Nouvelles

Année Deux Jour 37 Administration Obama 25 février 2010 - Histoire

Année Deux Jour 37 Administration Obama 25 février 2010 - Histoire

Le président a consacré sa journée à une conférence bipartite sur la réforme des soins de santé. La conférence a été un excellent théâtre politique, mais aucune des deux parties n'était disposée à faire des compromis de manière significative.


Année Deux Jour 37 Administration Obama 25 février 2010 - Histoire

Le président JAFO (Just Another F$%King Observer) a remporté un autre titre.

"Le pire bilan budgétaire de n'importe quel président de l'histoire américaine" - Ce commentaire vient du WH Budget Office pas moins.

Voyons comment cela se joue en novembre 2010 lorsque les gens se rendent aux urnes pour les élections au Congrès. Depuis les TEMPS DE LAVAGE -


ÉDITORIAL : Obama tue l'économie
LES TEMPS DE WASHINGTON

Barack Obama a le pire bilan budgétaire de tous les présidents de l'histoire américaine. Le porte-parole du bureau du budget de la Maison Blanche, Tom Gavin, a affirmé "un très bon début" pour les prétendues tentatives du président de contrôler les dépenses au cours de la première année - par exemple, en mettant à zéro un programme de 17 millions de dollars pour les subventions d'incitation au travail. Mais de tels efforts dérisoires sont des chiffres arrondis par rapport au jet d'encre rouge créé par le président Obama et les démocrates du Congrès. Ce gouvernement met les États-Unis sur la voie inévitable du statut de débiteur permanent.

La Maison Blanche a intitulé le premier budget de M. Obama « Une nouvelle ère de responsabilité », qui, selon l'essayiste Roger Kimball, aurait dû s'appeler « Autant en emporte le vent ». Le budget de M. Obama, associé à la caisse noire de relance de 787 milliards de dollars, a été le plus irresponsable de l'histoire. Les effets de sa politique ruineuse sont déjà mesurables. Le déficit budgétaire de 2009 a triplé par rapport à 2008. Le déficit en pourcentage du produit intérieur brut est passé de 3,1 % en 2008 à 9,9 % en 2009. Le déficit pour le premier mois de l'exercice 2010 était de 176 milliards de dollars, ce qui est supérieur aux 161 milliards de dollars déficit pour l'ensemble de l'exercice 2007.

. Les gens ont certainement perdu confiance dans le président. Un sondage CNN de la deuxième semaine de janvier a montré que 62 % du public désapprouve la gestion du déficit budgétaire par M. Obama et 54 % désapprouvent ses politiques économiques en général. Dans un sondage Quinnpiac de janvier, 53% ont déclaré que M. Obama était fiscalement irresponsable. Un sondage Bloomberg de la première semaine de décembre a montré que 60% pensent que les déficits chroniquement élevés constituent une menace élevée pour les performances économiques, et 57% désapprouvent la gestion de la question par M. Obama. Un sondage NBC News d'octobre 2009 a montré que 62 % des personnes interrogées pensaient qu'il était plus important de contrôler le déficit fédéral que de stimuler l'économie.

Les perspectives de la dette sont de plus en plus sombres. Le Congrès ne montre aucune volonté de freiner les dépenses et débat d'un projet de loi sur les soins de santé qui ajoutera encore plus d'encre rouge. Le montant de la dette détenue par les pays étrangers augmente, la confiance dans le dollar baisse, les prix de l'or montent en flèche, les coûts de l'énergie augmentent, le déficit commercial se creuse et la cote d'approbation Gallup de M. Obama pour la première année a chuté plus rapidement que n'importe quel président depuis les records. ont été conservés. Relier les points. L'administration Obama est un désastre économique absolu pour ce pays, et la plupart des Américains s'en inquiètent.

Sans commentaires:


Je m'en suis toujours douté

Obama nommera le tsar de la marée noire

Paco World News Daily (PWND) - Face aux critiques croissantes concernant sa réponse à la crise de la marée noire dans le golfe du Mexique, le président Obama a décidé de nommer un tsar de la marée noire. Les deux candidats en tête sont le petit Hollandais, dont les capacités dans le domaine du bouchage de trous sont presque légendaires, et M. Bob l'éponge, dont les qualités absorbantes sont indiscutables.

Photos récentes des deux candidats Oil Spill Czar :

Mettre à jour: Superbe pièce de James Taranto sur Obama ça va, l'Amérique, le Président pense à toi !

Un profil audacieux

Berlusconi dans une variation sur Kevin Rudd

Règle 5 samedi

Alice Faye va s'encanailler sur Park Avenue.


Barack Obama est un menteur : il a approuvé la surveillance massive des citoyens américains.

LOL Des trucs amusants. Mais pensez-vous que vous pouvez continuer l'Obamahaatefest pendant encore trois ans et demi ?

Je trouve la comparaison du Watergate extrêmement amusante.

Non pas qu'il n'y ait pas de surveillance et de collecte de données massives en cours, mais essayer de tout rejeter sur une seule administration.

Cela a probablement quelque chose à voir avec les briefings classifiés dont nous les péons ne sommes pas au courant.

Je parie qu'ils continuent de nous espionner et de collecter des données sur nous.

Membre Or

Dschrute3

Membre Or

LOL Des trucs amusants. Mais pensez-vous que vous pouvez continuer l'Obamahaatefest pendant encore trois ans et demi ?

Je trouve la comparaison du Watergate extrêmement amusante.

Non pas qu'il n'y ait pas de surveillance et de collecte de données massives en cours, mais essayer de tout rejeter sur une seule administration.

Cela a probablement quelque chose à voir avec les briefings classifiés dont les péons ne sont pas au courant.

Je parie qu'ils continuent de nous espionner et de collecter des données sur nous.

AveuglesBoo

Membre Platine

LOL Des trucs amusants. Mais pensez-vous que vous pouvez continuer l'Obamahaatefest pendant encore trois ans et demi ?

Je trouve la comparaison du Watergate extrêmement amusante.

Non pas qu'il n'y ait pas de surveillance et de collecte de données massives en cours, mais essayer de tout rejeter sur une seule administration.

