Nouvelles

Où trouver les actes de naissance des personnes nées en Irlande avant l'indépendance ?

Où trouver les actes de naissance des personnes nées en Irlande avant l'indépendance ?

J'ai donc une relation née le 8 février 1917 Tuam, Galway, Irlande. Maintenant, à cette époque, l'Irlande était sous domination britannique, mais peu de temps après, elle a obtenu son indépendance (c'est ce que je comprends de toute façon).

J'essaie donc de retracer l'acte de naissance et je m'interroge sur des questions ouvertes telles que : était-elle « britannique » ou « irlandaise » ou a-t-elle commencé « britannique » et est-elle devenue « irlandaise » automatiquement lorsqu'elle était enfant ?

Et plus précisément - où suis-je susceptible de trouver son acte de naissance ? Ce genre de chose aurait-il été centralisé à l'époque?


De nombreux documents ont été perdus lorsque le Dublin Public Record Office a explosé en 1922.
Mais voir http://www.gov.ie/en/essays/genealogy.html


J'essaie de retracer l'acte de naissance et je m'interroge sur des questions ouvertes telles que : était-elle « britannique » ou « irlandaise » ou a-t-elle commencé « britannique » et est-elle devenue « irlandaise » automatiquement lorsqu'elle était enfant ?

Rappelez-vous que les gens peuvent être à la fois « britanniques » et 'Irlandais'.

Cela pourrait aider à retrouver ses parents : recensements irlandais en ligne, consultables, de 1901 et 1911 http://www.census.nationalarchives.ie/


Le Dublin Public Record Office n'aurait pas détenu d'actes de naissance pour les personnes nées à Tuam, ni ailleurs. Il y aurait probablement un dossier papier conservé dans l'église paroissiale (cathédrale de Tuam). J'ai grandi à quelques kilomètres de Tuam mais je doute qu'ils aient quelque chose de numérisé.


Les registres sont conservés au General Register Office (GRO) à Dublin. Ils ont (actuellement) des index consultables gratuits pour les actes de naissance datant de 1864 à 1915 en ligne.


Les index consultables actuellement (août 2017) comprennent :

  • Naissances : 1864 à 1915
  • Mariages non catholiques : 1845 à 1940
  • Mariages catholiques romains : 1864 à 1940
  • Décès : 1864 à 1965

Pour les enregistrements plus récents, ils ont un outil de recherche à Dublin à l'adresse :

Bureau d'enregistrement général Werburgh Street, Dublin 2, D08 E277


Des index consultables sont également disponibles sur Ancestry.com. Ceux-ci nécessitent un abonnement, et je ne suis pas sûr de la qualité de leur couverture.


Registres vitaux

Les registres d'état civil se réfèrent le plus souvent à des documents tels que les certificats de naissance et de décès, les licences de mariage et les jugements de divorce, les testaments, etc. Ces dossiers sont créés par les autorités locales, et avec des exceptions possibles pour les événements à l'étranger, dans l'armée ou dans le district de Columbia. Ils ne sont pas considérés comme des documents fédéraux, ils sont donc non détenu par la NARA.
Le site Web du Centre national des statistiques de la santé du CDC explique comment obtenir des registres de naissance, de décès, de mariage et de divorce auprès des agences étatiques et territoriales.

Ressources liées à la NARA

Les informations recueillies dans les registres du recensement peuvent vous aider à trouver dans quelle juridiction vous souhaitez rechercher les registres d'état civil. Par exemple, si vous trouvez l'état de naissance de votre ancêtre et l'année de naissance approximative sont déclarés dans le recensement, vous pouvez alors contacter ce local juridiction concernant leurs actes de naissance. Certaines années de recensement (1850, 1860, 1870 et 1880) avaient également des calendriers de mortalité (1890-1900 ont malheureusement été détruits), vous pouvez donc trouver le décès de quelqu'un signalé s'il est survenu dans l'année précédant le recensement.

Registres de mariage de Freedman, un article de Prologue
Cet article décrit les actes de mariage disponibles pour les esclaves affranchis et d'autres registres sur les familles d'esclaves. Ces documents sont une source inestimable pour l'histoire de la famille afro-américaine. Voir les liens vers plus de ressources sur la recherche afro-américaine.

Listes des victimes de l'armée américaine :

Sites Web externes avec des informations connexes


    Ce site NARA est dédié à la diffusion du recensement de 1930. Il est complet avec des instruments de recherche et des index.

    Aménagé par un cimetière et un mémorial, ce site présente les sépultures et les disparus au combat pour 172 218 victimes.

    Ce site du U.S. Census Bureau est conçu pour faciliter la recherche d'informations sur le recensement. Sont inclus des profils communautaires, des cartes de référence et thématiques, ainsi que des faits sur la population et le logement.

    Les certificats de naissance et de décès des résidents de l'Arizona sont désormais accessibles au public via ce site, à condition que la naissance remonte à plus de 75 ans et que le décès remonte à plus de 50 ans.

    Informations sur les rapports d'Américains décédés à l'étranger. Des conseils sont fournis pour obtenir des rapports des bureaux consulaires américains au Département d'État nommant les citoyens américains décédés dans des pays étrangers.

    Ce site fournit des bases de données pour les généalogistes et autres chercheurs.

    Ce site vous aide à rechercher des tombes d'ancêtres, des mémoriaux, des monuments, des actes de sépulture et des cimetières. Il fournit également des liens vers les tombes de milliers de personnes célèbres à travers le monde.

    Cet article de Claire Prechtel-Kluskens est paru dans le numéro de janvier 1998 de NARA's L'enregistrement.

    Cet article, écrit par Kellee Blake, a été publié dans le numéro du printemps 1996 de Prologue.

    Cette base de données fournit des listes de certificats de décès déposés auprès du ministère de la Santé publique de l'Illinois entre 1916 et 1950.

