kamehameha V. Article 47, of the Constitution of 1852, provides that ". whenever the throne shall become vacant by reason of the King's death the Kuhina Nui (Premier) shall perform all the duties incumbent on the King, and shall have and exercise all the powers, which by this Constitution are vested in the King."

When His Majesty King Kamehameha V (pictured right) ascended to the throne, he had refused to take the oath of office until the Constitution was altered. This refusal was constitutionally authorized by Article 94 of the 1852 Constitution which provided that ". [t]he King, after approving this Constitution, shall take the following oath. "

This provision implied a choice to take or not take the oath, which His Majesty King Kamehameha V felt should be constitutionally altered. Another provision of the 1852 Constitution needing alteration was the sovereign prerogative provided in article 45 which stated that ". [a]ll important business of the Kingdom which the King chooses to transact in person, he may do, but not without the approbation of the Kuhina Nui (Premier). The King and Kuhina Nui (Premier) shall have a negative on each other's public acts."

This sovereign prerogative allowed the Monarch the constitutional authority to alter or amend laws without Legislative approval. These anomalous provisions needed to be altered along with the instituting of voter qualifications for the House of Representatives. His Majesty King Kamehameha V, in Privy Council, resolved to look into the legal means of convening the first Constitutional Convention.

On July 7, 1864, a Convention was called for by His Majesty King Kamehameha V in order to draft a new constitution. The Convention was not comprised of delegates elected by the people with the specific task of altering the constitution, but rather their elected officials serving in the House of Representatives, together with the House of Nobles and the King in Privy Council who would convene in special session. Between July 7 and August 8, 1864, each article in the proposed Constitution was read and discussed until they arrived at Article 62. Article 62 defined the qualification of voters for the House of Representatives. After days of debate over this article, the Convention arrived at an absolute deadlock. The House of Representatives was not able to agree on this article. As a result, His Majesty King Kamehameha V, in exercising his sovereign prerogative by virtue of Article 45 of the constitution, dissolved the convention and proclaimed a new constitution on August 20, 1864.

In His Majesty King Kamehameha V's speech at the opening of the Legislative Assembly of 1864, he explained his abovementioned action of dissolving the Convention and proclaiming a new constitution. He stated that the ". forty-fifth article (of the Constitution of 1852) reserved to the Sovereign the right to conduct personally, in cooperation with the Kuhina Nui (Premier), but without the intervention of a Ministry or the approval of the Legislature, such portions of the public business as he might choose to undertake. "

This public speech before the Legislative Assembly occurred without contest, and therefore must be construed as a positive statement of the approbation of the Kuhina Nui (Premier) as required by Article 45 of the said Constitution of 1852. However, this sovereign prerogative was removed from the 1864 Constitution, thereby preventing any future Monarch of the right to alter the constitution without the approval of two-thirds of all members of the Legislative Assembly. All articles of the constitution previously agreed upon in convention remained, except for the voter requirements for the House of Representatives. The property qualifications instituted in Articles 61 and 62 were repealed by the Legislature in 1874.

Contrary to recent historical scholars, the 1864 Constitution did not increase the authority of the Monarch, but rather limited the power of the Monarch formally held under the 1852 Constitution. Under what has been termed the Kamehameha Constitution (1864), the Monarch was now required to take the oath of office and the sovereign prerogative was removed. Also removed was the office of the Kuhina Nui (Premier), which was found to be overlapping with the duties of the Minister of Interior. The bi-cameral nature of the legislative body was also removed. Where once the legislature would formally sit in two distinct Houses (House of Nobles and the House of Representatives), it now was changed to a uni-cameral House where the ". [l]egislative power of the Three Estates of this Kingdom is vested in the King, and the Legislative Assembly which Assembly shall consist of the Nobles appointed by the King, and of the Representatives of the People, sitting together."

On December 11, 1872, His Majesty King Kamehameha V passed away without naming a successor to the office of Constitutional Monarch. As a consequence to the passing of the late King, the Legislative Assembly readied itself to exercise the constitutional authority it possessed to elect, by ballot, a native Chief to be the Constitutional Monarch. Article 22 of the Constitution of 1864 of the Hawaiian Kingdom provides such authority and states "..should the Throne become vacant, then the Cabinet Council, immediately after the occurring of such vacancy, shall cause a meeting of the Legislative Assembly, who shall elect by ballot some native Ali'i (Chief) of the Kingdom as Successor to the Throne. ".