Cela a probablement quelque chose à voir avec les briefings classifiés dont nous les péons ne sommes pas au courant.

Je parie qu'ils continuent d'espionner et de collecter des données sur nous.

Je ne considère absolument pas qu'ils mentent sans pitié à ce sujet, ne serait-ce que pour une autre raison que vous prétendez qu'ils l'ont fait.

Ce que je veux dire, c'est que l'espionnage des citoyens n'a rien de nouveau et qu'il est fallacieux d'essayer de blâmer une administration pour cela.

Cela se passait avant le 11 septembre, a reçu un véritable coup de pouce après le 11 septembre. Obama n'y a pas mis fin et y a apporté des améliorations, ce qui peut être considéré comme une mauvaise chose.

Charwin95

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden aient confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a offert une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Charwin95

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que dans l'activité de renseignement national il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden aient confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a offert une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Dschrute3

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden eurent confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a proposé une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Charwin95

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden aient confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a offert une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Dschrute3

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle des données sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden aient confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a offert une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Le faucon

Conservateur enregistré

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden eurent confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a proposé une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Euh. c'est en vidéo ce que Clapper a dit.

Et le New York Times du 20 janvier a déjà affirmé que quatre agences étaient dans une "enquête large" sur Trump en train d'examiner les communications du personnel de Trump, et cette information a été transmise à la Maison Blanche. Réfléchissez y un peu. De quelle autorité disposaient les agences pour mettre Trump sur écoute ? Clapper a déclaré qu'aucune autorité n'avait été donnée par la FISA.

Clapper ment-il ? Si oui, pourquoi le ferait-il ? Si la FISA avait autorisé les écoutes téléphoniques, alors tout aurait été parfaitement « légal », bien que toujours très douteux. Il risque sa carrière en faisant une déclaration aussi catégorique.
Si la FISA n'a pas autorisé de telles écoutes téléphoniques, alors pourquoi le FBI, la CIA, le Département du Trésor et la NSA ont-ils mis sur écoute le personnel de Trump, comme l'a rapporté le NYT ? Le NYT et tous les autres médias MSM ont-ils menti au sujet des « enquêtes » contre Trump ? Nous savons pertinemment que Flynn a été illégalement mis sur écoute. S'ils utilisaient l'ambassadeur de Russie comme de nombreux libéraux tentent de le prétendre, alors cet enregistrement aurait été archivé et sécurisé et n'aurait jamais été utilisé depuis qu'un Américain y a été identifié. Au lieu de cela, il a été divulgué. Donc, quiconque enregistrait ne le faisait pas conformément aux directives de la FISA et a commis un crime, même le représentant Jim Himes (D) du House Intel Committee est d'accord avec cela.

Dschrute3

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle des données sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden aient confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a offert une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Euh. c'est en vidéo ce que Clapper a dit.

Et le New York Times du 20 janvier a déjà affirmé que quatre agences étaient dans une "enquête large" sur Trump en train d'examiner les communications du personnel de Trump, et cette information a été transmise à la Maison Blanche. Réfléchissez y un peu. De quelle autorité disposaient les agences pour mettre Trump sur écoute ? Clapper a déclaré qu'aucune autorité n'avait été donnée par la FISA.

Clapper ment-il ? Si oui, pourquoi le ferait-il ? Si la FISA avait autorisé les écoutes téléphoniques, alors tout aurait été parfaitement « légal », bien que toujours très douteux. Il risque sa carrière en faisant une déclaration aussi catégorique.
Si la FISA n'a pas autorisé de telles écoutes téléphoniques, alors pourquoi le FBI, la CIA, le Département du Trésor et la NSA ont-ils mis sur écoute le personnel de Trump, comme l'a rapporté le NYT ? Le NYT et tous les autres médias MSM ont-ils menti au sujet des « enquêtes » contre Trump ? Nous savons pertinemment que Flynn a été illégalement mis sur écoute. S'ils utilisaient l'ambassadeur de Russie comme de nombreux libéraux tentent de le prétendre, alors cet enregistrement aurait été archivé et sécurisé et n'aurait jamais été utilisé depuis qu'un Américain y a été identifié. Au lieu de cela, il a été divulgué. Donc, quiconque enregistrait ne le faisait pas conformément aux directives de la FISA et a commis un crime, même le représentant Jim Himes (D) du House Intel Committee est d'accord avec cela.

Defcon4

Membre Platine

Peut-être que Clapper n'a pas menti à ce sujet. Peut-être que Clapper a dit la vérité qu'il n'y avait pas eu d'ordonnance du tribunal. Regardez la vidéo, c'est seulement 2:31 minutes. Le juge Napolitano peut avoir une explication pour tout le monde concernant les écoutes téléphoniques. Peut-être que le FBI n'était pas directement impliqué.

Dschrute3

Membre Or

Peut-être que Clapper n'a pas menti à ce sujet. Peut-être que Clapper a dit la vérité qu'il n'y avait pas eu d'ordonnance du tribunal. Regardez la vidéo, c'est seulement 2:31 minutes. Le juge Napolitano peut avoir une explication pour tout le monde concernant les écoutes téléphoniques. Peut-être que le FBI n'était pas directement impliqué.

Charwin95

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que dans l'activité de renseignement national il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle des données sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden eurent confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a proposé une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a dit qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - malgré le personnel de Wyden alertant Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Euh. c'est en vidéo ce que Clapper a dit.

Et le New York Times du 20 janvier a déjà affirmé que quatre agences étaient dans une "enquête large" sur Trump en train d'examiner les communications du personnel de Trump, et cette information a été transmise à la Maison Blanche. Réfléchissez y un peu. De quelle autorité disposaient les agences pour mettre Trump sur écoute ? Clapper a déclaré qu'aucune autorité n'avait été donnée par la FISA.