    Elaine Everly, membre du personnel de la NARA, a écrit cet article sur les registres de mariage de Freedmans. C'est une source inestimable d'histoire familiale publiée dans le numéro d'automne 1973 de Prologue Trimestriel.

    Cet article de Margaret O. Adams et Thomas E. Brown est paru dans le numéro d'hiver 2000 de Prologue.

    Le NAIC aidera les généalogistes à rechercher des registres d'état civil modernes et fournira des informations à jour sur les lois et procédures de l'État.

    Ce site comprend une base de données de plus de 3 000 000 de dossiers de cimetières d'anciens combattants en ligne, couvrant les enterrements de VA depuis la guerre civile.

    Près de 1,4 million d'enregistrements sont inclus dans la base de données, couvrant : 1891 à 1894 Manhattan uniquement, 1895 à 1897 Manhattan et Brooklyn uniquement, et 1898 à 1911 tous les arrondissements.

    Géré par le Bureau général des terres du Bureau of Land Management (BLM), ce site fournit actuellement un accès public à plus de deux millions de dossiers de titres fonciers fédéraux, délivrés entre 1820 et 1908, pour douze États fonciers publics de l'Est.

    Compilé par le ministère de la Santé de Pennsylvanie, ce site renvoie aux bureaux d'état civil des 50 États.

    Liens utiles pour rechercher des actes de sépulture, des inscriptions sur les pierres tombales et des nécrologies en ligne via ce site LibrarySpot.

    Créé par Joe Beine, ce site répertorie les index de décès par État et comprend des index de comté, des nécrologies, des bases de données de certificats de décès et une base de données d'état civil.

    Ce site, The Plymouth Colony Archive Project, répertorie tous les passagers du Mayflower et leurs occupations. Très utile pour prouver les lignées d'ascendance des premiers colons de la colonie de Plymouth.

    Ce site Internet Public Librarian aide à localiser les documents publics ou d'état civil à l'aide d'Internet.

    Cette version numérique de l'œuvre classique de William S. Stryker est présentée ici par la New Jersey State Library.

    Parrainé par FamilyTreeMaker.com, ce site répertorie tous les actes de décès qui ont été signalés à la Social Security Administration.

    Emplacements des archives d'État de la NARA et des sociétés historiques avec leurs coordonnées.

    Ce site est utile pour les chercheurs débutants, car il est organisé par état, puis par comté, et donne des instructions sur la façon de faire des recherches sur les registres d'état civil.

    Le site Web du Centre national des statistiques de la santé du CDC explique comment obtenir les registres des naissances, des décès, des mariages et des divorces auprès des agences étatiques et territoriales.

    Base de données de plus de 145 000 cartes de service des soldats de l'armée et de la marine du Missouri entre 1917 et 1919.

Cette page a été révisée pour la dernière fois le 28 mai 2021.
Contactez-nous avec des questions ou des commentaires.


Recherche d'ancêtres protestants, partie 2 - Archives de l'Église d'Irlande

La bibliothèque du corps de l'église représentative à Dublin : La plus grande collection de registres (y compris ceux de certains ministères non paroissiaux tels que les cathédrales, les chapelles militaires ou les chapelles de facilité) est détenue par la bibliothèque représentative du corps de l'église (RCB Library) de l'Église d'Irlande. La bibliothèque détient les plus anciens registres paroissiaux irlandais survivants - les registres de baptême, de mariage et d'inhumation de St John the Evangelist à Dublin - qui datent de 1619, et sa collection s'agrandit chaque année à mesure que de plus en plus de paroisses remettent leurs registres pour être conservés. Les visiteurs personnels de la Bibliothèque peuvent accéder librement aux registres.

Cathédrale St Columb, Derry City. Cathédrale St Columb, Derry City

LISTE DES REGISTRES PAROISSIAUX DE L'ÉGLISE D'IRLANDE : À la suite d'un projet conjoint avec l'Irish Genealogical Research Society, la bibliothèque RCB a publié un Liste des registres paroissiaux de l'Église d'Irlande (1,1 Mo pdf).

Ce document indispensable de 98 pages répertorie non seulement la collection de registres et de transcriptions du RCBL, mais tous les registres paroissiaux de l'Église d'Irlande - qu'ils survivent ou non - de la République d'Irlande et de l'Irlande du Nord.

Les dates de ceux qui survivent sont également indiquées dans le document, et un code couleur indique où se trouvent actuellement les originaux dans les dépôts, la garde locale, etc. Si les registres ont été mis à disposition en ligne, un lien vers la base de données correspondante est fourni.

En juillet 2017, la bibliothèque RCB a mis à jour la liste avec des liens vers des « listes manuelles » paroisse par paroisse. Ces listes manuelles donnent un aperçu de la collection du registre d'une paroisse et donnent également au chercheur des informations à jour sur la paroisse.

La liste est régulièrement mise à jour et le lien ci-dessus vous mènera à la version la plus récente (janvier 2020).

REGISTRES PUBLIÉS À ACHETER : Le personnel de la bibliothèque a transcrit 12 registres à acheter (détails ici).

CONTACT : RCBL, Braemor Park, Churchtown, Dublin 14. Tél. : 00 353 (0)1 492 3979. Courriel : [email protected] RCBL en ligne.

Les Archives nationales d'Irlande (NAI) possède des microfilms d'environ 350 registres de l'Église d'Irlande. Ceux-ci sont en accès public gratuit et comprennent de nombreux registres originaux maintenant conservés au RCBL.

Bien qu'il existe un service généalogique quotidien gratuit au NAI, il n'est accessible qu'aux visiteurs personnels. Le personnel du NAI n'effectue pas de recherches généalogiques.

CONTACT : Archives nationales d'Irlande, Bishop Street, Dublin 8. Aucun rendez-vous n'est nécessaire, mais vous avez besoin d'un ticket de lecteur pour utiliser la salle de lecture qui est ouverte de 9h15 à 17h du lundi au vendredi. Détails sur www.nationalarchive.ie.