On January 8, 1873, William Charles Lunalilo was elected as successor to the office of Constitutional Monarch in accordance with Article 22 of the Constitution of 1864. One year later on February 3rd, 1874, His Majesty King Lunalilo (pictured right) died without naming a successor. The Hawaiian Legislature once again met in special session and elected David Kalakaua to the office of Constitutional Monarch on February 12th, 1874. In accordance with the Constitution, His Majesty's first royal act was to nominate and confirm his younger brother, William P. Leleiohoku, as successor.

On April 10, 1877, following the death of heir-apparent William P. Leleiohoku, King David Kalakaua (pictured left) publicly proclaimed Lydia Kamaka'eha Dominis to be his successor to the office of Constitutional Monarch in accordance with Article 22 of the Constitution of 1864.

In 1880, the Legislative Assembly passed an Act to Provide for the Codification and revision of the Laws of the Kingdom. His Majesty's Ministers requested an opinion of the Justices of the Supreme Court, in regard to the 1880 Act, to determine what needed to be done. The Justices stated there was no need to establish another code, but rather a compilation be made of the laws, then in force, and as they stood amended, but without any changes in the words and phrases of statutes. Pursuant to the opinion of the Justices and in accordance with the 1880 Act, a book was published in 1884 entitled the "Compiled Laws of the Hawaiian Kingdom."

On October 16, 1886, the Hawaiian Legislature was adjourned by King David Kalakaua after it met in Legislative session for 129 days. This Legislature was not scheduled to reconvene in Legislative Session until April of 1888. Article 46 of the Constitution of 1864 provides that the ". Legislative Body shall assemble biennially, in the month of April, and at such other time as the King may judge necessary, for the purpose of seeking the welfare of the nation."

The Bayonet Constitution of 1887.

In 1887, while the Legislature remained out of session, a minority of subjects of the Hawaiian Kingdom and foreign nationals, which included citizens of the United States, met in a mass meeting to organize a takeover of the political rights of the native population in the Kingdom. These individuals were organized under the name "Honolulu Rifles." On July 1, 1887, these individuals threatened His Majesty King David Kalakaua with bodily harm if he did not accept a new Cabinet Council. On July 7, 1887, a new constitution was forced upon the King by the members of this new cabinet. This new constitution did not obtain the consent nor ratification of the Legislative Assembly who had remained adjourned since October 16, 1886.

Under this so-called constitution deriving itself from the Executive branch and not the Legislative branch, a new Legislature was elected while the lawful Legislature remained out of session. The voters, which for the first time included aliens, had to swear an oath to support the so-called constitution before they could vote. The insurgents used the extraterrestre vote to offset the majority vote of the aboriginal Hawaiian population, in order to gain control of the Legislative Assembly, while the so-called 1887 constitution provided the self imposed Cabinet Council to control the Monarch. This new Legislature was not properly constituted under the Constitution of 1864, nor the lawfully executed Session Laws of the Legislative Assembly of the Hawaiian Kingdom.

In spite of the illegal efforts to promulgate this so-called constitution, the 1886 Legislative Assembly did not ratify this so-called constitution pursuant to Article 80 of the 1864 Constitution. Article 80 states "Any amendment or amendments to this Constitution may be proposed in the Legislative Assembly, and if the same shall be agreed to by a majority of the members thereof, such proposed amendment or amendments shall be entered on its journal, with the yeas and nays taken thereon, and referred to the next Legislature which proposed amendment or the next election of Representatives and if in the next Legislature such proposed amendment or amendments shall be agreed to by two-thirds of all members of the Legislative Assembly, and be approved by the King, such amendment or amendments shall become part of the Constitution of this country."

Organized resistance by the native subjects of the country resulted in the creation of the Hawaiian Political Party, also known as the Hui Kalai'aina, who protested against the so-called constitution of 1887. Hui Kalai'aina consistently petitioned His Majesty King David Kalakaua to resort back to the 1864 constitution because it was the legal constitution of the Country.