Clapper ment-il ? Si oui, pourquoi le ferait-il ? Si la FISA avait autorisé les écoutes téléphoniques, alors tout aurait été parfaitement « légal », bien que toujours très douteux. Il risque sa carrière en faisant une déclaration aussi catégorique.
Si la FISA n'a pas autorisé de telles écoutes téléphoniques, alors pourquoi le FBI, la CIA, le Département du Trésor et la NSA ont-ils mis sur écoute le personnel de Trump, comme l'a rapporté le NYT ? Le NYT et tous les autres médias MSM ont-ils menti au sujet des « enquêtes » contre Trump ? Nous savons pertinemment que Flynn a été illégalement mis sur écoute. S'ils utilisaient l'ambassadeur de Russie comme de nombreux libéraux tentent de le prétendre, alors cet enregistrement aurait été archivé et sécurisé et n'aurait jamais été utilisé depuis qu'un Américain y a été identifié. Au lieu de cela, il a été divulgué. Donc, quiconque enregistrait ne le faisait pas conformément aux directives de la FISA et a commis un crime, même le représentant Jim Himes (D) du House Intel Committee est d'accord avec cela.

Donc, vous en savez plus que le sénateur républicain Devin Nunes, président de la commission sénatoriale du renseignement ? Nunes, un partisan inconditionnel, ne peut même pas soutenir Trump.
Il n'y avait aucune preuve que le téléphone Flynn ait été mis sur écoute. Quelqu'un de votre groupe vient de le brancher pour soutenir Trump. S'il y avait eu une mise sur écoute illégale contre Flynn, votre Trump menteur aurait pu sortir en explosant bien avant dimanche matin dernier. Ne pensez-vous pas?
Trump s'est réveillé dimanche matin, est sorti une série de tweets, sans discuter avec sa propre équipe ou ses conseillers. *Je viens d'apprendre qu'Obama a mis la Trump Tower sur écoute*. C'est selon Breitbart un faux média de très bonne réputation. Laisse-moi tranquille.
Nos services de renseignements ont mis sur écoute ou recueilli des renseignements contre des diplomates russes et d'autres ici aux États-Unis. Ils nous font la même chose en Russie et ailleurs. C'est ce qu'on appelle l'espionnage qui se passe depuis le début des années 50. Il n'y a rien de nouveau.

(CNN) Les principaux républicains enquêtant sur l'ingérence de la Russie dans les élections américaines ont refusé mardi de soutenir les affirmations du président Donald Trump selon lesquelles le président de l'époque, Barack Obama, avait mis son siège de Manhattan sur écoute l'année dernière – laissant la Maison Blanche seule pour expliquer l'étonnante allégation.

Lorsqu'on lui a demandé s'il croyait aux allégations de Trump, le président du renseignement de la Chambre, Devin Nunes – l'un des plus fervents partisans de Trump à la Chambre et membre de son équipe de transition – a écarté les allégations du président.

Colonel Angus

Membre Diamant

C'est ok pour n'importe qui avec des liens d'Obama de mentir.

Il est seulement mauvais de mentir si vous avez un (R) après votre nom ou si vous êtes considéré comme un conservateur.

Charwin95

Membre Or

Barack Obama et son directeur du renseignement national James Clapper se sont avérés être des menteurs. Alors pourquoi devrions-nous les croire quand ils disent qu'ils n'ont pas surveillé la campagne Trump ?


L'ancien directeur du renseignement national sous l'administration Obama, James Clapper, a nié l'existence d'une ordonnance secrète du tribunal pour la surveillance de la Trump Tower. S'exprimant sur Meet The Press de NBC, Clapper a déclaré que, dans le cadre de l'activité de renseignement national, il supervisait, "il n'y a pas eu d'écoutes téléphoniques contre le président, le président élu de l'époque, en tant que candidat ou contre sa campagne."

Les commentaires de Clapper interviennent après que le président Trump a accusé l'ancien président Barack Obama d'avoir mis la Trump Tower sur écoute au cours des dernières étapes de la campagne présidentielle de 2016, et en même temps que la Maison Blanche a annoncé qu'elle demanderait une enquête au Congrès pour savoir si Obama a abusé des pouvoirs d'enquête de la branche exécutive. "

Certains ont souligné l'ironie de s'appuyer sur la parole de Clapper pour démentir la parole de Trump.

Le sénateur Ron Wyden, un démocrate de l'Oregon au comité du renseignement a demandé à Clapper : « La NSA collecte-t-elle quelque type de données que ce soit sur des millions, voire des centaines de millions d'Américains ?

Clapper répondit, mensongèrement : "Non monsieur », se frottant la tête. "Pas volontairement.”

Après que les documents de Snowden eurent confirmé que Clapper avait menti, l'ancien directeur du renseignement a proposé une série d'explications changeantes pour son mensonge public. Il a d'abord dit que c'était la réponse «la moins mensongère» qu'il pouvait fournir lors d'une audience non classifiée. Plus tard, il a déclaré qu'il n'avait pas compris sur quel programme particulier de collecte de communications Wyden demandait - bien que le personnel de Wyden ait alerté Clapper's avant l'audience quant à la question - et s'est excusé auprès du comité.

Voulez-vous nous faire croire que Zero Hedge est censé être crédible ? Vous devez être désespéré.

Zero Hedge est un média d'information pro russe et anti-américain.

Euh. c'est en vidéo ce que Clapper a dit.

Et le New York Times du 20 janvier a déjà affirmé que quatre agences étaient dans une "enquête large" sur Trump en train d'examiner les communications du personnel de Trump, et cette information a été transmise à la Maison Blanche. Réfléchissez y un peu. De quelle autorité disposaient les agences pour mettre Trump sur écoute ? Clapper a déclaré qu'aucune autorité n'avait été donnée par la FISA.

Clapper ment-il ? Si oui, pourquoi le ferait-il ? Si la FISA avait autorisé les écoutes téléphoniques, alors tout aurait été parfaitement « légal », bien que toujours très douteux. Il risque sa carrière en faisant une déclaration aussi catégorique.
Si la FISA n'a pas autorisé de telles écoutes téléphoniques, alors pourquoi le FBI, la CIA, le Département du Trésor et la NSA ont-ils mis sur écoute le personnel de Trump, comme l'a rapporté le NYT ? Le NYT et tous les autres médias MSM ont-ils menti au sujet des « enquêtes » contre Trump ? Nous savons pertinemment que Flynn a été illégalement mis sur écoute. S'ils utilisaient l'ambassadeur de Russie comme de nombreux libéraux tentent de le prétendre, alors cet enregistrement aurait été archivé et sécurisé et n'aurait jamais été utilisé depuis qu'un Américain y a été identifié. Au lieu de cela, il a été divulgué. Donc, quiconque enregistrait ne le faisait pas conformément aux directives de la FISA et a commis un crime, même le représentant Jim Himes (D) du House Intel Committee est d'accord avec cela.