Bureau des archives publiques d'Irlande du Nord (PRONI) : Les registres survivants de l'Église d'Irlande pour tous les comtés d'Ulster, ainsi que ceux de Leitrim et Louth, peuvent être consultés sur microfilm au Public Record Office of Northern Ireland (PRONI). Vous avez besoin d'un laissez-passer de visiteur si vous souhaitez retracer les ancêtres à travers ces enregistrements. Heures 9h00-4h45 du lundi au vendredi plus une fermeture plus tardive le jeudi.

CONTACT : PRONI, Titanic Boulevard, Belfast BT3 9HQ. Tél. : 00 44 (0)29 9025 5905. E-mail : [email protected] PRONI en ligne.

Garde Locale: Compte tenu de ce qui est arrivé aux registres lorsqu'ils ont été envoyés aux archives de l'État (voir Est-ce que tous les documents ont brûlé ?), l'Église d'Irlande est naturellement nerveuse à l'idée de libérer les originaux de sa propre garde. De nombreux originaux restent sous la garde locale. Alors que certains sont remis à RCBL chaque année, il ne semble pas que le clergé local se précipite pour se décharger de la responsabilité de prendre soin de ses documents historiques.

Il est donc nécessaire que les chercheurs consultent les Liste des registres paroissiaux de l'Église d'Irlande (voir lien ci-dessus). Si le registre paroissial que vous recherchez est toujours sous la garde locale, contactez l'église pour savoir quelles dispositions d'accès sont en place pour que les historiens de la famille puissent voir les pages originales. Lorsqu'une transcription ou une copie microfilmée est disponible ailleurs, le clergé local garde souvent ses originaux sous clé permanente.

Où trouver les registres de l'Église d'Irlande EN LIGNE

Un bon nombre de registres de baptêmes, de mariages et d'enterrements de l'Église d'Irlande ont été mis en ligne au cours des cinq dernières années environ. Les bases de données suivantes contiennent les collections en ligne les plus importantes :

RootsIreland - Cette base de données payante contient des millions de documents de l'Église d'Irlande, mais n'est en aucun cas une collection complète. Pour retrouver les ancêtres grâce à ce service, vous devrez, en l'absence d'un nom exceptionnellement inhabituel, être en mesure de restreindre la zone que vous recherchez au moins au niveau du comté.

Si vous êtes raisonnablement sûr de la localité, assurez-vous de consulter la liste des sources en ligne pour le comté approprié (il y a un widget pratique ici) pour vérifier que la bonne paroisse est incluse dans la base de données RootsIreland.

Tous les enregistrements sur RootsIreland sont des transcriptions, il n'y a pas d'images des registres paroissiaux.

Christ Church, Kilfaughnabeg, Glandore, Co. Cork.

IrishGenealogy – Grâce à ce site financé par le gouvernement, vous trouverez des archives d'ancêtres protestants qui vivaient dans les comtés de Carlow et Kerry et dans la ville de Dublin. Le site consultable fournit des transcriptions et des images, et elles sont gratuites.

The Anglican Record Project - The RCBLibrary (voir la section hors ligne ci-dessus) est l'hôte en ligne de ce projet, dirigé par Mark Williams. Les transcriptions et certaines images des archives de l'Église d'Irlande sont disponibles gratuitement à l'écran ou en téléchargeant des fichiers pdf. 


Comment rechercher

Pour rechercher les enregistrements, vous devez saisir au moins un nom de famille accompagné d'une date qui peut être :

Vous pouvez ajouter d'autres informations pour affiner votre recherche. Les types d'état civil sont :

  • naissances
  • des morts
  • mariages
  • partenariats civils
  • adoptions
  • Morts de la Seconde Guerre mondiale

Les informations que vous pouvez utiliser pour la recherche sont indiquées ci-dessous pour chaque type d'état civil :

Naissances

  • nom de l'enfant
  • prénom de l'enfant
  • la date de naissance, l'année de naissance ou la zone de naissance de l'enfant
  • Sexe de l'enfant
  • nom de jeune fille de la mère
  • district d'enregistrement
  • sous-district d'enregistrement

Des morts

  • nom de famille du défunt
  • prénom du défunt
  • Sexe du défunt
  • date de naissance du défunt
  • date du décès, année du décès ou plage de l'année du décès
  • district d'enregistrement
  • sous-district d'enregistrement

Districts d'enregistrement lors de la recherche d'actes de naissance ou de décès

Lorsque vous recherchez un acte de naissance ou de décès avant le 1er octobre 1973, vous avez la possibilité d'effectuer une recherche par sous-district. L'option de sous-district n'est pas disponible après cette date, car les limites du gouvernement local ont changé. Depuis le 1er octobre 1973, les communes sont les seules communes disponibles pour la recherche.

Mariages

Vous ne pouvez rechercher que par un seul conjoint en utilisant :

  • nom de famille de la mariée ou du marié
  • prénom de la mariée ou du marié
  • date du mariage, année du mariage ou plage de l'année du mariage
  • district d'enregistrement

Morts de la Seconde Guerre mondiale

  • nom de famille du défunt
  • prénom du défunt
  • date du décès, année du décès ou plage de l'année du décès

Votre recherche généalogique irlandaise - un A - Z

Cette généalogie irlandaise de A à Z vous sera utile quelle que soit l'étape à laquelle votre recherche a atteint.

Dans certains cas, les détails de cette page vous redirigent simplement vers la section appropriée de Irish Genealogy Toolkit. D'autres fournissent un bref résumé des ressources disponibles et vous donnent un(des) lien(s) vers des informations plus détaillées, soit dans cette section du site Web, soit sur des sites externes.

Cette généalogie irlandaise de A à Z vous sera utile quelle que soit l'étape à laquelle votre recherche a atteint.