Notwithstanding the extortion of the so-called constitution of 1887, commonly known as the "bayonet constitution," the Constitution of 1864 and the Session laws of the Legislative Assembly enacted since October 16, 1886, still remain in full force and have legal effect in the Hawaiian Kingdom until today. Article 78, of the Constitution of 1864, provides that all ". laws now in force in this Kingdom, shall continue and remain in full effect, until altered or repealed by the Legislature such parts only excepted as are repugnant to this Constitution. All laws heretofore enacted, or that may hereafter be enacted, which are contrary to this Constitution, shall be null and void."

On January 20, 1891, His Majesty King David Kalakaua passed away in San Francisco, while visiting the United States. His named successor, Lydia Kamaka'eha Dominis, ascended to the office of Constitutional Monarch and was thereafter called Queen Lili'uokalani (pictured left). On January 14, 1893, in an attempt to counter the effects of the so-called constitution of 1887, Her Majesty Queen Lili'uokalani, drafted a new constitution that embodied the principles and wording of the Constitution of 1864. This draft constitution was not Kingdom law, but remained subject to ratification by two-thirds of all members of the legitimate Legislative Assembly, that had been out of session since October 16, 1886.

The revolutionaries who actively participated in the extortion of the so-called 1887 constitution were also the same perpetrators affiliated with the unsuccessful revolution of January 17, 1893. Between 1887 and 1893, the self imposed government officials who were installed under the so-called 1887 constitution became an oligarchy, as they tried to combat the organized resistance within the Kingdom.


Growth of the Ancient Population

The oral traditions of tracking genealogies in ancient Hawai’i was extensively studied by Abraham Fornander, the director of Bishop Museum in Honolulu during the mid 1800’s. Fornander relied on native accounts which suggested that by 1865 there had been 28 generations of Hawaiian royalty. Chronologically his estimates put the first settlement of the islands at around AD 965 – 1065. By the 1920’s radio carbon dating was invented and archaeologists began scouring the islands for samples to test. On the southern tip of the Big Island of Hawai’i is a large complex of ancient ruins called South Point. It was here in a low lying sand dune that hundreds of bone fishhooks were excavated and some were carbon dated to AD 450.

The legends of the Hawaiians were preserved with marvelous integrity. Their historians were the priests, who at intervals met in council and recited and compared their genealogical meles (chants), in order that nothing might be either changed or lost.

The Keanae Peninsula on Maui’s eastern coastline along the road to Hana is said to have been man made in ancient times with dirt hauled down from the valley above to create flat fertile farmland. This farmland of taro fields can still be seen today. It is one of the finest examples of ancient Hawaiian ingenuity to be found in the islands.

Similar testing around Haleakala’s shorelines, especially the Kahikinui area on the Kaupo side and the Kipahulu area located in Haleakala National Park’s eastern perimeter near Hana, produced dates closer to AD 1000. This doesn’t necessarily mean Polynesians were not on Maui earlier, it’s just that there has been little evidence found to date showing established settlements within an earlier timeframe.


The Islands Were Formed by Volcanoes

The Hawaiian Islands were formed by undersea volcanic activity from what is known as a hotspot. As the Earth's tectonic plates in the Pacific Ocean moved over millions of years, the hotspot remained stationary creating new islands in the chain. As a result of the hotspot, all of the islands were once volcanic, today, however, only the Big Island is active because it is located the closest to the hotspot. The oldest of the main islands is Kauai and it is located the farthest from the hotspot. A new island, called the Loihi Seamount, is also forming off the south coast of the Big Island.


Faits rapides

Capitale: Honolulu
State Nickname: Aloha State
Islands: Ni’ihau, Kaua’i, O’ahu, Moloka’i, Lana’i, Mau’i, Kaho’olawe, Hawai’i
Population: 1,285,498 residents
Emplacement: Pacific Ocean, approximately 2,400 miles southwest of California.
Zone: 6,470 square miles, extending over 1,576 square miles of ocean.
Temps: Hawaiian-Aleutian Time Zone does not observe daylight savings
Climate: Suptropical