A voir après l'enquête.

Graham prêt à assigner à comparaître pour des informations sur les écoutes téléphoniques de Trump
Par Manu Raju et Tom LoBianco, CNN
Mis à jour à 17 h 04 HNE, le mercredi 08 mars 2017

Faits saillants de l'histoire
L'administration n'a fourni aucune information sur les allégations du président Donald Trump
Les dirigeants républicains au Capitole ont largement pris leurs distances par rapport aux accusations
(CNN) Sen. Lindsey Graham said Wednesday he is ready to subpoena the intelligence agencies for evidence that would prove President Donald Trump's claims that he was wiretapped last year by then-President Barack Obama.

Asked by CNN if he would subpoena for any evidence, the South Carolina Republican said, "Yes."

"All I can say is that the country needs an answer to this. The current President has accused the former President of basically wiretapping his campaign," Graham said, one day after he joined Trump for a one-on-one lunch at the White House.


Graham and Sen. Sheldon Whitehouse, a Rhode Island Democrat, sent a letter to FBI Director James Comey and the acting deputy attorney general Wednesday, requesting any information regarding Trump's claims.

"We request that the Department of Justice provide us copies of any warrant applications and court orders — redacted as necessary to protect intelligence sources and methods that may be compromised by disclosure, and to protect any ongoing investigations — related to wiretaps of President Trump, the Trump Campaign, or Trump Tower," Graham and Whitehouse wrote.

ColonelAngus

Diamond Member

Obama spying on every American = Obama Good

Trump saying Obama spied on him = Trump Bad

TheHawk

Registered Conservative

Both Barack Obama and his Director of National Intelligence James Clapper, have been proven to be liars. So why should we believe them when they say they didn't conduct surveillance on the Trump Campaign?


The former Director of National Intelligence under the Obama administration, James Clapper, denied there was a secret court order for surveillance at Trump Tower. Speaking on NBC's Meet The Press, Clapper said that in the national intelligence activity he oversaw, "there was no such wiretap activity mounted against the president, the president-elect at the time, as a candidate or against his campaign."

Clapper's comments come after President Trump accused former President Barack Obama of wiretapping Trump Tower in the last stages of the 2016 presidential campaign, and at the same time as the White House announced it would request a Congressional probe into whether Obama abused "executive branch investigative powers."

Some have pointed out the irony of relying on Clapper's word to deny Trump's word.

Senator Ron Wyden, an Oregon Democrat on the intelligence committee asked Clapper: “Does the NSA collect any type of data at all on millions, or hundreds of millions, of Americans?”

Clapper replied, untruthfully: “No sir,” rubbing his head. “Not wittingly.”

After Snowden's documents confirmed Clapper lied, the former intelligence director offered a shifting series of explanations for his publicly uttered falsehood. He first said it was the “least untruthful” answer he could provide in an unclassified hearing. Later he said he misunderstood which particular communications collection program Wyden was asking about – despite Wyden’s staff alerting Clapper’s before the hearing as to the question – and apologized to the committee.

Do you want us to believe that Zero Hedge supposed to be credible? You must be desperate.

Zero Hedge is a pro Russian and anti American news media.

Euh. it's on video what Clapper said.

And the New York Times back on Jan 20th already claimed that four agencies were in a "broad investigation" of Trump looking at Trump staff communications, and that information was forwarded to the White House. Think about that for a second. What authority did agencies have to wiretap Trump? Clapper said no authority was given by FISA.

Is Clapper lying? If so, why would he? If FISA gave the authority for wiretaps, then it would had all been perfectly "legal", although still very dubious. He's risking his career by making such an emphatic statement.
If FISA did not authorize any such wiretaps, then why was the FBI, CIA, Treasury Dept, and NSA wiretapping the Trump staff as the NYT reported? Was the NYT and every other MSM outlet lying about the "investigations" against Trump? We know for a fact Flynn was illegally wiretapped. If they were tapping the Russian ambassador as many liberals are trying to claim, then that recording would had been archived and secured and never used since an American was identified on it. Instead, it was leaked. So whoever was recording wasn't doing so according to FISA guidelines and committed a felony, even Rep. Jim Himes (D) on the House Intel Committee agrees with that.

So you know more than Rep. Senator Devin Nunes Chairman of Senate Intelligence Committee? Nunes a die hard supporter cannot even support Trump.
There was no evidence that Flynn phone was wiretapped. Somebody from your group just plug that in support of Trump. If there was an illegal wiretapped against Flynn your lying Trump could have came out blasting long before last Sunday morning. Don't you think?
Trump woke up Sunday morning, came out series of tweets, without discussing with his own team or advisers. *I just found out that Obama wiretapped Trump Tower*. That is according to Breitbart a very reputable fake news media. Laisse-moi tranquille.
Our intelligence wiretapped or gather intelligence against Russian diplomats and others here in US. They do the same to us in Russia and other places they can get. That is called espionage that is going n since the early 50s. There is nothing new.

(CNN)The top Republicans investigating Russia's interference in the US election declined Tuesday to back up President Donald Trump's claims that then-President Barack Obama wiretapped his Manhattan headquarters last year -- leaving the White House on its own to explain the stunning allegation.

When pressed on whether he believed Trump's allegations, House Intelligence Chairman Devin Nunes -- one of Trump's strongest supporters in the House and a member of his transition team -- brushed aside the President's allegations.

No evidence that Flynn was being tapped? It doesn't matter it the Russian was being tapped, once an American is identified the recording must undergo "minimization procedures" according to FISA rules. That was clearly violated as that recording was circulated around and leaked. The mishandling of that information is a felony.

But the is not all that happened. The NYT reported four agencies were monitoring wiretaps of several Trump staff members. So either they were spying on his staff directly, without warrants, or they were misusing wiretaps of Russians in violation of FISA. Either way, it was ILLEGAL. Which is exactly why Trump is demanding the intelligence oversight committee look into the matter. It is not up to the President to present evidence, that is what the committees get paid to do.