Dans certains cas, les détails de cette page vous redirigent simplement vers la section appropriée de Irish Genealogy Toolkit. D'autres fournissent un bref résumé des ressources disponibles et vous donnent un(des) lien(s) vers des informations plus détaillées, soit dans cette section du site Web, soit sur des sites externes.

- faites défiler la page A-Z pour trouver le sujet qui vous intéresse,

- voir le menu Contenu dans la colonne de droite (desktops et certaines tablettes) de la page, ou

Archives et dépôts en Irlande

Liste des référentiels irlandais régionaux (à l'échelle de l'île)

Jetez également un coup d'œil au site Web ExploreYourArchive où vous trouverez d'excellentes fonctionnalités sur certaines des archives en Irlande et au Royaume-Uni. Vous trouverez également utile le répertoire des archives sous l'onglet Ressources.

Un autre répertoire pratique mais sous-utilisé est l'Irish Archives Resource (IAR), un groupe bénévole soutenu par l'Archives and Records Association (ARA) et l'University College Dublin. Il publie une base de données en ligne gratuite qui permet aux utilisateurs de localiser les archives pertinentes pour leur recherche et d'afficher des descriptions d'archives complètes et standardisées. 

Meilleurs » ou « Top » des sites Web d'annonces - recommandations

Pour aider les nouveaux historiens de la famille, cette boîte à outils contient un certain nombre de listes de sites Web « Best for » ou « Top 5 » pour lesquels j'ai recommandé des sites spécifiques à des fins particulières. Certains ont un objectif général ou large, d'autres ciblent des thèmes spécifiques. Les pages sont situées sur ce site Web là où elles semblaient les plus appropriées pour le lecteur, mais elles ne sont peut-être pas toujours trop évidentes !

Pour simplifier, voici les listes :

Top 10 des sites Web gratuits pour la généalogie irlandaise : Le mot clé ici est « gratuit », bien qu'en termes d'histoire familiale irlandaise, il s'agisse généralement des collections les plus importantes et les plus courantes.

Top 5 des bases de données généalogiques irlandaises payantes : comme la plupart des principales bases de données sont gratuites, vous n'avez pas besoin de trop d'abonnements pour la généalogie irlandaise !

Meilleurs sites de généalogie pour la recherche locale : Les sites de généalogie de cette liste contiennent des informations et/ou des enregistrements sur des localités spécifiques, que ce soit au niveau du comté, de la ville, de la paroisse ou du district. Tous les domaines ne sont pas couverts.

Meilleurs sites pour en savoir plus sur les lieux : cette courte liste de sites Web comprend ceux qui vous aident à en savoir plus sur les lieux - leur histoire, leur langue, les gros bonnets locaux et d'autres ayant des responsabilités civiles, et les services généraux (marchés, audiences, foires, entraîneur principal horaires, santé, etc.) des cartes identifiant les divisions territoriales administratives locales trouvant des liens vers des sites contenant des informations et des registres locaux. Quel que soit le domaine que vous ciblez, vous devriez trouver des informations utiles sur ces sites.

Meilleurs sites pour la généalogie en Irlande du Nord : Sites Web gratuits ou pas entièrement gratuits qui ciblent spécifiquement la recherche d'histoire familiale en Irlande du Nord.

Naissance & Baptême

Les actes de naissance et les actes de naissance de l'Irlande (enregistrement civil).

Cimetières

Recensement d'Irlande

Malheureusement, les recensements effectués au XIXe siècle ont été presque complètement détruits, seul un petit nombre de fragments de recensement irlandais de 1821 à 1851 ont survécu. Cette grande tragédie est la raison pour laquelle de nombreuses personnes trouvent difficile leur recherche généalogique irlandaise. Cependant, les recensements de 1901 et 1911 survivent, complets. Tous les détails se trouvent dans la section du recensement irlandais de Irish Genealogy Toolkit, ainsi que des informations sur les enquêtes démographiques de la fin du XXe siècle telles que le recensement de 1926 et le Registre national de 1939 (ce dernier n'a été réalisé qu'en Irlande du Nord).

Un certain nombre d'enquêtes démographiques spécifiques ont été menées aux XVIIIe et XIXe siècles, souvent sur une zone géographique plus localisée ou sur un groupe de personnes distinct. Beaucoup d'entre eux survivent également. Ces collections sont connues sous le nom de substituts du recensement de l'Irlande.

Registres de l'église

Église de Timoleague, Co Cork.

Les registres paroissiaux comprennent les registres des baptêmes/baptêmes, des mariages et des enterrements. Ces registres ont été créés dans les registres paroissiaux et constamment mis à jour au fur et à mesure des naissances, des mariages et des décès.

Pour la recherche généalogique irlandaise, les registres paroissiaux peuvent être une source d'informations merveilleusement riche mais, comme les historiens de la famille le découvriront bientôt, il y a de nombreux problèmes à surmonter. Le plus évident est qu'un grand nombre d'enregistrements ne survivent pas.

Une loi de 1876 exigeait que tous les registres paroissiaux de l'Église d'Irlande soient envoyés au Public Record Office à Dublin pour être conservés. Cette loi a été modifiée en 1878 pour permettre aux paroisses disposant de bonnes installations de stockage de conserver leurs registres, de sorte que tous les registres paroissiaux n'ont pas été envoyés à Dublin, et d'autres ont été copiés avant d'être envoyés.

Les registres paroissiaux comprennent les registres des baptêmes/baptêmes, des mariages et des enterrements. Ces registres ont été créés dans les registres paroissiaux et constamment mis à jour au fur et à mesure des naissances, des mariages et des décès.

Pour la recherche généalogique irlandaise, les registres paroissiaux peuvent être une source d'informations merveilleusement riche mais, comme les historiens de la famille le découvriront bientôt, il y a de nombreux problèmes à surmonter. Le plus évident est qu'un grand nombre d'enregistrements ne survivent pas.