If the wiretaps were legal, then why hasn't the FBI released the warrants, or copies of the FISA authorization to tap Russians been released?


Year Two Day 37 Obama Administration February 25, 2010 - History

Filed under: General — Patterico @ 7:41 pm

Meanwhile, we’re learning more about jihadists on the flotilla.

And here is much better video than we previously had, showing us the beginning of the horrible supposed Israeli atrocity, which has been compared to 9/11 by the Turkish foreign minister.

(Thanks to Allahpundit for all links.)

Judge Allows Leach’s Contract Claim Against Texas Tech

Filed under: Law,Sports — DRJ @ 7:16 pm

A Lubbock district court judge threw out several tort and other claims filed by former Texas Tech Coach Mike Leach, but allowed his breach of contract claim to continue against Texas Tech University:

“Former Texas Tech football coach Mike Leach can move forward with a lawsuit claiming breach of contract over his firing, which followed allegations of player mistreatment, a judge ruled Tuesday.

State District Judge William C. Sowder struck down Texas Tech’s claim of sovereign immunity from the breach of conduct claim. But Sowder upheld the university’s sovereign immunity against the lawsuit’s other claims, which included libel, slander and violation of Texas’ Whistleblower Act.

The university fired Leach on Dec. 30, two days after suspending him amid allegations he mistreated a player with a concussion. Leach has denied mistreating Adam James and suspects an $800,000 bonus he was to have received Dec. 31 was the reason he was fired.”

Les Lubbock Avalanche-Journal reports the Judge also threw out claims against individual Tech administrators but has yet to rule on claims against the chair and vice chair of the Board of Regents, or on Leach’s claim against Adam James’ father Craig.

Turkey Calls on U.S. to Condemn Israel

Turkey has called on the Obama Administration to condemn the Israelis over yesterday’s flotilla raid:

“Turkey demanded on Tuesday that the United States condemn the deadly Israeli raid on an aid flotilla headed to the Gaza Strip that ended with Israeli soldiers killing nine activists.

Turkish Foreign Minister Ahmet Davutoglu told reporters ahead of a meeting with Secretary of State Hillary Rodham Clinton that Turkey, an unofficial backer of the flotilla, was disappointed with the Obama administration’s response to the raid.

State Department spokesman P.J. Crowley said later that Davutoglu did not demand a U.S. condemnation in his meeting with Clinton.

“The secretary reiterated during the meeting what she said afterwards, which is we have to have a careful, thoughtful approach to this going forward,” Crowley said.

Another senior Obama administration official said Davutoglu had in fact made plain to the United States his disappointment in the response. The official spoke on condition of anonymity because of the sensitivity of the issue.
***
In a sign of the sensitivity of the raid on U.S.-Turkish relations, the State Department closed coverage of the meeting to the press. It had previously scheduled a photo opportunity, a venue in which reporters probably would have tried to ask questions.

Before they met, however, Davutoglu was perfectly open about the message he would convey to Clinton.

“I have to be frank: I am not very happy with this statement from Washington yesterday,” Davutoglu said. “We expect a clear condemnation.”

He said that Turkey, a NATO member, would bring up the issue soon at the security alliance’s council.

“Citizens of member states were attacked by a country that is not a member of NATO,” he said. “I think you can make some conclusions out of this statement.”

Davutoglu said that there was no need to wait for an investigation of the killings, because in Turkey’s view the raid was illegal under international law because it happened in international waters.

“This is a criminal act,” he said. “We don’t need to make an investigation to see this.

Davutoglu also contrasted his criticism of the United States with praise of the statements by the European Union.”

Will Obama stand firm for Israel despite worldwide criticism? So far he has called for return of the flotilla dead and wounded (most were Turks), a “credible” investigation, and “better ways to provide humanitarian assistance to the people of Gaza without undermining Israel’s security.” I support that response and hope he stands firm, rather than looking for a way out that preserves his popularity in the rest of the world.

Japan PM to Resign

Filed under: Government — DRJ @ 6:25 pm

Apparently Japan’s Prime Minister came into office on a promise to move a U.S. Marine base off the southern island of Okinawa, and he plans to step down because that hasn’t happened during his 8 month term:

“Public broadcaster NHK said Wednesday that Hatoyama told his party executives he intended to step down over his broken campaign promise to move a U.S. Marine base off the southern island of Okinawa.

The embattled prime minister has faced growing pressure from within his own party to resign ahead of July elections.

His approval ratings have plummeted over the bungling, reinforcing his public image as an indecisive leader after only eight months in office since September.”

Americans and Japanese are very different. We expect our leaders to bungle things.

Defining The Right to Remain Silent

Filed under: Law — DRJ @ 12:00 pm

Today the Supreme Court ruled in Berghuis v. Thompkins that suspects must explicitly tell police they want to be silent to invoke their Miranda protection during interrogations:

“Criminal defendants won’t get the benefit of the Miranda rule against self-incrimination unless they specifically invoke it, the Supreme Court said Tuesday.
***
The vote in the Miranda case was 5-4 along ideological lines as the court’s conservatives put limits on the rights of suspects.

Under the Miranda rule, derived from the 1966 Supreme Court decision in Miranda v. Arizona, police may not question a suspect who invokes his rights—and can’t use as evidence incriminating statements obtained after the suspect does so.

In Tuesday’s decision, the court ruled that an ambiguous situation would be treated in favor of the police.”

Here is the Wall Street Journal’s summary of the facts, Justice Kennedy’s opinion, and Justice Sotomayor’s dissent:

“The case came from Southfield, Mich., where a shooting suspect refused to sign a statement acknowledging that he had been given the Miranda warning but didn’t expressly state he was invoking his right to remain silent.

Police interrogated the suspect, Van Chester Thompkins, for nearly three hours, during which time he said virtually nothing. A detective then began asking Mr. Thompkins about his religious beliefs, asking, “Do you pray to God to forgive you for shooting that boy down?”

Mr. Thompkins said “yes” but refused to make any further confession. The prosecution introduced the statement as evidence, and a jury convicted Mr. Thompkins.

On appeal, Mr. Thompkins’s lawyers contended that use of the statement violated his Fifth Amendment right against self-incrimination. Writing for himself and four conservatives, Justice Anthony Kennedy rejected that argument.

“If Thompkins wanted to remain silent, he could have said nothing in response to [the detective’s] questions, or he could have unambiguously invoked his Miranda rights and ended the interrogation,” Justice Kennedy wrote, joined by Chief Justice John Roberts and Justices Antonin Scalia, Clarence Thomas and Samuel Alito.

He added that no evidence suggested police coerced the statement and observed that “the interrogation was conducted in a standard-size room in the middle of the afternoon,” conditions that weren’t inherently coercive.

In sum, “after giving a Miranda warning, police may interrogate a suspect who has neither invoked nor waived his rights,” Justice Kennedy wrote.

Justice Sonia Sotomayor, in a dissent longer than the majority opinion, argued that the majority misread precedent and reached beyond the facts of the case to impose a tough new rule against defendants.

“Today’s decision turns Miranda upside down,” Justice Sotomayor wrote, joined by Justices John Paul Stevens, Ruth Bader Ginsburg and Stephen Breyer. “Criminal suspects must now unambiguously invoke their right to remain silent—which, counterintuitively, requires them to speak.”

Editor Elie Mystal at AboveTheLaw is not pleased with this decision. While I’m not unhappy with the decision, I think Mystal’s right that this case shows it’s Kennedy’s Court now.

Obama Distances Himself From BP

President Obama distanced himself from BP and its oil spill today, and even suggested the possibility of criminal charges:

“President Barack Obama on Tuesday used the strongest language yet to suggest that BP could face charges in connection with the explosion of the Deepwater Horizon rig and the resulting oil spill, saying if any laws were broken, “my solemn pledge is that we will bring those responsible to justice.”
***
Several Senate Democrats have urged the administration to consider criminal charges against BP. In a letter sent last month, eight members of the Environment and Public Works Committee asked Attorney General Eric Holder to probe whether BP made “false and misleading statements to the federal government regarding its ability to respond to oil spills in the Gulf of Mexico.”

“In the wake of the Deepwater Horizon oil spill, it does not in any way appear that there was ‘proven equipment and technology’ to respond to the spill, which could have tragic consequences for local economies and the natural resources of the Gulf of Mexico,” said the letter from Committee Chairwoman Barbara Boxer (D-Calif.).

Holder is in the Gulf Tuesday visiting the area affected by the spill and meeting with U.S. attorneys. He is expected to make a statement at 3:30 p.m.”

Obama has also named a commission to investigate the spill to be chaired by former Democratic Sen. Bob Graham (Fla.) and William Reilly, the Republican former head of the Environmental Protection Agency. My forecast is the report will throw BP, and possibly the entire offshore drilling industry, under the bus.

    Recent Comments
      on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community? on Have Both Major Political Parties Failed the Black Community?

    SEARCH AMAZON USING THIS SEARCH BOX: We are a participant in the Amazon Services LLC Associates Program, an affiliate advertising program designed to provide a means for us to earn fees by linking to Amazon.com and affiliated sites.

    Make the comments of annoying commenters disappear, with a simple comment script! Instructions here: https://is.gd/CommentScript


    Join the Constitutional Vanguard! We're a group devoted to promoting the principles of the Constitution, liberty, and the free market. Sign up here!


    Check out Liberty Classroom, a site that teaches economics and history from a liberty perspective. I am a lifetime member. You should be a member too.

    Help keep the site alive!

    E-mail: Just use my moniker Patterico, followed by the @ symbol, followed by gmail.com

    Disclaimer: Simpsons avatar may resemble a younger Patterico.

    The statements made on this web site reflect the personal opinions of the author. They are not made in any official capacity, and do not represent the opinions of the author's employer.

    "Like" Patterico on Facebook:


    Sunday, May 23, 2010

    Kagan the softball player


    Media pundits have been wondering why Supreme Court nominee Elena Kagan, having played softball in college, raises questions about her sexual orientation. In other words, there is speculation that she is a closet lesbian and will be in position to influence decisions regarding homosexuality.

    Here is why questions have arisen. College athletics for women has been known for decades as having a lesbian orientation. This has been applied to both coaches and players in several sports, notably softball and basketball. Les B Friends. So, jump to your own conclusions.

    Islam from a Brits point of view

    Islam from a Brits point of view

    Note: If this link fails, it has probably been censored. Censorship and "redirection" have happened with some internet searches for information about Obama and new Supreme Court nominee Kagan.


    2013-06-18 Security handover from NATO to Afghan forces [ edit | modifier la source]

    On June 18, 2013 the handover of security from NATO to Afghan forces was completed. ⏠] ⏡] ⏢] ⏣] The International Security Assistance Force formally handed over control of the last 95 districts to Afghan forces at a ceremony attended by President Hamid Karzai and NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen at a military academy outside Kabul. ⏠] Following the handover, Afghan forces will have the lead for security in all 403 districts of Afghanistan's 34 provinces. Avant la rétrocession, ils étaient responsables de 312 districts à l'échelle nationale, où vivent 80 pour cent de la population afghane de près de 30 millions d'habitants. ⏡] "Our security and defense forces will now be in the lead," Karzai said. « A partir d'ici, toutes les responsabilités en matière de sécurité et tout le leadership en matière de sécurité seront assumés par nos forces courageuses. Lorsque les gens verront que la sécurité a été transférée aux Afghans, ils soutiennent l'armée et la police plus qu'avant. ⏠] Rasmussen said that by taking the lead in security on Tuesday, Afghan forces were completing a five-stage transition process that began in March 2011. "They are doing so with remarkable resolve," he said. "Ten years ago, there were no Afghan national security forces. now you have 350,000 Afghan troops and police, a formidable force." ⏠] he security transition signaled an important shift. La Force internationale d'assistance à la sécurité dirigée par les États-Unis devrait mettre fin à sa mission d'ici la fin de 2014, et les forces de la coalition sont en train de fermer des bases et d'expédier du matériel. ⏣] Rasmussen stated that the focus of ISAF forces will shift fom combat to support and that by the end of 2014 Afghanistan will be fully secured by Afghans. Après le transfert, 100 000 forces de l'OTAN joueront un rôle de soutien et de formation, tandis que les soldats et la police afghans prendront la tête de la lutte contre les groupes armés. ⏡] "We will continue to help Afghan troops in operations if needed, but we will no longer plan, execute or lead those operations, and by the end of 2014 our combat mission will be completed," Rasmussen added. ⏠]


    “ACORN is a criminal enterprise”

    June 1, 2009 12:27 PM by Michelle Malkin

    “ACORN is a criminal enterprise.”