Une loi de 1876 exigeait que tous les registres paroissiaux de l'Église d'Irlande soient envoyés au Public Record Office à Dublin pour être conservés. Cette loi a été modifiée en 1878 pour permettre aux paroisses disposant de bonnes installations de stockage de conserver leurs archives, de sorte que toutes les archives paroissiales n'ont pas été envoyées à Dublin, et d'autres ont été copiées avant d'être envoyées.

Église de Timoleague, Co Cork.

C'était tout aussi bien, car ceux qui étaient « en sécurité » à Dublin ont été détruits dans un incendie en 1922.

La plupart de ceux qui n'avaient pas été envoyés à Dublin survivent, mais pas tous sous un même toit. Ils sont assez dispersés, donc retrouver un registre particulier, ou une copie de celui-ci, peut parfois être gênant.

Les registres catholiques romains survivent également (à quelques exceptions près), mais ils ne remontent généralement pas bien au-delà des années 1820. Certains ne commencent même pas avant la seconde moitié du 19e siècle. Les registres plus anciens, en particulier ceux des paroisses plus rurales, étaient souvent en latin.

Voir la section Registres paroissiaux de ce site pour plus de détails sur les registres presbytériens, catholiques romains, méthodistes, protestants et quakers.

Inscription civile

La section sur l'état civil irlandais de ce site Web permet de comprendre en détail comment ces documents vous aideront dans votre recherche généalogique irlandaise, où vous pouvez trouver les ressources dont vous avez besoin, en ligne et hors ligne, et comment les utiliser. Voici un bref résumé des pages disponibles :

Le système d'état civil irlandais - une introduction, un résumé et un menu principal des pages

Utilisation des index d'état civil irlandais - un bref historique des index et des registres comment ils sont compilés arrangements des index comment créer la référence de l'index GRO.

Effectuez une recherche dans les index d'état civil irlandais - Descriptions détaillées des ressources en ligne et hors ligne permettant d'accéder aux index.

Conseils pour la recherche sur IrishGenealogy.ie - l'index officiel de l'état civil en ligne avec des liens (depuis quelques années) vers des images d'entrées de registre. Conseils pour réussir. Comment localiser/créer

Cartes des districts d'enregistrement d'état civil d'Irlande - (Superintendent Registrars' Districts) et listes des noms des districts, par comté.

Registres d'état civil d'Irlande du Nord - Le General Register Office d'Irlande du Nord dispose d'un système en ligne efficace pour rechercher des événements historiques qui se sont produits dans les six comtés.

Comtés

Dossiers judiciaires et criminels

Les archives judiciaires peuvent être extrêmement utiles pour la recherche généalogique irlandaise, révélant souvent des informations anecdotiques surprenantes ou colorées. Ils peuvent également, à l'occasion, fournir de riches informations généalogiques - les noms des parents, des frères et sœurs ou des enfants, ou préciser où vivait une famille à un moment donné.

Les collections en ligne ont contribué à faire prendre conscience de la valeur des documents, et vous trouverez tous les détails et conseils sur leur utilisation dans les pages suivantes de ce site :

Décès

Il existe un certain nombre de sources d'actes de décès : les actes de décès civils, qui ont commencé en 1864, les registres d'inhumation des églises (au mieux inégaux), les annonces de décès et les nécrologies dans les journaux, et les pierres tombales. Un grand nombre de sites Web principalement dirigés par des bénévoles existent également maintenant pour contenir des détails sur les cimetières et les pierres tombales inscrites.

Actes

Le registre des actes de Dublin conserve des mémoriaux des actes de 1708. Les dossiers ne sont accessibles qu'aux visiteurs personnels. Un projet dirigé par des bénévoles crée progressivement un index en ligne gratuit des dossiers et s'est considérablement développé depuis FamilySearch a téléchargé des images (mais pas d'index) des monuments commémoratifs. En 2019, la Property Registration Authority of Ireland a annoncé le lancement d'un projet de numérisation de la collection du registre des actes (voir mon article de blog sur Nouvelles de la généalogie irlandaise). Cela peut prendre plusieurs années pour se concrétiser.

Voir la page principale Terres et propriétés pour une brève explication de la valeur des actes pour la recherche généalogique.

Un article plus complet sur les actes est en cours de préparation et sera publié sous peu sur Irish Genealogy Toolkit.

Émigration d'Irlande

     qui a amené la maladie et la mort avec les immigrants irlandais en Amérique et au Canada. : l'arrivée des Irlandais : où trouver des documents sur l'arrivée et la vie de votre ancêtre au Canada qui peuvent vous aider à trouver vos immigrants irlandais en Amérique. , New York. Comment c'était ?

►   Les navires cercueils qui ont amené la maladie et la mort avec les immigrants irlandais en Amérique et au Canada.

►  ਍ocuments d'immigration canadiens : où trouver les dossiers de l'arrivée et de la vie de votre ancêtre au Canada

►   Un aperçu des dossiers d'immigration aux États-Unis qui peut vous aider à trouver vos immigrants irlandais en Amérique.

►   Immigration irlandaise en Angleterre, et où trouver les meilleures ressources généalogiques.

►   Immigration irlandaise en Écosse਎t où trouver les meilleures ressources généalogiques.

Terrain / Géographie & Cartes / Propriété

Voir la page principale Terres et propriétés pour une sélection de pages relatives aux registres fonciers. Cette sélection comprend plusieurs pages explorant l'évaluation de Griffiths, ainsi que des liens vers des pages sur les livres d'affectation des dîmes, la liste des propriétaires fonciers de 1876, la collection des locations de la cour foncière et les dossiers de succession.

  • Liste alphabétique et introduction aux 32 comtés historiques d'Irlande. – Les généalogistes doivent se familiariser avec les divisions des terres car tous les enregistrements n'ont pas été collectés de la même manière.
  • Plans: Connaître son chemin en Irlande peut être très utile pour la recherche généalogique. Pour vous aider en cours de route, familiarisez-vous avec quelques détails de base sur la géographie de l'Irlande et familiarisez-vous avec les parties pertinentes de l'île à l'aide de ces cartes régionales et de comté. / Locations de tribunaux de succession grevés

Actes de mariage

Registres paroissiaux – registres paroissiaux des mariages

Journaux

Parce qu'ils ne sont pas indexés, les journaux ne sont devenus que récemment un pilier de la scène généalogique, grâce à la technologie de numérisation. Ils peuvent fournir des choix riches en effet. Ils peuvent aussi être très amusants, mais vous devez rester concentré pour éviter de prendre une tangente lorsque vous découvrez des histoires intéressantes.

Il existe maintenant de nombreux points de vente en ligne, mais certaines des meilleures collections sont toujours conservées hors ligne, généralement sur microfilm.

Irlande du Nord

Sur Irish Genealogy Toolkit, la plupart des explications des ressources s'appliquent à toute l'île d'Irlande. Lorsqu'il peut y avoir une différence de disponibilité ou d'application entre ce qui est maintenant l'Irlande du Nord et la République d'Irlande, cela est généralement indiqué sur des pages individuelles. Dans quelques cas seulement, les informations sont tellement différentes que des pages distinctes ont été créées, comme suit :

Formulaires de recherche de pension

Au début du 20e siècle, les demandes de pension nécessitaient souvent une recherche dans les recensements de 1841/1851 pour établir l'âge réel du demandeur. Les formulaires remplis sont appelés formulaires de recherche de recensement ou, moins précisément, dossiers de pension irlandais.

Registres catholiques romains

Les registres paroissiaux de l'église catholique romaine sont tenus localement mais l'accès est souvent restreint. Heureusement, la plupart des registres survivants sont accessibles en ligne sous un format ou un autre.

Un certain nombre de pages sur Irish Genealogy Toolkit explorent cet important domaine de recherche :

Logiciel de généalogie

L'achat de logiciels peut être un peu un champ de mines. Il y a tellement d'options disponibles, et probablement chaque généalogiste à qui vous parlez aura son propre favori et ne bougera pas de lui ! Voici donc quelques conseils indépendants sur les choses auxquelles vous devez penser avant d'investir dans un logiciel d'arbre généalogique particulier.

Offres spéciales, remises et offres

Il peut être difficile de rester à jour avec eux, ce qui signifie que les chercheurs peuvent facilement manquer de bonnes affaires.

Toolkit a une solution : cette page est régulièrement mise à jour avec les remises en cours et les actualités de toute période d'accès gratuit sur les principales bases de données.

Consultez la page Offres spéciales de généalogie irlandaise pour voir ce qui est en cours. Peut-être aussi une bonne idée de « mettre en signet » ou de « mettre en favori » la page.

Droit de la roue qui tourne

En 1796, l'Irish Linen Board a publié sa Spinning Wheel Entitlement List (également connue sous le nom de Flax Growers Bounty ou Irish Flax Growers List), l'une des nombreuses listes créées en réponse à des initiatives spéciales du gouvernement pour encourager la production de lin.

Pour en savoir plus sur ces listes, et où vous pouvez voir la version 1796, au bas de cette page sur les conditions de nos ancêtres ouvriers du moulin.

L'arbre généalogique Guide de généalogie irlandaise

Écrit par le créateur de  Boîte à outils de généalogie irlandaise ਎t  Nouvelles de la généalogie irlandaise , 'The Family Tree Irish Genealogy Guide' est plein de conseils, astuces et stratégies pour faciliter ce qui peut être un voyage difficile.

Ses conseils seront utiles à tout chercheur d'origine irlandaise, mais surtout au chercheur irlando-américain cible qui a du mal à retourner en Irlande depuis son ancêtre immigré.

ISBN : 9781440348808 / 240 pages. 


Dossiers de l'atelier/du conseil des gardiens

Les livres de procès-verbaux des quatre ateliers du comté de Wexford (Wexford, Enniscorthy, Gorey, New Ross) détaillent l'administration hebdomadaire de l'institution, y compris les dispositions alimentaires. Bien que ces volumes ne contiennent pas de listes complètes de détenus, les noms apparaissent dans les rapports hebdomadaires du maître, les noms des détenues qui ont bénéficié du programme d'émigration assistée (1848-1849) sont répertoriés, il y a des cas de vêtements achetés ou d'un cercueil acheté pour un détenu nommé, et des détails sont donnés pour certains enfants en pensionnat. Comme les registres d'admission et de sortie n'ont survécu pour aucun des workhouses du comté de Wexford, les registres des procès-verbaux sont la seule source principale de workhouse pour l'histoire familiale et méritent une enquête détaillée.


Aide à la recherche : explication des actes d'état civil

L'enregistrement civil obligatoire des mariages non catholiques a commencé le 1er avril 1845. L'enregistrement des naissances, des décès et de tous les mariages a commencé le 1er janvier 1864. Le General Register Office (GRO) détient des copies de tous les actes d'état civil pour l'ensemble de Irlande, depuis le début de l'enregistrement, jusqu'à et y compris l'année 1921. À partir de 1922, le GRO détient des copies des dossiers pour la République d'Irlande uniquement, ces dossiers pour les six comtés d'Irlande du Nord sont détenus par le Public Records Office à Belfast, comté d'Antrim.

Les index sont classés par ordre alphabétique et comprennent les informations suivantes – Nom / Prénom / Nom du district d'enregistrement également connu sous le nom de ‘Superintendent Registrar’s District’ (dans lequel la naissance, le mariage ou le décès a eu lieu ) / Volume et numéro de page du registre dans lequel l'entrée est enregistrée.

Jusqu'à la fin de 1877, les indices étaient classés par ordre alphabétique, par année. A partir de 1878, chaque année est divisée en trimestres, janvier-mars, avril-juin, juillet-septembre et octobre-décembre. Les noms de famille pour chaque trimestre sont classés par ordre alphabétique.