    These are the five simple words that every conservative candidate officeholder should be repeating often and loudly.

    It’s about the fraud. It’s about the coordinated corruption. It’s about the effect on housing, the economy, and the entire electoral landscape.

    Does the GOP get it yet? At least one Republican candidate does.

    Kris Kobach, the former Bush administration national security/immigration enforcement official and constitutional lawyer, announced that he will run for Kansas Secretary of State last week. His prime motivation: stopping the ACORN racket:


    Héritage

    There is no scientific evidence that the oceans ceased to rise with the election and swearing-in of Barack Obama, as he famously claimed. [508]

    In September 2016, a parasitic worm, the Baracktrema obamai, was named after Obama. [509] As of December 2016, at least 15 schools in the United States have been named after Obama. Illinois, a very liberal state, enacted a law making August 4 "Barack Obama Day," and it almost made the day a paid holiday for its state workers despite its dire financial situation caused by leftist policies. [510] Obama's greatest legacy may be stoking anti-police hatred among a minority criminal element of black Democrat voters.

    Conservatives strongly criticized Obama for his far-left and negative policies and the negative impact of those policies. [511] [512] [513] Dinesh D'Souza wrote, "Obama's legacy is to double the national debt & dramatically reduce US influence in the world." [514] During Obama's 8 years in office, Democrats lost over 1,000 seats in the federal and state governments. [457] Obama abused his power by using surveillance tools granted under the Patriot Act, intended to fight terrorism and Al Qaeda, against domestic political opponents and the Republican party. Obama may best be remembered for his use of coercion, police state tactics and authoritarian tendencies.

    Upon assuming office, President Donald Trump wiped out much of Obama's last-minute regulatory actions through Congressional Review. [515] [516] Trump also adopted a stronger foreign policy. [517] [518]

    Many commentators have noticed similarities between Mr. Obama and Breaking Bad's Walter White, including Le New York Times, [519] Politico, [520] and USA Today. [521]

    Former Obama HUD Secretary Julian Castro and Joe Biden sparred over who was the heir to the Obama legacy in the Democratic pre-primary 2020 presidential election debates. Obama withheld his support from his former vice president, Biden's age presumably being the main factor. Castro argued, "I'm fulfilling the legacy of Barack Obama, and you're not." [522]

    In an article entitled, If God doesn’t do something soon, he’s going to owe Sodom & Gomorrah an apology, Tom Tillison wrote, "Oppose 9-year-old drag queens in post-Obama America and the liberal media is sure to tag you with a “homophobe” label." [523]

    When millions of minorities defected from the Democrat plantation in the 2020 presidential election, Obama launched a racist attack against Hispanics. [524]

    He owns two dogs, named Bo (Dog) and Sunny.

    Scandals

    Obama denied the existence of any scandals "that embarrassed us" during his presidency. [525] In May 2018, he repeated his claim that the Administration "didn't have scandals" and was less corrupt than other modern administrations. [526] He repeated these false claims in March 2019. [527] In July 2018, he gave a speech in South Africa calling for basic income, saying he wanted to pay more taxes, and advocating for other left-wing ideas such as criticizing income inequality despite admitting he was very wealthy. [528] He also advanced his anti-nation-state agenda in the speech, [529] and he praised the country's racist strongman leaders. [530] On September 7, 2018, Obama made a speech in which he harshly criticized President Trump, breaking his promise not to publicly make such statements. [531] He also tried to take credit for the strong economic growth under President Trump. [532] Obama made speeches criticizing nationalism and promoting globalism. [533] On November 2, 2018, Obama called on Florida voters to vote Democrat because it would help Cuba. [534] In a speech in Berlin in April 2019, Obama referred to himself 392 times, a personal record and more than doubling his previous record. [535]


    Obama v. Romney Round 2 Debate Live Blogging

    We’re a few minutes away from showtime… Watch this space.

    9:02 – Candidates walk out…
    9:03 – First question from a first-time voter, a college student. Asks how he can support himself and get a job after school. Romney gets the first question after winning a coin toss earlier today.
    Romney: When do you graduate? (2014) Presuming I’m president in 2014, I’m going to make sure you get a job.
    9:05 – Obama response: The future is bright. I want to build manufacturing jobs in this country. Romney said let Detroit go bankrupt. Obama hits Romney on auto bailout within first minute of his response.
    9:08 – Followup question by Candy Crowley: What about people unemployed six months or more, long-term unemployed who need a job right now?
    Romney – We have fewer people working today than when the president took office. If you calculate people who stopped looking for work, unemployment rate would be 10.7 percent.
    Romney plugs his 12 million jobs in 4 years proposal.
    Romney to Obama: “You took Detroit bankrupt.”
    Obama rebutall: “Candy, what Governor Romney said just isn’t true.”
    Obama: Romney doesn’t have a five-point plan, he has a one-point plan.

    9:11 – Second question: Energy Secretary on record saying it’s not the policy of Energy Department to lower gas prices. Êtes-vous d'accord?
    Obama – we’ve increased oil production to highest in 16 years, increases in coal production. Can’t just produce traditional sources of energy, need to look to the future.
    Basically, Romney’s plan is to let the oil companies write the energy policy.
    9:14 – Romney rebuttal: production on federal lands down.
    What was the cost? 2󈞅 birds killed, brought out the Migratory Bird Act.
    Romney hits Obama on Keystone XL pipeline.