À partir de 1903, l'indice des naissances incluait le nom de jeune fille de la mère.

Si votre ancêtre est né, marié ou décédé en Irlande après le 1er janvier 1864 (et, dans le cas d'un mariage non catholique après le 1er avril 1845), l'événement particulier doit être enregistré. Cependant, de nombreuses naissances, mariages et décès n'ont jamais été enregistrés au cours des premières années.

Informations sur les districts et les indices de l'état civil –

L'enregistrement civil en Irlande a commencé le 1er avril 1845 avec l'enregistrement obligatoire des mariages non catholiques.

The existing Poor Law Union divisions were used to designate the ‘Registration districts’ for births, marriages and deaths. The Poor Law Act of 1838 divided Ireland into Poor Law Unions each with a market town as a centre. These union boundaries were roughly 10 miles from the town and crossed parish and county borders. By 1847 there were 130 Unions. In 1851 each union was sub-divided into 6 or 7 ‘Dispensary districts’ each headed by a medical officer. Some subdivisions were designated full Union status resulting in an increase in the number of Poor Law Unions between 1845 and 1864. In later years some Poor Law Unions were dissolved owing to a decrease in the population and the townlands covered by these dissolved Unions became part of the surrounding Unions.

In 1864, civil registration of births, marriages and deaths became compulsory and at that time there were 163 Poor Law Unions(PLU’s) in Ireland. The Poor Law Union was designated the Superintendant Registrar’s District (SRD) and within each of these Districts the ‘Dispensary District’s’ were designated as the Registrar’s Disctricts, (RD’s), totalling 798 registration districts in all at that time.

The medical officers of each district were appointed as registrars. These registrars sent their quarterly returns to the Superintendent Registrar who indexed and retained copies of the registers. These registers were then copied and sent to the General Register Office in Dublin. It is from these that the master index for the entire country are compiled.

It is believed that it would be unusual for a birth to be registered in the local district without a copy being forwarded to Dublin so this master index is considered to be all inclusive. However, there have been instances of records being found in local districts which have not been found on the master index reported on Rootsweb mailing lists.

Over the years, some registrar’s districts changed and were amalgamated into nearby superintendents registrar’s districts. Various sources can help identify these changes, there is a map on the wall of the research room in the GRO, Dublin and for those who have not got access to this a book titled ‘Townlands in Poor Law Unions’ (George B. Handran, 1997) identifies changes in districts. It is necessary to remember that the designations SRO and PLU refer to the same districts.

The master indices are sorted alphabetically from 1845 (non-Catholic marriages) and 1864 (all births, marriages and deaths) until 1878. From 1878 each year was subdivided into four quarters: January-March April-June July-September and October-December. The surnames in each quarter are listed alphabetically. For these years therefore, it is necessary to check each quarter separately. Here it is necessary to remember that a birth, marriage or death for the period covered by any quarter may not have been registered until the following quarter. Each volume also has a section at the back to which late registrations for that year may have been added, it is necessary to check this also. It is even possible to find an event registered a few years late.

In 1879, registration of births and deaths outside the United Kingdom (remember Ireland was part of the UK until 1922) for Irish born soldiers and people emplyed in the civil service working abroad was introduced. There is a separate section at the back of each volume for such registrations.

In 1903, the format of the registration indices changed once again, from then on the surnames are listed alphabetically from the beginning of the year to the end of the year.

Births and deaths at sea which were registered are also found indexed at the back of each volume up to 1921.

Births, marriages and deaths for the 32 counties of Ireland are found indexed in the volumes of the General Registrar’s Office in Dublin up to the year 1921. From 1921 forwards, the records pertaining to the six counties of northern Ireland (Antrim, Armagh, Down, Fermanagh, Londonderry (Derry) and Tyrone) were only sent to the General Registrar’s Office of Northern Ireland. Records of all other counties in Ireland remained the responsibility of the GRO in Dublin.

Birth records provide: The date and place of birth, given name, sex, father’s name and occupation, mother’s name, informant of birth, date of registration, signature of Registrar.

Marriage Records provide: Date and place of marriage, names of bride and groom, age, marital status (spinster, bachelor, widow, widower),occupation, place of residence at time of marriage, name and occupation of father of bride and groom, witnesses to marriage and cleryman who performed the ceremony.

After 1950, additional information is provided on marriage records as follows: dates of birth for the bride and groom replace simply age, mother’s names appear and a future address is supplied.

Death records provide: Date and place of death, name of deceased, sex, age (sometimes approximate) occupation, cause of death, informant of death (not necessarily a relative), date of registration and Registrar’s name. Even today, Irish death records do not include a maiden name for married women or date of birth for the deceased.

Registration was compulsory, it was the responsibility of the family to register births and deaths while generally the clergy registered marriages. However, regardless of this fact many births, deaths and marriages remained unregistered. A simple glance at the early register indices compared to later register indices shows this fact, the earlier registers containing fewer entries than the later ones. People may not have known about these new laws, may not have cared or quite simply may not have been able to afford the registration fee.

Nevertheless, the early indices provide us with some useful information even those whose ancestors left Ireland before registration began.

The early death registers give the age of the person who died and this can be handy in certain instances to identify those areas of a county where a surname may have occurred in earlier years, such as when someone knows that their ancestors came from a particular county but not the area in that county. If a surname is found in a few districts, and all the deaths registered in one district are of older people, and those in another of young adults and children then it is possible to assume that people had moved into that second district in the recent past and those seeking ancestors who left Ireland prior to civil registration would have a better chance of finding their ancestors in other records of the first district.

Spellings of a name can vary from district to district in the earlier indices. This may relate to the phonetics of the area, how the name sounded to those who filled in the registration forms. As we move through the various registers for each year we can begin to see standardisation in the spellings of names, but in those earlier volumes sometimes a particular spelling is found in one or two parts of the country and a different variation in others. For some, this may be their clue as to where in Ireland their ancestors may have originated from.

Each county page on this web site has links to pages with extracts from the Irish birth, marriage and death indexes. These references can be used to order photocopies or certificates from either Dublin or Belfast. Most reference extracts are random – for some surnames all references over a period of years have been taken. See each county page to link to the main reference tables.


Step Three: Identify Records Which May Include the Place of Birth

The next goal in your birthplace quest is to find a record or other source that tells you specifically where to start looking in your ancestor's country of origin. While searching, it is important to remember that your ancestor's last residence prior to emigration may not necessarily be their place of birth.

  • Look at research already done by others. In many cases, other researchers have already found where the emigrant came from. This includes searching through published indexes and genealogies, local biographies and town histories, and databases of compiled records.
  • Locate original records related to the immigrant's death, such as death records, church records, obituaries, cemetery records, and probate records. Obituaries published in ethnic newspapers are the most likely to contain specific information such as a town of origin.
  • Check both civil and church sources for a marriage record and records of the children's births.
  • Search other types of genealogical records which may reveal an ancestor's town of origin, including census records, court records, newspapers, and land and property records.
  • Immigration records such as passenger lists and naturalization records are another important source in the search for an immigrant's town of birth. While it may seem a better place to start, you usually need the information found in previous steps to enable you to locate immigration and naturalization records. In the United States, for example, census records may reveal whether an ancestor was naturalized.

Search for these records in each place where the immigrant lived, for the complete time period when he or she lived there and for some time after his death. Be sure to investigate available records in all jurisdictions that may have kept records about him or her, including town, parish, county, state, and national authorities. Be thorough in your examination of each record, making note of all identifying details such as the immigrant's occupation or the names of neighbors, godparents, and witnesses.


Totally free genealogy websites

Trace your family tree for free online with these totally free genealogy websites:

  • Family Search – The largest free genealogy website in the world.
  • National Archives – Federal military, census, immigration, land, naturalization records and more.
  • Library of Congress – Access free digitized images of newspapers, books, films, maps, personal narratives, photos, prints, and drawings.
  • MyHeritage – Search over 10 billion global historical records, birth, marriage and death records from 32 countries, 25 million pages of historical newspapers dating back to 1803, and more than 6.3 billion names – all with a 14-day free trial. Use it free for two weeks and cancel if it’s not for you.
  • Chronicling America – Part of the Library of Congress website, Chronicling America has searchable images of US newspapers from 1792-1963.
  • Allen County Public Library – Located in Fort Wayne, Indiana, the Allen County Public Library has one of the largest genealogy collections in the United States.
  • Ancestry Free Indexes – Want to do a free Ancestry search with no subscription? Ancestry.com has a number of free collections which include census records, immigration records, military records, prison records, wills, biographies, and a large number of Jewish records from eastern Europe.
  • Ancestry Free Trial – You can get access to all of Ancestry.com records for a 14-day free trial.
  • FindAGrave – Over 170 million burial and cemetery records have been submitted to Find-A-Grave.
  • Ellis Island – Through this website, you can explore the history of Ellis Island, get tips on genealogy research, and search the 65 million Ellis Island database entries for your immigrant ancestors.
  • Castle Garden – Records for 11 million immigrants to New York from 1820-1892 can be searched online.
  • USGenWeb – County and state resources, compiled and maintained by volunteers, the USGenWeb sites can provide historical information about places, local cemeteries, local birth, and death records, obituaries, and links to other genealogy resources related to the area and its people.
  • Fulton History – A searchable repository of old newspapers published in the United States and Canada, Fulton History has historical photos and newspapers from 1795 to 2007, with new data added weekly.
  • MyHeritage Family Tree Builder – This free software gets high ratings in its features, ease of use, and customer support.
  • David Rumsey’s Historical Maps – With over 90,000 maps and related images viewable online, this map collection can help you see where your ancestors lived and how boundaries and place names changed over time.
  • Sanborn Maps – A map collection within the Library of Congress, this collection of fire insurance maps published by the Sanborn Map Company can be used to see how cities evolved over time.
  • Google Maps – Google Maps can help you find places, look at the distance between places, and see topographical or satellite images of geographical areas.
  • Free BMD – If you have ancestors from England or Wales, Free BMD may help you find birth, marriage, or death records.
  • Google Books – Many out of print books have been scanned and can be read for free on the Google Books page.
  • Internet Archive – This is a good place to look for a family genealogy book or local history book.
  • Reclaim the Records – An activist group of historians, genealogists, researchers, and open government advocates, Reclaim the Records identifies information that should be in the public domain but has been restricted by the government, archive or library that holds it.
  • Jewish Gen – If your ancestors were Jewish, this website has more than 20 million records from all over the world to help you trace your Jewish heritage.
  • AfriGeneas – This site is dedicated to genealogy research for African Americans.
  • DeadFred – A free genealogy photo archive, Dead Fred lets you search for photos of your ancestors, and provides a forum to post photographs for other researchers to find.
  • Cyndi’s List – Cyndi’s list doesn’t have genealogy records. It tells you where to go to find records and other genealogy-related information on the internet.
  • DAR – The Daughter of the American Revolution website has a genealogy section with information on starting a family tree.

Conclusion

We narrated the eclipse of the Sun as an astronomical phenomenon and its uniqueness as an astrological aspect in the Read more

In 1851, the very first photograph of the solar eclipse was taken by Johann Julius Friedrich Berkowski, the Prussian photographer. Lire la suite

Even if you do not have a deep knowledge of astrology, the phrase "Solar Eclipse" is most often perceived through Read more

Toni Braxton crooned “Un-break my Heart,” but for those of us who have lost our one true love, we would Read more

All people are social beings by nature. As things turned out, every day we have to interact with each other, Read more


Voir la vidéo: Lacte de naissance (Décembre 2021).