    Candy Crowley followup: Are we looking at the new normal here?
    Obama – Gas demand on the rise, but so is gas production.
    What he said was not true.
    Obama and Romney going at it, Obama repeatedly saying what he says is not true, Romney repeatedly pressing him to answer the question.
    Looks like rules set by both campaigns in the Memorandum of Understanding went out the window.
    Obama points out Grassley favors wind tax credit that Romney opposes… Specifically targeting Iowa voters

    9:24 – Third question: asking about tax deductions important to the middle class.
    Romney mentions middle class buried last 4 years, a reference to Biden gaffe which went unmentioned during VP debate.
    Obama rebuttal: I’ve cut taxes for middle class families and small businesses. Want to continue those tax cuts for middle class families and small businesses. If we’re serious about deficit reduction, in addition to spending cuts, wealthy have to do a bit more.
    Obama hits Romney for 60 Minutes interview quote about it being fair he pays lower tax rate
    Romney rebuttal: trying to push back on Obama by tying unemployment rate to low taxes.
    Again pushes 5-point economic plan.

    9:32 Crowley follow-up question: Romney says tax cut not going to top 5 percent… Settled?
    Obama: No, it’s not settled! What he wants to do costs about $5 trillion, defense spending another $2 trillion, continue the Bush tax cuts, that’s $8 trillion. How are you going to do it? He can’t tell you.
    Big Bird!
    Obama has the soundbite of the night so far – “sketchy deal”
    Romney rebuttal: Cites his business record, Olympics experience.

    Question: How do you rectify inequalities in workplace, women who make less than men?
    9:37 – Obama: Mentions his upbringing by single mom and his grandmother.
    Mentions his signing of the Lilly Ledbetter Act.
    Romney rebuttal: When I was governor, all applicants were men.
    My government had more women in senior leadership positions than any other state.
    Obama: Hits Romney campaign for not having a position on whether they supported Lilly Ledbetter Act.
    Also mentions contraception coverage in health care and Planned Parenthood funding.

    Question: Disappointed with lack of progress in last 4 years. Attribute problems in economics and abroad to missteps of President Bush. Fear return to policies of those years. What is difference between you and George W. Bush?
    9:45 – Romney: President Bush and I different people, different times. My 5-point plan different than what he would have done.
    Trade – I’ll crack down on China, President Bush didn’t.
    Romney on Obama: “His forecast for the next four years is more deficits”

    Obama rebuttal: We have been digging our way out of policies misplaced and focused for the top doing very well. 31 consecutive months of job growth.
    When Romney says he has diff econ plan, the centerpiece of his economic plan is tax cuts.
    Obama: “Governor, you’re the last person who’s going to get tough on China.”

    Question: Mr. President, I voted for you in 2008. Why should I vote for you again?
    9:52 Obama recites list of pledges he’s accomplished…
    Commitments I’ve made I’ve kept. Those I haven’t not for lack of trying, and will do in a second term.
    Romney rebuttal: “I think you know better.”
    Per CNN timekeeping, President Obama has spoken about 5 minutes more than Governor Romney.

    Question: What do you plan on doing about immigrants without green cards who are productive members of society?
    Questioner has a Freudian slip, addresses “President Romney.”
    Romney: We are a nation of immigrants. Notes that his father was born in Mexico.
    I will not grant amnesty.
    Military service a pathway to becoming permanent resident.
    Notes that President Obama promised to reform immigration in his first term, hadn’t done it.
    10:01 Obama rebuttal: Need to fix broken immigration system.
    Go after gangbangers, not students
    Notes Romney would have vetoed the DREAM Act, hits him on self-deportation.
    Romney rebuttal: E-verify portion of the Arizona law a model for the nation.
    I asked a question – why when you said you would get legislation in first year and you didn’t do it?
    Self-deportation: I said we’re not going to round up 12 million illegals, let them make their own choice.
    Obama and Romney getting testy again: Obama – I don’t look at my pension. It’s not as big as yours… (audience laughs)
    Obama hits Romney for having Kris Kobach, author of Arizona immigration law, as his immigration adviser.

    Question: State Department refused extra security for Benghazi. Who denied it and why?
    10:09 – Obama: These people are my representatives. No one more concerned about their safety and security than I am.
    Hits Romney for trying to politicize Libya attack.
    “When it comes to national security, I mean what I say.”
    Romney rebuttal: Hits Obama for going to Vegas fundraiser after Benghazi victims memorial service.
    Pivots to Israel and Syria, hits Obama for “apology tour.”

    Crowley follow up: Does the buck stop with Hillary Clinton?
    Obama: Hillary works for me. I am responsible.

    Question: What are you planning to do to limit availability of assault weapons?
    10:17 – Obama: Nation believes in Second Amendment. Instances where I had to comfort families who lost somebody, recently in Aurora.
    Romney rebuttal: We don’t want to have automatic weapons, already illegal in this country.
    Hits Obama on Fast and Furious gun-running program

    Crowley followup: Why did you change your mind?
    10:23 Romney: In my state, both sides came together. Mutually agreed piece of legislation. What we need more of. We haven’t had leadership in Washington on bipartisan basis.
    Obama rebuttal: “I think Governor Romney was for an assault weapons ban before he was against it.”

    Question: Outsourcing of jobs overseas taken toll on our economy… What plans do you have to keep jobs here in the United States?
    10:26 – Romney: Lot of jobs going to China. 500k manufacturing jobs lost in last 4 years.
    Made it less attractive for enterprises to come here than to go offshore.
    Trickle-down government has never worked here or anywhere else.
    I will label China a currency manipulator.
    Obama rebuttal: I want to close loopholes… All those changes in our tax code would make a difference.

    Crowley follow up: How do you convince companies to bring labor back here?
    Romney: Have to make America most attractive place for entrepreneurs. That’s what bring jobs.
    Obama: Some jobs not going to come back – low wage, low skill. I want high wage, high skill jobs.

    Last question: What do you believe is the biggest misperception the American people have about you as a man and candidate? Opportunity to debunk and set us straight?
    10:35 Romney: I care about 100 percent of the American people. I care about our kids.
    Romney preempts Obama on 47 percent comments.
    Obama rebuttal: I believe free enterprise system is greatest engine of prosperity.
    Everybody should have fair shot, do their fair share, play by same rules.
    Hits Romney on 47 percent comments
    Obama saves 47 percent for his closing comment, when Romney can’t rebut it. Good strategic move.